10/12/2007

B92 et le maire pyromane

La scène se passe en Serbie, il y a quelques jours. La chaîne b92 est une radio télévision résolument pro-européenne et urbaine dans un pays plutôt euro-sceptique et majoritairement rural. Une émission politique connue pour ses polémiques fait un déplacement en province, dans le sud du pays. Assez rapidement, les propos tournent à l’aigre et le débat devient un vrai pugilat, on échange des coups, la police intervient. Un grand journal belgradois, Politika, qui fut l’un des piliers du pouvoir sous Milosevic, envoie ses reporters sur place. L’un d’eux interviewe un maire d’une commune voisine, membre de la coalition au pouvoir, et celui-ci s’exclame : « Il faudrait brûler b92. » Emoi, stupeur et indignation du côté de b92 ; défense de la liberté d’expression, rétorque la rédactrice en chef de Politika, dans une interview qu’aurait pu signer Ponce Pilate.

 

Lorsque je vivais à Belgrade il y a quelques années, ce genre d’histoires était monnaie courante. Je me souviens en particulier de ce journaliste qui avait reçu, en direct, un coup de pied au visage de la part d’un ministre notoirement corrompu et alcoolique (voir ci-dessous). En Suisse, le moindre de ces incidents ferait la une des journaux et provoquerait des procès retentissants. Les épithètes voleraient d’un côté à l’autre de la scène politique, on se traiterait un peu de fachos, un peu de gauchos, et deux semaines plus tard, face à l’urgent besoin de tranquille prospérité, on mangerait une bonne fondue.

 

 

 

 

Pas en Serbie. De violentes passions y agitent encore en profondeur la société, en dépit du départ de Milosevic il y a plus de sept ans. Après les menaces, les bombes, les sanctions et les mises à l’index successives, l’Europe s’essaye maintenant au charme commercial et inonde le pays de téléviseurs à écran plat, de barres chocolatées, de ciment, de machineries médicales et de boissons gazeuses. Pour l’instant, comme on vient de le voir, rien n’y fait. De Bruxelles et à Berne en passant par Paris, on s’étonne, on s’impatiente. Surtout on ne comprend absolument pas pourquoi ces gens continuent à n’être pas contents, même avec des nouveaux lave-linge et des routes bien asphaltées.

 

Cet état de constante instabilité sociale et politique est épuisant pour celui qui le subit. Je suis revenu de quatre ans de Serbie, toute proportion gardée, un peu comme un vétéran revient du front. Il m’était devenu naturel de passer des heures entières à débattre de politique, à commenter les déclarations de tel ministre, à m’engueuler à mort avec des amis pour des questions qui, sur place, avaient une importance déterminante. Tout le monde était politique, tout suintait de questions sociales vitales. Ici on revêt ces énormes tensions du sympathique vocable de débat démocratique. Là-bas, ça n’est rien d’autre qu’une guerre civile froide : tous et toutes se définissent par rapport à l’ennemi. Le centre n’existe pas, c’est blanc ou noir, sans compromission possible.

 

Rien n’est parfait. Les Serbes n’apprendront peut-être jamais à s’écouter les uns les autres, à appliquer les valeurs positives du compromis. Et nous, en Suisse, nous avons escamoté et oublié tout débat essentiel. Nous sommes plus intéressés par les chiens dangereux que par la direction politique que prend le pays, par la beauté de Miss Suisse que par le modèle de société que nous appliquerons demain. On ne va quand même pas s'engueuler pour une fondue, ou bien?

 

12:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Juste. Sauf que l'UE ne déverse pas tant d'argent que cela et la Serbie produisait déjà du "ciment", des "boissons gazeuses" et bien d'autres produits...

Écrit par : alex | 10/12/2007

Merci encore de ce billet-là. Et je me demande si ce n'est pas de là-bas que j'ai gardé un certain dégoût pour les fleurets mouchetés...
Fabuleuse ville, Beograd...
Les buvettes sur le fleuve comme dans un tableau de Renoir.
Que les Américains aient osé bombarder cette ville...(autocensuré)

Écrit par : Géo | 10/12/2007

Merci pour ce texte qui force la réflexion. Je vous cite: "surtout on ne comprend absolument pas pourquoi des gens continuent à n’être pas contents, même avec des nouveaux lave-linge et des routes bien asphaltées". Et puis "tout le monde était politique, tout suintait de questions sociales vitales". Et puis: "tout le monde était politique, tout suintait de questions sociales vitales." C'est quasi exactement mon expérience à mon retour en Suisse après des années en Afrique du Sud!!! On ne comprenait guère ou pas du tout notre vécu sur place!
A la télé ce soir, on brandit la détermination d'une foule qui veut un Kossovo autonome et libre. Vite!
J'ai peur, car même si les Serbes forment une minorité, elle est présente, et la solidarité n'a pas de frontières! Heureusement.
Je me demande parfois pourquoi on essaie pas de s'inspirer de l'exemple de l'Afrique du Sud pour cheminer vers une réconciliation en se rencontrant face à face - coupables et victimes - pour dire la vérité (déjà connue secrètement mais pas reconnue publiquement!).
Desmond Tutu sait ce que cet excercise coûte de noblesse et de courage, mais je crois que la guérison des horribles blessures est à ce prix... de même que la paix à long terme. Chacun des protagonistes se sent alors digne du respect de l'autre....c'est un processus qui exige une infinie patience...

Écrit par : cmj | 10/12/2007

bonjour,
Je tiens à signaler que B92 n'est qu'une chaîne marionnette financé par george soros et quand les européens arreteront d'être naifs sur les médias et ONG soi-disant progressistes alors qu'ils sont payés par les américains pour assoir leur domination et permettre de réaliser leurs objectifs géostratégiques.Les européens n'ont pas être le caniche de l'amérique, nos interêts à nous ils sont où ?

Écrit par : iloveslobodan | 30/01/2009

Ce que je veux c'est une serbie forte une serbie ouverte et épanouie les années embargo et bombardements de la serbie + mélange de libéralisme-stagnation économique ont fait perdre aux serbes le goût de se défendre de se rebeller qu'on respecte leurs droits!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : iloveslobodan | 30/01/2009

Les commentaires sont fermés.