21/07/2008

El Pais et le prisonnier palestinien

Depuis quelques mois, j’avais envie d’évoquer Israël et la question palestinienne. Mais chaque fois que l’occasion s’en présentait un autre sujet m’absorbait et me faisait repousser mon pensum. Et puis les articles concernant Israël sont si nombreux, si touffus, si virulents qu’il m’est difficile, pour ne pas dire impossible, d’apporter à ce vieux débat autre chose qu’un « ben moi, je pense que ». Voilà que cet après-midi, au retour d’un long week-end à la campagne, je me promène sur le site du grand quotidien espagnol El Pais avec l’idée de m’attaquer au portrait de la jeune ministre espagnole de la Défense. Et sur la page principale, je tombe sur cette vidéo d’un soldat israélien qui tire à bout portant sur un homme aux mains liées et aux yeux bandés.

 

Il se trouve que l’homme n’a pas été abattu mais « seulement » touché par une balle en caoutchouc dans la jambe, qu’il est blessé mais pas mort. Un rapide parcours des médias internationaux me fait comprendre que la nouvelle ne s’est pas encore répandue. Je me retrouve donc seul avec ces images incompréhensibles et choquantes. Comme toujours, les images portent en elle ces paquets d’émotions et d’informations entremêlées qui les rendent si lourdes à digérer. Une fois mise sur le papier, cette réalité est beaucoup plus facile à décrire que de regarder sur un écran, une fois, cinq fois, vingt fois, ces images floues et pourtant si précises.  D’un côté les uniformes, les armes, les casques et le blindé, et de l’autre le jeune homme aux cheveux bouclés, le bandeau, les menottes, et enfin le coup de fusil : une mise en scène mythologique et accablante.

 

Ces quelques secondes vont, comme d’habitude, avoir plus d’effet que des mois de négociations. C’est comme une assiette de bouillon à la surface duquel les bulles de graisse naviguent paresseusement côte à côte, et où tombe une goutte de détergent : en une fraction de seconde, toute la graisse se fait expulser sur les bords de l’assiette. Ainsi, juste après l’échange de prisonniers de la semaine dernière et les jolies images du 14-Juillet, on est reparti pour un Hamas vociférant, un Fatah outragé, un gouvernement israélien protestant, Washington sur les dents, pendant que Sarkozy voit s’envoler son rêve de sauveur de la paix. Ces images servent-elles à quelque chose ? Font-elles, comme on dit, « avancer la compréhension » des problèmes auxquels les population, là-bas, doivent faire face tous les jours ?

 

J’en doute un peu, ne faisant pas vraiment confiance à mes propres émotions devant le spectacle d’une institution, et de tout un état, dévoyés, humiliés par cet acte impardonnable. Comme beaucoup, je voudrais en savoir plus, sur ces soldats, sur les circonstances de ce drame, sur la vie de ce Palestinien. Mais ça ne sera certainement pas le cas. Demain un autre drame, une autre guerre, un autre tsunami viendront me choquer ou me désoler, sans me laisser le temps d’ingurgiter seulement toute l’information qu’ils contiennent. J’aurais vu quelque chose, et l’ayant vu, je croirai le savoir. En réalité, j’en sais probablement un peu moins ce soir que ce matin. Parce que je suis plus confus maintenant que je ne l’étais avant d’avoir vu ces images qui, au fond, ne m’apprennent absolument rien de nouveau sur un conflit qui n’en finit pas de ne pas finir.

00:47 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (23)

Commentaires

Malheureusement, on ne voit pas le geste, pour lequel cet individu, fut arrêté.
Pour qu'une personne soit arrêtée, il faut qu'elle ait commis un geste répréhensible, par une loi, qui autorise, dans ce cas, les autorités, à prendre des mesures.
Israël est une démocratie et cela ne plaît pas au fanatiques, d'un concept, appelé Dieu...à qui, eux, se soumettent volontiers...mais pas les démocrates, qui agissent selon la loi.
Les romains, depuis très longtemps, avait un adage...
"Dura Lex, Sed Lex"...et la loi doit être respectée par tout le monde...

Bien à vous, espérons qu'un nouveau Charles Enderlin Mohammed al-Doura, soit évité...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/07/2008

Israël une fois de plus victime de la guerre des images qui occultes les assassins palestiniens.La seul fois où les médias devaient dénoncer la politique israëlienne,ils ne l'ont pas fait.Je parle de l'échange de prisonniers qui permis la libération de Samir Katar qui a tout simplement d'une façon barbare fracasser le crâne d'une fillette de 4 ans a coup de cross de fusil.

cet homme ne regrette rien de son geste et continue de lancer des appelles au terrorisme contre Israël.

Pour les médias de toute façon,ilest plus grave de maltraiter des terroristes du Hamas que d'assassiner des fillettes israëlienne.

D.J

Écrit par : D.J | 21/07/2008

Il manque pour une fois quelque chose à votre analyse, M.Laufer. Quelqu'un a filmé et envoyé les images sur le net. C'est à tout le moins aussi violent que l'acte barbare du soldat qui tire, voire plus, au vu de ses conséquences. Dans ce monde-ci, c'est à qui dénonce le plus. Le c...ard Securitas, héros de ces idiots de Ricains, qui a récupèré des archives du Crédit Suisse. L'idiot qui a fait de la non-affaire "surveillance de Attac par Securitas sur mandat de Nestlé", etc...Tous ont voulu leur quart d'heure de célébrité, tutoyer l'événement, sans mesurer une seule seconde la conséquence de leurs actes:

- le lobby juif fait la pluie et le beau temps aux USA (rigolo : c'est exactement ce que prévoyait un des Nazis condamnés à Nüremberg...), en conséquence, les USA font la chasse aux banques suisses.
- Nestlé sera condamné par de petits crétins de juges gauchistes helvétiques au nom d'on ne sait pas trop quoi, du genre l'interdiction faite aux riches de se défendre des attaques de l'ultra-gauche...
L'économie suisse, déjà sévèrement touchée par la faillite programmée de ses banques (le lobby juif américain se fera un plaisir de s'occuper du Crédit Suisse quand UBS sera coulée....) ne se relevera jamais de la faillite de Nestlé. Les gens d'Attac recevront leur paie de la part de Danone...
- Comme vous le dites, de nombreuses personnes paieront de leur vie la diffusion de cet acte barbare de la part d'un soldat psychopathe israélien.
Etc, etc...

Écrit par : Géo | 21/07/2008

Il se trouve que c'est une jeune palestinienne de 14 ans qui a filmé la scène sur son téléphone portable. Elle a envoyé le film à une organisation pacifiste israélienne, B'Tselem, qui a diffusé la chose, puis exigé des explications à Tsahal. Je ne crois pas en tout cas, dans ce cas précis, qu'il a fallu à cette jeune fille la même violence et la même barbarie dont témoignent apparemment ces soldats. Maintenant on va spéculer, à raison, sur l'authenticité de cette histoire, de ces images, de la version qu'en donne B'Tselem, de celle des soldats questionnés, de celle du Palestinien. Ce qui achèvera de confondre tout cela, de permettre aux uns de hurler et aux autres de frapper. Bref, ce triste épisode n'arrange ni n'explique absolument rien.

Écrit par : david laufer | 21/07/2008

Dans ce cas-là, c'est un acte militant et cela peut mieux se comprendre. Les conséquences n'en seront pas meilleures pour autant...
Un jour, il faudra se décider à boycotter toute nouvelle en provenance de cette région. La diffusion de ces nouvelles doit bien être pour 50% le moteur de toutes les horreurs qui arrivent là-bas. D'ici peu, il faudra ouvrir une Cour Pénale Internationale pour juger les journalistes, responsables principaux de la plus grande partie des crimes du monde. Il n'y aurait pas un seul otage sur cette planète s'il n'y avait pas de journalistes pour diffuser leur capture sur tous les medias du monde. Heureusement, selon Reporters sans frontières, certains payent de leur vie leurs incitations au crime. Mais tellement peu !
Quand on pense que les contribuables français ont du payer 20 millions de dollars pour libérer cette gourde de Aubenas, il faudrait dire haut et fort que la majorité auraient payé la même somme pour que nos chers amis arabes la gardent dans une cave sombre jusqu'à la fin des temps...
Hmmm. Cela ne va pas être très populaire, ça. Vous savez pourquoi ? Juste parce que Aubenas est très jolie...

Écrit par : Géo | 21/07/2008

Excellente analyse...pour cesser tout crime, tuons les journaleux !
Et tant qu'à faire, brûlons les "Livres Saints" aussi, tuons les dictateurs, les prédicateurs...
ça va faire mal au business de la foi, tout ça...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/07/2008

@Victor. Ces images suscitent donc chez vous cette réflexion apparemment froide et mesurée... ou n'est-ce que le reflet de votre sensibilité ? Comment auriez-vous réagi si l'on avait montré un soldat de Tsahal menoté, les yeux bandés, se faisant tirer dessus à bout portant par des jeunes en foulards à damier ?

Écrit par : david laufer | 21/07/2008

DL@ Vous n'êtes pas en train de confondre, là ?
Pour ma part, je répondrais de façon la plus cynique possible : on les a vues, ces images. Sauf que c'était un ingénieur anglais qui se faisait couper le cou. Un collègue à moi, en quelque sorte. Je vous ai dit que j'étais passé une bonne 50 aine de fois à Aleg, là où les 5 touristes français se sont fait flinguer quelques mois après mon départ ?

Écrit par : Géo | 21/07/2008

@David.
Qui dit réflexion, dit raison, et je vous en remercie.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/07/2008

"Comment auriez-vous réagi si l'on avait montré un soldat de Tsahal menoté, les yeux bandés, se faisant tirer dessus à bout portant par des jeunes en foulards à damier ?"

En tout cas,personne ne réagit du massacre d'une fillette de 4 ans qui c'est fait fracasser le crâne par Samir Katar à coup de crosse de fusil.Je vois que chez les merdias occidentaux les bavures israëliennes sont mille fois plus grave que les massacres ciblés des terroristes palestiniens contre les civils israëliens.Sans parler du sport national du Hamas,utiliser les civils palestiniens comme bouclier humain.Mais celà aussi est un terme bannis de nos chers journaleux d'Eurabia.

D.J

Écrit par : D.J | 21/07/2008

Je précise que la fillettes est Israëlienne et Katar palestinien.Pur éviter d'inverser les rôles.

D.J

Écrit par : D.J | 21/07/2008

A lire les commentaires d'aujourd'hui, j'en déduis que Israël a encore des amis en Suisse, et que ceux-ci ne sont ni journalistes, ni Conseillère fédérale.

Écrit par : david laufer | 21/07/2008

Les journaluex, n'ont donné aucun signe de vie, au sujet de Noyoud, une fillette de 8 ans, qui a obtenu son divorce, au Yémen, en avril 2008.

Fallait-il s'en émouvoir ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/07/2008

"j'en déduis que Israël a encore des amis en Suisse"

Ne jamais, au grand jamais, confondre vérité et amitié...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/07/2008

Dans cette optique, les déclarations de Bush (l'islam est porteur de paix) ou de Tony Blair (accuser l'islam serait aussi ridicule que d'accuser le christianisme...) sont aussi dénuées de sens l'une que l'autre : l'islam aussi bien que le christianisme, même dilué et déliquescent, sont aussi coupables l'un que l'autre : réussir à faire croire, dès l'enfance, que mourir (et tuer) pour défendre les valeurs de sa foi (que nous ne devons qu'à notre éducation) assure une place de choix au paradis est sans contestation possible une incitation au suicide et au meurtre - délit majeur pourtant sanctionné par les codes pénaux de la plupart des pays qui se prétendent civilisés.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/07/2008

Fallait-il que ce rappel me vienne de vous, Victor. J'en reste cois.

Écrit par : david laufer | 21/07/2008

Sauf que l'islam en est aujourd'hui au stade où en était le christianisme durant l'Inquisition. A part cela, je déteste toutes les religions, pas de problèmes.

Écrit par : Géo | 21/07/2008

"Je précise que la fillettes est Israëlienne et Katar palestinien." Vous voulez sans doute parler de Samir Kantar, qui est libanais ?

Écrit par : stéphane staszrwicz | 22/07/2008

Merci Stéphane,c'est bien Kantar et il est bien Libanais.

D.J

Écrit par : D.J | 22/07/2008

La manipulation et l'interprétation des images est tout à fait nouvelles. Chacun y va de son portable, images captées sur 10 secondes, hors contexte bien sûr.
Comment d'ailleurs le savoir? Est-ce que le soldt israééien a perdu tout contrôle ou a t'il joué avec la vie du palestinien ? Est-ce que le palestinien arrêté portait une bombe sur lui ? On n'en sait rien. Tout ce que l'on perçoit c'est un conflit trop long, sans issue depuis des années qui cristallise tour à tour l'espoir, la haine, la vengeance, l'épuisement moral de chaque protagoniste. Tsahal a trouvé dans ses organisations de paix israéliennes un nouvel acteur qui est son talon d'Achille. Pourquoi, une organisation de la paix palestinienne ne montre t'elle pas aussi les exactions des militants palestiniens qui ont souvent tendance à se poser en victime face à une presse occidentale culpabilisée et condescendante. je pense qu'il y a toujours une certaine vérité mais surtout un juste milieu.

Écrit par : demain | 22/07/2008

Je me méfie toujours des images, mais lorsqu'il s'agit s'une source comme ElPais, que je considère des plus douteuses (enfin pour utiliser un euphémisme) pour avoir vécu dix huit ans en Espagne, je classe directement ladite image parmi les farces et attrapes.

Écrit par : inma abbet | 22/07/2008

Dans la TdG d'hier, un commentaire soulignait l'attitude du soldat de Tsahal, en ces termes...
http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/info_express/monde/detail_monde/(contenu)/248631

Proche-Orient: un enfant palestinien tué en Cisjordanie par des tirs israéliens

Un enfant palestinien de douze ans a été tué mardi par des tirs israéliens dans le village de Nilin en Cisjordanie, où se déroulait une manifestation contre le mur de séparation, ont indiqué les services des urgences palestiniens.

Le corps de l'enfant palestinien tué par des tirs israéliens, le 29 juillet 2008 dans un hôpital de Ramallah

RAMALLAH (AFP) - 29 juillet 2008 | 19H25

Des accrochages ont éclaté à Nilin, près de Ramallah, entre des manifestants qui jetaient des pierres et des soldats israéliens, qui ont ouvert le feu à balles réelles, a indiqué à l'AFP un membre du comité de Nilin contre la barrière de séparation, Salah al-Khawaja.

L'enfant, Hammad Hossam Moussa, grièvement blessé à la tête, est décédé alors qu'il était transféré vers un hôpital de Ramallah, selon ces services et un photographe de l'AFP.

"Les manifestants sont arrivés sur les lieux de construction du mur, en dehors du village et les soldats se sont mis à ouvrir le feu avec des balles caoutchoutées", a précisé M. Khawaja.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole militaire à Tel-Aviv a indiqué que "l'armée mène une enquête sérieuse sur cette affaire avec tous les éléments concernés du côté palestinien".

Elle a précisé que l'administration militaire israélienne "mène également un examen médical sur cet incident, de concert avec le personnel médical palestinien".

Nilin est le théâtre de manifestations hebdomadaires, souvent violentes, contre la barrière de séparation en Cisjordanie, auxquelles participent des militants pro-palestiniens venus d'Israël et de l'étranger.

Israël qualifie la "barrière de sécurité" qu'il érige sur plus de 700 km en Cisjordanie, de mesure légitime et nécessaire qui a permis de limiter les attentats palestiniens en Israël. Les Palestiniens le qualifient de "mur de l'apartheid".

Dans un avis rendu le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice (CIJ) a jugé illégale la construction de cette barrière et exigé son démantèlement, tout comme l'a fait ensuite l'Assemblée générale de l'ONU.

Israël ne tient à ce jour pas compte de ces requêtes.

Jeudi dernier, sept protestataires et deux militaires israéliens ont été blessés lors d'une manifestation similaire près de Nilin.

C'est dans cette localité qu'un soldat israélien a été filmé le 7 juillet, tirant sur un Palestinien, menotté et les yeux bandés, alors qu'un lieutenant-colonel israélien lui tenait le bras.

A la suite de cet incident, un officier supérieur israélien a été suspendu mardi pour une durée de dix jours.

L'affaire avait été révélée par l'association de défense des droits de l'homme B'Tselem qui avait rendu publique il y a deux semaines une séquence vidéo montrant le soldat israélien tirant à bout portant une balle caoutchoutée sur un Palestinien arrêté par l'armée.

Au moins 530 personnes, presque toutes des Palestiniens (en majorité membres de groupes armés), ont été tuées depuis la relance des négociations de paix israélo-palestiniennes fin novembre 2007 à Annapolis, aux Etats-Unis, selon un bilan établi par l'AFP.


Voila, on ne dévoile rien du tout d'autre...
"C'est dans cette localité qu'un soldat israélien a été filmé le 7 juillet, tirant sur un Palestinien, menotté et les yeux bandés, alors qu'un lieutenant-colonel israélien lui tenait le bras."
Quel genre de balle, pourquoi le palestinien se trouvait là...etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/07/2008

Voici trois sites israéliens qui vous donneront beaucoup des informations qui vous manquent pour croire ce à quoi vous ne pouvez pas vous résoudre à croire :

http://www.breakingthesilence.org.il/index_e.asp

http://www.couragetorefuse.org/English/default.asp

http://www.yeshgvul.org/index_e.asp

En France, toutes ces informations ne sont relayées par aucun média.

Écrit par : France | 25/08/2008

Les commentaires sont fermés.