15/03/2009

Budapest Times et le franc suisse

Depuis des semaines, j’hésite et je change d’avis tous les deux jours : allons-nous, oui ou non, nous prendre le mur ? La Suisse va-t-elle éviter le crash comme je le disais il y a quelques mois dans ce blog, ou va-t-elle se prendre les pieds dans le tapis, comme tout le monde, mais avec un effet retard. Comme rien ne m’aide à le deviner, même pas notre semi abandon du secret bancaire de la semaine dernière, autant se tourner vers des pays qui, eux, sont en train de jouer au crash test avec leur société et toutes leurs économies. Par exemple, la Hongrie.

L’écrasante majorité des Européens considèrent encore les pays de cette région comme très largement arriérés et post-soviétiques, c'est-à-dire comme un film de Kusturica. Bien qu’un voyage d’un jour dans la banlieue de Belgrade puisse aisément le faire croire, la réalité est, on s’en doute, un rien plus nuancée. Donc, la Hongrie, comme l’Ukraine et beaucoup d’autres pays de cette région, sont en train de connaître une descente aux enfers économiques et sociaux dont on se fiche doucement au-delà du Danube.

Une des raisons principales est, comme aux Etats-Unis, liée à l’immobilier. Poussés par leurs gouvernements et par l’Union Européenne, les Hongrois, comme l’explique un article en anglais du Budapest Times, ont voulu devenir propriétaires. Et pour le faire, ils ont contracté des hypothèques en monnaies étrangères, plus précisément en franc suisse qui offrait une remarquable stabilité face aux monnaies locales. On a de la peine à se représenter que jusqu’à 70% des emprunts hypothécaires hongrois sont aujourd’hui en francs suisses, même si depuis quelques mois les banques épouvantées ont cessé ce type d’opérations. Comme pour les subprime, ce système ne fonctionne qu’en situation de croissance forte. Dès qu’intervient une légère inflexion de l’économie, c’est foutu. Comme un franc suisse valait 150 forints en septembre dernier et 212 ce soir, on imagine aisément que le Laszlo de base qui a pris un emprunt l’an dernier peut déjà s’acheter des cartons et un sac de couchage.

Des chers amis vivant en Hongrie m’en rapportent d’excellents vins, mais aussi des histoires de conspirations très années trente. On colporte qu’Israël aurait téléguidé la ruine de la Hongrie parce que les conditions en Palestine sont trop tendues et que la Hongrie serait une bonne idée pour relancer le sionisme. On entend que le Ministre des finances, Gordon Bajnai, a déclaré la semaine dernière au Sunday Times que les marchés boursiers étaient délibérément manipulés dans le seul but de couler la Hongrie. La haine contre la communauté Rom connaît elle aussi un vrai printemps. Et un parti de fous dangereux, la Garde Magyare, faisait aujourd’hui défiler 4'000 de ses membres à Budapest avec des croix gammées, des crânes rasés et des uniformes noirs et rouges fort seyants.

Dire que ce pays, et que la région toute entière est proche de l’implosion est un doux euphémisme. De ce côté de l’Europe, on trouve qu’ils maugréent beaucoup et qu’ils pourraient montrer un minimum de gratitude après tout le fric qu’on a déversé, en toute connaissance de cause, dans les poches des fonctionnaires corrompus ou dans des projets culturo-socio-pédago-foireux. Alors, pas contents, les Hongrois ? Furieux de s’être fait avoir jusqu’à l’os par leur gouvernement et par ceux de l’Europe entière ? Qu’ils mangent de la brioche.

23:24 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

Loin de moi l'idée de défendre un membre du cabinet Gyurcsány, mais vous êtes un peu injuste avec Bajnai Gordon. Il ne prétend pas que les marchés boursiers sont manipulés dans le seul but de nuire au royaume de Marie, mais seulement que la bourse hongroise* avait peut-être été la cible d'une tentative de manipulation en octobre dernier :

"In the last 10 minutes of trading on that day someone started selling large blocks of holdings at a very low price. It occurred to me that perhaps the market was being manipulated against us because this was large-scale dumping."

En soi, l'hypothèse n'est pas nécessairement absurde** ; peut-être se souvenait-il du coup réalisé il y a déjà quelques années par un de ses compatriotes contre la livre sterling.

Il est vrai que le Budapest Times, quand il rapporte l'interview, ne s'embarrasse pas de précautions avec son titre "Conspiracy theory" et ses raccourcis :

"[Bajnai Gordon] believed the stock market was being deliberately manipulated to the detriment of Hungary."

qui se retrouvent dans les organes magyarophones, avec des affirmations à l'emporte-pièce comme

"Manipulálhatták ellenünk a piacot októberben" ou "Felötlött bennem, hogy a piacot talán manipulálják ellenünk [...] - mondta a miniszter".

On sourira au passage en remarquant le suffixe du potentiel dans "manipulálhatták", qui sert peut-être à rendre le "talán / perhaps" du ministre, mais qui sent surtout la malhonnêteté journalistique à plein nez...



* L'expression "In the last 10 minutes of trading" n'aurait pas de sens s'il s'agissait des marchés internationaux pris en général.

** Ce qui ne signifie pas qu'elle est vraie, bien entendu.

Écrit par : stéphane staszrwicz | 16/03/2009

@ stéphane staszrwicz

bgtrh sdze nmsdkjgfdrg sduio d'hfuiozdg ! ésklj dfmmmiopjm ?
et surtout ne confondez pas avec ighsd dfhjs. ça n'aurait aucun sens... bien sur !

Est-ce que vous pourriez m'indiquer un cours accèléré de magyar pour les débutants ? je voudrais y inscrire mon cheval. :-)

Écrit par : Un lecteur | 16/03/2009

@David Laufer
"la région toute entière est proche de l’implosion" Que signifie concrètement l'implosion d'une région ?

Écrit par : Un lecteur | 16/03/2009

@ Lecteur: Implosion, ou guerre civile, ou tout au moins des troubles sociaux à ce point violents et généralisés que le pays se retrouve dans un état proche de la guerre civile.

Écrit par : david laufer | 16/03/2009

Quand on lit qu’un parti, la Garde Magyare défile avec des croix gammées, on croit rêver et on ne peut avoir qu’une conclusion, l’homme est un animal aliéné. Comme si le nazisme et plus de 40 ans de communisme n’avaient pas suffi à vacciner ces pays ! Maintenant attention à ne pas faire trop d’amalgame ce n’est qu’une fraction des hongrois qui se réclament de nouveau du nazisme. En France ce n’est guère mieux, environ 10% si ce n’est plus se réclament du communisme. On a l’impression qu’une partie de la population en général dans le plus part des pays sont atteints d’un certain degré de masochisme et préparent les verges avec les quelles ont va les battre comme si cela leur manquait. Mais attention il faut rester vigilant et se méfier des minorités agissantes et fanatisées Tout peut arriver surtout si les gens s’appauvrissent au décours d’une crise comme celle de maintenant si elle s’aggrave

Louis Hervé

Écrit par : hervé | 16/03/2009

On vous a déjà dit que vous étiez quelque peu catastrophile sur les bords DL...
A ne pas confondre avec Cassandre. Elle avait raison...
Il faudra tout de même réaliser que faire un scénario catastrophe c'est à la portée de tout le monde...
Ensuite pourquoi parler de la Hongrie seulement ? Toute l'Europe de l'Est est concernée mais aussi celle du Sud l'Espagne en tête le Portugal la Grèce etc...
Contrôlez un peu vos sphincters: d'ici peu vous allez nous réchauffer le réchauffement climatique...

Écrit par : Géo | 16/03/2009

@Geo: vous nous avez habitués à mieux. Vous devriez poster vos commentaires avant d'avoir bu votre litron de chasselas. Tous les pays de l'est ne sont pas comparables. La Slovaquie, exemple parmi d'autres, est plutôt bonne santé. Je vous laisse volontiers l'expertise des pays africains mais pour l'Europe de l'est, c'est du pipeau.
@Hervé: la comparaison avec la France est bonne. Ces deux pays ont de nombreux points communs, tous négatifs. D'ailleurs, le nabot qui dirige actuellement la république française n'est-il pas d'origine hongroise?

Pour l'essentiel, DL nous offre une fois de plus une excellente analyse. La Hongrie est vraiment au bord de l'implosion. Entre la droite (aux forts accents nationalistes, sans idée et sans valeur) et la gauche issue de l'ex parti communiste, une haine profonde s'est installée qui se manifeste dans la rue, avec des blessés chaque semaine. Sans compter les juifs et les roms accusés de tous les maux; et les étrangers qui ont soit-disant acheté le pays. En bref le monde entier est responsable de la crise hongroise, sauf les hongrois.
La suite au prochain numéro...

Écrit par : Julien | 16/03/2009

"Tous les pays de l'est ne sont pas comparables. La Slovaquie, exemple parmi d'autres, est plutôt bonne santé."
Disons qu'ils ne sont pas tous aussi gravement atteints ? Et au delà de votre morve quelle réponse à la question de la crise immobilière générale du sud ?

Le litron de chasselas ! Ah le bel argument que voilà ! Au cas où ce serait vrai il faut admettre que je ne suis pas Valérie Garbani donc ni femme ni socialiste. Elles elles peuvent débloquer à tour de bras nous sortir Bellerive quand même envers et contre tout le soir des votations c'est permis. D'autant qu'en plus elle ACL est gouine... Le rêve quoi.

C'est bizarre un clavier sans virgule. Je sais.

Écrit par : Géo | 17/03/2009

@Géo
Faites un effort au lieu d'écrire des grossièretés.

Écrit par : Un lecteur | 17/03/2009

Mieux vaut les écrire que les commettre (cf Garbani & ACL)...

Écrit par : Géo | 17/03/2009

Geo semble avoir un sacré problème avec les femmes, qu'elles soient de droite ou de gauche, héréosexuelles ou non.
Je me demande si... peut-être?

Écrit par : Julien | 17/03/2009

Je voulais dire "hétérosexuelles" bien entendu. Qu'on veuille bien me pardonner cette faute de frappe.

Écrit par : Julien | 17/03/2009

Dites donc les suisses ,un peu de tenue, ne vous laissez pas aller à des comportements de chartiers de dernier étage. Le pays est si beau et les gens en général si convenables. Il est vrai que dans le passé, ils ont montré qu'ils pouvaient être très mauvais et de sacrés guerriers. C'est peut être l'atavisme qui remonte!!

Louis

Écrit par : hervé | 17/03/2009

@ hervé, heureusement géo ne représente pas les Suisses, mais sa seule "personne" nauséabonde et ses écrits son miroir.

Écrit par : broutard | 18/03/2009

Les commentaires qui accompagnent bon nombre de blogs publiés ici risquent de multiplier les réactions comme celle d'Hervé ci-dessus... Ce n'est pas à l'honneur de la Suisse d'avoir des lecteurs aussi primaires...

Écrit par : Sylvan | 18/03/2009

Les commentaires sont fermés.