05/12/2007

Time et la mort de la culture française

Voilà que la plaie purulente des relations franco-américaines vient de se rouvrir. Time Magazine est sorti de sa ligne éditoriale convenue pour décocher une flèche puissante et convaincante contre le système culturel français. Le dossier s’intitule sobrement : The death of French culture. L’article fait le détail statistique de la chute impressionnante de l’influence culturelle française dans le monde, et même et surtout à domicile. Romanciers pas traduits, films non distribués, artistes contemporains très mal cotés, et déferlement sur l’hexagone de produits hollywoodiens, de romanciers étrangers, de culture non française.

 

Il y a quelque chose de poignant dans cet article : un Américain tance le pauvre Français, exsangue, presque à terre. Pourquoi la presse étrangère ne s’en prend-elle jamais à l’Italie par exemple ? Après tout l’Italie n’est pas non plus un modèle de dynamisme culturel et de productions remarquables. Pourquoi, une fois de plus, les Français se font-ils tirer les oreilles ?

 

La réponse me parvient sur plateau d’argent, envoyée par les Français eux-mêmes. C'est une réponse cinglante de Maurice Druon[1]. Le plus remarquable autogoal journalistique jamais encaissé. Oui, Maurice Druon, 89 ans, prix Goncourt 1947, ex-Ministre de la culture et ex-Secrétaire perpétuel de l’Académie française. Il écrit dans le Figaro de mardi pour dire : « Non, la culture française n’est pas morte ! » Sur une liste de mille personnalités auxquelles on aurait pu commander une salve de représailles, Druon est certainement à la toute dernière place. Même Alexandre Adler aurait été plus convaincant. Désolé de sembler mesquin mais l’homme est né en 1918. Sa ligne de défense, c’est Maginot. Jugez-en : « Il n’y a pas dix ans que Buffet est mort et ses tableaux sont dans tous les musées de la planète. Sartre et Malraux sont encore nos contemporains. » Maurice, allons, Sartre a fait le bonheur des années 40 et 50 et votre copain Malraux, romancier d’avant-guerre, n’est plus lu par personne. C’est vrai que les toiles de Buffet sont encore bien cotées. Hélas, elles sont immondes.

 


 

L’article de Time termine, c’est convenu, sur une note encourageante. La France a tant à offrir, les artistes français sont extraordinaires, etc. C’est sans doute, c’est même totalement vrai. Mais tant que le Ministère de la culture et ses 11'200 fonctionnaires entretient sa culture des subsides, tant que n’importe quel petit film ou livre perçoit sa poignée d’Euros jamais remboursés, c’est le clientélisme le plus débile qui continue de prévaloir. Sous l’Ancien régime, un grand noble avait ses « pauvres ». Aujourd’hui la République continue donc d’entretenir sa foule de jeanfoutres qui considèrent que, en tant qu’artistes, cette aumône leur est due. En échange, ils produisent un travail érudit, délicat et strictement décoratif. Et voilà la manœuvre : avec son concept d’exception culturelle, l’état a isolé la culture ; pendant que les autres transpirent et se battent, la République a assis la culture sur le banc de la société. De temps à autre, elle lui donne un biscuit et un verre de lait. Mais qu’elle ne joue pas avec les autres, la pauvre, elle pourrait se blesser.

 

Et la Suisse alors ? Ca va. J’ai encore trente jours pour déposer ma demande d’aide à la production littéraire auprès de Pro Helvetia.



[1] Jean Cau, dans Le candidat (éd. Xénia, novembre 2007) croque Druon d’une façon inimitable

21:42 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Je ne sais quel homme de culture vousêtes... mais affirmer que Malraux "n'est plus lu par personne", c'est un peu fort. Certes, il est devenu ministre et alcoolique sous de Gaulle. Mais auparavant, il a écrit de superbes romans, "L'espoir", "La condition humaine" et "La voie royale" notamment... Peut-être devriez-vous vous y mettre? Quant à Sartre, quell ignorance! Car en plus du philosophe, il fut un narrateur, écrivain de théâtre et romancier hors du commun. Il est vrai que Céline l'avait affublé du sobriquet "d'agité du bocal"...

Bien à vous ERB

Écrit par : Ernest-Rob Degudy | 06/12/2007

Soit, on lit encore un petit peu Malraux et Sartre est un grand homme, je vous le donne. De là à les considérer comme contemporains... Il ne viendrait pas à l'esprit d'un Américain de considérer Warhol comme tel, c'est déjà un classique. Comme Sartre et Malraux. Bien à vous. DL

Écrit par : david laufer | 06/12/2007

Excellent billet, M.Laufer. On a aprris ce matin dans le "Grand 8" que le budget de la culture en Suisse était d'environ la moitié de celui de l'armée. Avec des couts horaires de 20'000 CHF pour le FA-18, je peux m'imaginer comment nos militaires absorbent autant de fric. Mais j'ai beaucoup de difficultés à me le représenter pour les cultureux. Anne Bisang est tout de même moins chère de l'heure que le FA-18, non ?

Écrit par : Géo | 06/12/2007

Monsieur E-R D, vous oubliez quelque chose:

... Céline n'a pas dit que des conneries !

Mais je vous remercie grandement d'avoir apporté une pierre à l'édifice de mon savoir. Il n'y a pas que David Laufer qui était un ignorant. Maintenant que je sais ce qu'ont écrit le "pilleur d'oeuvres d'art" et le "macho philosophe", je suis presque devenu un érudit! Encore merci ! Car si David Laufer a fait des études universitaires poussées et de ce fait tout à fait impardonnable pour ses importantes lacunes, il faut savoir que j'ai une excuse, je n'ai fait que MatSup et encore, avec beaucoup de difficultés.
De plus j'étais loin de penser que Malraux était devenu alcoolique saoul de Gaulle. J'étais bêtement persuadé qu'on ne devenait alcoolique que saoul emprise de l'alcool! (Toujours ce même manque de culture)

Pour Rabbit:
Si l'heure d'Anne Bisang n'est pas aussi chère que celle d'un FA-18, elle elle fait plus d'heures de vol et ça fait un bout de temps qu'elle vole de ses propre ailes ! Mais je ne saurais dire si elle est capable de post-combustion... Bien que certains dises qu'elle brûle les planches!

Écrit par : Bla-Blo-gueur | 07/12/2007

BBG : Cette confusion, c'est encore ces montées de bille ?

Écrit par : Géo | 07/12/2007

pendant qu'une de vos élites culturelles se démenait pour trouvé un artiste français mondialement connu, j'en ai trouvé deux québécoise en une seconde, céline dion et le cirque du soleil. heheh l'ancienne colonie vous a dépassé >:p

Écrit par : Benoit | 15/12/2007

Les commentaires sont fermés.