24/05/2009

M6 et le voleur de bicyclette

A propos du présent article, j’ai comme la sale impression d’être soit un facho, soit un idiot, ce qui, depuis Céline, n’est quand même pas exactement la même chose. Vous connaissez peut-être ce sentiment étrange, mi-enivrant, mi-effrayant, de ne pas partager un sentiment apparemment universel. J’ai dû me taire, par exemple, en sortant de la projection d’Amélie Poulain, consterné par un film débile (et un peu facho) autant que par une adulation collective si prenante que décider de n’y point participer équivalait à n’écouter que le cliquetis des glaçons au fond de mon verre lorsque, pendant des mois, on ne parlait plus que de cela « dans les dîners ».

Personne ne peut ignorer ce qui s’est passé à l’école Louis-Aragon de Floirac en Gironde. Petit rappel de faits, diversement rapportés selon les sources : il y a quelques jours, un petit garçon de 6 ans et son cousin de 10 ans ont été attendus à la sortie de l’école par six policiers puis emmenés au poste pour y être entendus pendant deux heures, puis ont été relâchés. Le sujet de cet entretien concernait un vélo. La mère d’une petite fille s’était plainte à la mère d’un de ses camarades, un petit garçon qui se promenait depuis quelques jours sur le vélo de sa fille. Mais la mère du voleur présumé refusait de croire cette histoire et couvrait son fiston chéri. Donc la mère de la victime est allée voir le proviseur de l’école, qui lui a dit qu’il n’y pouvait rien et qu’il lui fallait en conséquence aller voir plus haut. D’où appel aux flics, d’où interpellation et, surtout, scandale hexagonal hystérico-blogo-politique.

Alertée, la mère d’Hicham, le cousin du voleur, parvient en quelques heures à faire la une des organes de presse nationale. Elle s’indigne et s’emporte, tance la police, le Ministère de l’Intérieur, la direction de l’école, le Malfaisant de l’Elysée (évidemment, jamais sans lui), et accuse le monde entier de s’en prendre à son agneau. Dire que la presse, de gauche à droite, lui a emboîté le pas, ça n’est pas peu dire. L’article sur le site de M6 résume bien le sentiment général : Du côté des parents d'élèves, ces méthodes pour le moins radicales provoquent colère et consternation…Une interpellation qui a laissé des traces…. On n’aura donc passé sous silence presque total que si Hicham n’a effectivement rien volé, son cousin de 6 ans a avoué les faits. Maîtrisant, à défaut de ses pulsions, l’art de la litote, il a admis devant les policiers avoir « emprunté » le vélo. Mais vous pouvez surfer pendant longtemps avant de trouver cette info, écartée au profit de tous ces sentiments vachement citoyens.

Cette intervention de la police a poussé la nation entière à s’identifier aussitôt à la mère du voleur. Comme beaucoup de parents, elle est débordée par des enfants qui filent du mauvais coton, si jeunes fussent-ils, ce qu’elle préfère ignorer parce qu’elle est probablement obsédée par d’autres problèmes plus pressants de loyer et de boulot. Ainsi la réaction populaire qui fait suite à l’affaire de Floirac trahit la pire conception qu’on peut avoir de la vie en société : on doit mieux protéger les enfants et les cadres juridiques existants sont obsolètes. En résumé, c’est une lecture strictement légaliste des événements, avec tous les articles et paragraphes à l’appui.

Or moi, ce qui m’intéresse, ce n’est pas la loi. C’est la justice. Et voilà : un enfant de 6 ans a volé un vélo, ce qui, alors qu’on en s’en gausse sur tous les blogs qui traitent du sujet, est un délit tout à fait grave, surtout à cet âge-là ; sa mère l’a couvert et a menti activement à tout le monde ; le proviseur de l’école s’est voilé la face. Personne n’était donc prêt, à la maison et à l’école, à faire respecter la justice et se planquait tranquillement derrière la loi. Le recours à la police, dans un cadre légal certainement un peu flou, a momentanément rétabli la justice, que les médias, les parlementaires et le gouvernement se sont empressés de foutre en l’air, ce qui semble être leur sport favori, en France et ailleurs.

16:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (40)

Commentaires

Moi, ce qui me fait vraiment peur, c'est le back slash. C'est cela que les connards qui défendent ce genre d'attitude ne voient pas. Nous sommes en pleine république de Weimar. La racaille tient le haut du pavé. On est parti pour la réaction et le nazisme ressemblera à un aimable jeu de camp en comparaison de ce que nos idiots de juges, enseignants et politiques actuels nous préparent. Et cela a déjà commencé : les interdictions commencent de pleuvoir. Il y a dix ans, qui aurait seulement osé imaginer une interdiction générale de fumer dans les lieux publics ?
On pourrait imaginer une réaction restant civilisée en Suisse, mais la France va jouer le rôle de l'Allemagne dans les 30's et la guerre civile et raciale qui s'y prépare va mettre le feu à l'Europe...
Trop pessimiste ? Peut-être mais fichtrement probable.

Écrit par : Géo | 24/05/2009

Avez-vous lu 'Vues sur la guerre civile', de Hans Magnus Enzensberger ? Il y évoque précisément une violence devenue indépendante des conflits idéologiques et une tendance à l’autodestruction et au suicide collectif, dont les signes avant-coureurs sont les petites incivilités et l'usage de la ville comme poubelle, qui n'est pas sans lien avec sa théorie du perdant radical.
Ce qui se passe en France est d'autant plus inquiétant que l'évolution depuis les dix ou vingt dernières années ne laisse entrevoir rien de bon. Donc, des épisodes de guerre civile ponctuels sont possibles à l'avenir. Je pense que les émeutes comme celles de 2005 vont se répéter, mais elles ne resteront peut-être pas dans les quartiers dits sensibles. Pouvez-vous imaginer des bus et des voitures brûlées au centre de Paris? Cela donnerait au gouvernement en place le meilleur prétexte pour raser lesdits quartiers sensibles, sous les applaudissements de la population.

@DL 'Amélie Poulain' est peut-être un film débile, mais pourquoi facho? J'ai trouvé à l'époque que j'étais trop âgée pour l'apprécier, que c'était juste une bluette pour jeunes filles (les histoires d'amour construites à partir de petits signes et tout cela), avec une esthétique de dessin animé et sans aucun arrière-plan idéologique. En revanche, je reconnais que son succès parmi la population adulte avait de quoi agacer.

Écrit par : Inma Abbet | 24/05/2009

@Inma: c'est un peu de provoc en ouverture, mais ce film me donne l'impression d'enfermer le public dans une vision idéale et franchouillarde d'une France qui n'existe plus, ou pas. Une France de quartiers pittoresques, tout aussi irréelle que celle qu'on peut voir dans "An American in Paris", à la différence que Gene Kelly est un excellent acteur et danseur et que dans ce film-là, l'ironie est perceptible à chaque plan. Facho, dans le sens pétainiste, paternel, "oubliez tout et remettez-vous en à moi", qqch comme ça.

Écrit par : david laufer | 24/05/2009

Oui, à mon avis cela tient en partie aux effet spéciaux contemporains, qui fabriquent des cartes postales animées. Ils sont trop parfaits, trop propres, et ils enlèvent à une ville tout ce qui la distingue réellement, parce que dans la vision idéale il n'y a ni bouchons, ni travaux encombrants, ni foules de touristes et, évidemment, tout le monde se connaît et vit comme dans un petit village. Aussi, c'est quand même curieux de constater que chaque grand succès cinématographique compte son lot de déçus : il s'agit souvent des spectateurs les plus imaginatifs et en même temps les moins blasés.

Écrit par : Inma Abbet | 24/05/2009

En effet, l'information sur le cousin a été passée sous silence, je l'apprends en lisant cet excellent blog. Ce qui semble ne choquer personne.
Quant à Amélie Poulain, un film débile mais visionnaire puisqu'on y trouve un nain qui voyage dans le monde sans pouvoir rien y faire et assister impuissant au déclin de la république sans n'y rien comprendre; "vive la France".

Écrit par : Julien | 24/05/2009

Teufel, je ne sais si c'est la pleine lune, aber... Ja, Géo, Inma, la guerre civile... et pas seulement en France... L'état de nerfs de la population un peu partout, personne ne supporte plus personne! Teufel! en passant, je n'ai pas lu le livre cité par Inma Abbet, mais il en existe un autre de Eric Werner "L'avant-guerre civile" l'âge d'homme... Puisqu'il apparaît sur nos écrans, J.L.Burke, dans un de ses romans, raconte comment un jeune flic, de la Nouvelle-Orléans, idéaliste, voulant débarraser certains quartiers de l'opression délinquante ajoutée à l'oppression commune, ressent l'hostilité de ceux-là même qu'il aimerait défendre (Le paradoxe), et finit par faire comme les autres flics, se promener avec un "monte-le-coup", dans la bagnole de patrouille pour se couvrir en cas de "bavure"...
Donc, même le redbaron anarcho/libertaire, lorsqu'il eut conaissance de ces faits, c'est dit "ah, oui, autant de flics? Ils devaient savoir aussi que "les grands-frères"... Et, hélas, on en est arrivé là... La mère ne va pas simplement reprendre la bicyclette, ja! normalement geste simple... (Ca je faire une fois un gamin pleure parce qu'un ado baraqué lui rackette sa trott'...aber, ja méfianz, ja konnaissanz art martial meilleure!), mais si la maman flippe, si autant de policiers, c'est que plus rien n'est simple...
PS. Amélie Poulain je ne pas enkor regarder! Je ne peus pas déjà à cause du titre! Amélie est un joli prénom, mais Poulain c'est ridicule! Unt la actrice sur l'affiche, me donne envie de lui donner des baffes, unt ça c'est une sensation déjà je n'aime pas!

Écrit par : redbaron | 25/05/2009

C'est peut-être aussi l'esprit de publicité, qui a fabriqué l'image idéale d'Amélie Poulain. Mais à mon avis, Inma, les effets spéciaux ne sont qu'un moyen. A la base de tout, il y a la mythologie parisienne, le Paris fantasmé où habitent - où volettent, à la façon d'esprits désincarnés - les poètes comme Rimbaud, les peintres comme Picasso, etc. C'était simplement flatteur, pour la communauté concernée. Les effets spéciaux permettent de créer un monde nouveau, mais la question est de savoir s'il est ou non mensonger. Or, il n'est pas prouvé qu'il n'existe pas de monde plus beau. La question est de savoir où le situer. Les effets spéciaux doivent être utilisés à bon escient. David Lynch par exemple les disait adaptés au sujet de "Terminator" : des effets spéciaux pour des machines du futur, c'est en fait assez approprié. D'ailleurs, les effets spéciaux peuvent aussi créer un Paris affreux, monstrueux, rempli de choses excessives dans l'autre sens. La question n'est pas technique. La question est que quand on utilise des effets spéciaux, c'est pour prolonger le réel dans l'inconnu, et non pour le déformer et créer à son sujet un sentiment faux.

Écrit par : Rémi Mogenet | 25/05/2009

Tout à fait d’accord pour dire que cette arrestation de 2 gamins est à proprement parlé ahurissant. Et les policiers et surtout les gens d’armes ont un côté pandore immortalisé dans nos théâtres de guignols pour enfant tout à fait affligeant. Où je suis moins d’accord avec vous c’est que vous qualifiez à tout bout de champs Sarkozy de malfaisant. Pourquoi cette position étrange qui semble sans appel ?
Je vous rappelle que cet homme contrairement aux précédents qui étaient des rois fainéants a déjà changé un tas de choses dans ce pays de France qui en avait bougrement besoin et que les autres présidents se sont bien gardé de faire tant ils avaient peur de perdre l’Elysée.
Je passe en revue une partie de ce qu’il a déjà fait
@ Service minimum pour les grèves (gros soulagement pour la population)
@ Suppression des droits de successions (quelle bonne chose)
@ Bouclier fiscal (normal pourquoi devrait-on tout donner à l’Etat)
@ Droit opposable au logement
@ Autonomie des universités (il fallait faire quelque chose, elles sont le plus mauvaises d’Europe)
@ Droit opposable à l’école pour les enfants handicapés (quoi de plus normal)
@ Plan Marshall pour les banlieues
@ Ministère de l’immigration (on ne peut pas recevoir toute la misère du monde , la Suisse non plus)
@ Unité d’investigation dans les quartiers
@ Mineurs délinquants , droit de juger tous ces petits voyous qui se croient tout permis parce que jeunes (quand on reçoit un coup d’un adolescent ça fait aussi mal que celui d’un majeur)
@ Traité simplifié de l’Europe et quand il était président de l’Europe tout le monde a été d’accord que sa présidence était excellent (fin de la guerre en Géorgie)
@ Union de la Méditerranée ( voilà une idée originale dont la plus part des autres politiques en sont dépourvus)
@ Grenelle de l’environement ( un des points où je suis en désaccord car je ne crois pas en la responsabilités des homme du réchauffement très modéré de la planète)
@ Suppression de la publicité sur les chaines pubique (quel soulagement )

Evidemment sur tous ces points manifestement positifs vous n’y voyez que de la malfaisance c’est sans doute votre point de vue mais il faut l’étayer avec des arguments cohérant et ne pas déclamer à satiété comme un slogan que Sarkozy est un malfaisant sans justification valable
Louis HERVE

Écrit par : hervé | 26/05/2009

Hervé@ Vous trouvez VRAIMENT que l'Union pour la Méditerranée est une bonne idée ? contre l'Europe ? Plus de poids aux pays musulmans ?
Ce n'est pas en plein dans l'idée d'"Eurabia", ce machin ? (portes ouvertes à l'immigration massive arabe inculte et musulmane contre le pétrole).
Sarkozy, c'est la liquidation de l'identité française au profit de l'immigration, l'alignement sur l'atlantisme (donc une mise volontaire sous tutelle américaine) et beaucoup d'avantages politiques pour les Arabes, en particulier notre grand ami Khadafi. Juste une curiosité : pourquoi ne soutient-il pas l'entrée de la Turquie dans l'Europe pour complaire à ses maîtres, mystère et boule de gomme. Et dire que certains prétendent qu'il a pris des voix à Le Pen...

Écrit par : Géo | 26/05/2009

Ah! Enfin les mots justes sur la Vraie illusion d'Amélie Poulain! Débile, c'est évident, même s'il ne faut pas le dire devant les gosses qui boivent cette féerie sans fond d'une heure et demie comme tous les autres spots publicitaires conçus pour exploiter avant de l'épuiser leur capacité d'émerveillement. Un peu facho? Pas mal vu. Qu'est-ce que le fascisme sinon la mobilisation du "bon sens" et des sentiments les plus indiscutables d'une collectivité au profit d'une domination qui n'a d'autre but qu'elle-même.

Écrit par : Despot | 26/05/2009

Geo@ Pourquoi voulez-vous que le fait de faire l'union pour la Méditerranée va ouvrir les portes à l'immigration . L'immigration et l'union méditerranéenne sont deux choses différentes et non liées entre elles. Au contraire lorsque l'on voit l'enrichissement de l'Espagne et de la Grèce depuis qu'ils sont dans l'union européenne, il en sera de même avec les pays arabes qui une fois unis s'enrichiront et du faite même entrainera une diminution notable de l'immigration.
L'union fait la force, la division la guerre et la pauvreté.

Louis Hervé

Écrit par : hervé | 26/05/2009

@Hervé : "Suppression de la publicité sur les chaines pubique"... On appelle ça des poils, pas des chaînes ;)

Écrit par : david laufer | 27/05/2009

Votre torchon est pitoyable.

Non seulement vous mentez en désignant le jeune "retenu" de voleur puisque sa mère a pu fournir une attestation sur l'honneur de la personne (un adjudant-chef de la base aérienne 106 de Mérignac) qui lui en a fait cadeau, mais en plus, vous cautionnez l'arrestation de deux enfants de 6 et 10 ans avec force renforts de policiers (6, pas moins) et leur rétention pour interrogatoire durant 2 heures.

Les faits sont indignants. Mais votre position l'est encore plus. Et oui, ce qui m'intéresse à moi, certainement plus qu'à vous, à la lumière de votre déraisonnement abject, c'est la justice et vous n'y faites pas honneur.

Je m'empresse de sortir de cette page qui commence à empester ma maison.

Écrit par : ALANDALUS | 27/05/2009

@Al Andalus: ne vous échauffez pas trop vite. C'est la mère d'Hicham, 10 ans, qui a obtenu les documents cités, et non pas la mère du cousin d'Hicham, 6 ans. Celui-ci a avoué les faits devants les agents. Si vous pensez qu'il est normal qu'un enfant de 6 ans fauche un vélo, en fasse usage devant sa victime pendant plusieurs jours et se fasse ensuite couvrir par sa mère, sa tante et le proviseur de son école, c'est que votre conception de la justice et du droit est pourrie jusqu'au trognon. Je ne vois pas en effet où est la justice à laisser une petite frappe, comme l'est manifestement cet enfant, non seulement impunie, mais protégée par la société, tandis que les victimes du vol et les agents de police se font jeter à la vindicte populaire.

Écrit par : david laufer | 27/05/2009

J’ajouterai que ce billet est un excellent exercice pour évaluer votre degré de concentration. J’ai essayé de trouver l’information recherchée (un vélo a effectivement été volé par l’un des enfants) dans tout un fatras d’indignation sentimentale. J’ai mis quinze minutes sur Google actualités à trouver l’information, quasiment cachée en fin d’article, mais seulement dans deux journaux. Le Parisien et France-Soir. Dans d’autres journaux, elle manquait tout simplement ; là où elle se trouvait, il suffisait d’être un lecteur un peu distrait pour ne pas la remarquer. L’escamotage des faits au profit d’une interprétation subjective revient à se moquer du lecteur et à faire du mauvais journalisme, mais le récit larmoyant/terrifiant de deux enfants arrêtés à la sortie de l’école est évidemment plus compréhensible et exceptionnel que la description malheureusement plus ordinaire de parents incapables d’éduquer leurs enfants ou de reconnaître qu’ils ont fait des bêtises et de les réparer. Cette dernière n’est pas une nouvelle et encore moins un scoop. En outre, dans ces démarches il y a toujours des perdants à long terme : les enfants victimes de laxisme, qui n’est qu’une forme sournoise de maltraitance.

Écrit par : Inma Abbet | 27/05/2009

Et pourtant je me suis relu et il n'y a rien à faire, des erreurs passent tout de même, oublier un l et c'est la catastrophe. La dérision tue tout. Mais autant pour vous.
Mais tout de même vous en profitez pour vous dérober à l'épreuve d'une justification expliquant votre position de voir en Sarkozy qu'un malfaisant. J'avoue que ce n'est pas le thème de votre blog mais c'eût été intéressant de connaitre vos arguments.
Quand à l'affaire en question, on a vraiment l'impression de nager dans un monde de fous. On fait grand cas d'une banalité de l'enfance . Tous les jours les enfants se piquent mutuellement leurs jouets et subitement l'un de ces micro événements fait la une des journaux, vraiment on croit rêver. Il faut croire que les médias n'ont rien à se mettre sous la dent en ce moment.
Il parait que dans certaines écoles maternelles certains enfants ont l'outrecuidance de piquer le casse-croute du voisin, c'est un scandale. Ameutons la police, les compagnies de CRS, entourons de cordons sanitaires ces redoutables écoles maternelles, menottons ces petits délinquants, trainons les en prison avec plusieurs flics pour neutraliser ces redoutables bébés. Si la démence dans ce domaine continue on va droit dans ces situations ubuesques que je décris. Au fou! A l'auto bleu, lâchons les chiens car ces très dangereux!

Louis Hervé

Écrit par : hervé | 27/05/2009

excusez moi j'ai oublié de mentionner que ma dernière intervention s'adresse à David Laufer.

HERVE

Écrit par : hervé | 27/05/2009

@Inma: c'est exactement ça. J'ai fait exprès de ne pas citer mes sources pour voir si les lecteurs allaient tenter l'expérience que vous avez tentée, et que j'avais faite ce week end. Voilà un exemple académique d'info cruciale et factuelle escamotée au profit du scandale, de la vente de papier et du sensationnel.

@Hervé: je dis Malfaisant parce que je me refuse à dire son nom, pas par pudibonderie mais parce qu'on prononce les 3 syllabes de ce patronyme partout ailleurs à raison de 850 fois par jour. Je n'en puis plus. Et cela seul justifie mon dégoût. Je voudrais bien me justifier, expliquer exactement pourquoi il m'exaspère, mais c'est trop long, fastidieux et surtout, parfaitement inutile. Je me résumerais donc à ceci: la signature autoproclamée de cette présidence s'appelle "la décomplexion", ce qui représente la plus formidable cuistrerie politique depuis l'invention blairienne du "ni gauche, ni droite". Je vous conseille de méditer le concept de décomplexion. Vous verrez, c'est irresistible.

Écrit par : david laufer | 27/05/2009

J’ai la nette impression de vivre sur une autre planète ! Ce môme qui a piqué le vélo de l’autre, lui a-t-on appris depuis tout petit qu’on ne touche pas aux affaires de l’autre, justement ? Quand il se battait pour piquer le jouet d’autres mômes, est-on intervenu pour lui dire que s’il voulait l’avoir, il devait d’abord le demander poliment s’il vous plaît ?! Apparemment pas ! Donc, n’a pas eu d’éducation ! De l’éducation, il faut en avoir, on ne peut pas donner quelque chose qu’on n’a pas ! CQFD ! Quant à la dame qui va se plaindre à la police, il ne lui est pas venu à l’idée de prendre contact directement, oralement si possible avec un tantinet de diplomatie, avec la mère du petit voleur suspecté ? De mon temps (ok, ça fait vieux) ça se réglait entre les parents. Une bonne remontrance à l’accusé la première fois, si délit avéré, avec une répétition de la liste des valeurs du bon comportement et fessée si récidive ! Je pense que la mode actuelle est de tout à la police, tout au tribunal (hyper saturés), les gens ne savent plus régler ces petites « bêtises » entre eux, style le ballon dans la vitre, le vélo pas rangé, le jouet qui traîne, etc. C’est de plus en plus navrant ! Quelqu’un a une solution ?

Écrit par : elicolli | 29/05/2009

A David LAUFER

Mais si vous considérez qu'un enfant de 6 ans, à la moindre incartade doit se faire embarquer par 6 policiers vers un commissariat de police où il sera interrogé pendant 2 heures est représentatif de la Justice, c'est que votre conception de la justice est nauséabonde. Quand bien même cet enfant aurait volé une bicyclette !!! Et traiter un enfant de 6 ans de "petite frappe" serait presque risible si ça n'était pas franchement indigne.

Pour votre information, il n'y a pas de proviseurs dans les écoles primaires françaises mais des Directeurs d'école ...

Et fichtre, diantre, vous avez eu accès au procès-verbal de l'interrogatoire pour en connaître les moindres détails !! Alors-là, sans commentaire.

Écrit par : ALANDALUS | 29/05/2009

@Al Andalus: Je lis ce qui est disponible sur le net, notamment sur le site du Parisien qui a fait une enquête un peu complète. Ailleurs, ce n'est qu'une hystérie généralisée, aveugle et sourde, dont vous êtes le vivant reflet. J'en conclus qu'un enfant peut voler et mentir, ce qui le range parmi les petites frappes, et que rien ni personne n'y fera rien, pour la simple et bonne raison qu'il a 6 ans. Et voler un vélo, doit-on encore et encore le répéter jusqu'à la nausée, n'est pas une "moindre incartade".

Pour votre information, en Suisse, les statistiques officielles nous montrent ceci: un enfant qui se fait arrêter par les agents de police - c'est permis chez nous aussi - pour un délit ne récidive jamais.

Écrit par : david laufer | 29/05/2009

Eh oui cher David, en France, tout va à vélo.

Écrit par : Julien | 29/05/2009

Monsieur Laufer (avec un seul "f")

Vous dites:
"Un enfant qui se fait arrêter par les agents de police - c'est permis chez nous aussi - pour un délit ne récidive jamais."

Par contre, vous oubliez de dire:
"Un journaliste qui se fait "coincer" par les lecteurs- c'est permis ici aussi -pour une stupidité (telle que ci-dessus) récidive toujours."

Écrit par : Père Siffleur | 29/05/2009

a Elicoli@ Vous avez la solution, votre bon sens.

Il faut tout de même avoir un minimum de notions pédagogiques. On aborde pas le monde des enfants avec la même mentalité que lorsqu'il s'agit d'adultes . Et un enfant de 6 ans est beaucoup plus fragile qu'un bonhomme de 40 ans .Ca n'a absolument rien à voir. Pénétrer dans une école à 6 flics, tomber sur un pauvre gosse de 6 ans le mennoter, l'embarquer au poste de police mais c'est absolument affreux. C'est tout de même une première en France . Une fois de plus les flics avec leurs caractère obtus ne font pas dans la dentelle;Ils n'ont rien du comprendre aux nouvelles donnes venues du ministère de l'intérieur.
A mon avis Laufer fait de la provocation d'abord pour s'amuser ensuite pour faire grossir son blogs de réactions et ainsi se donner de l'importance. *

Louis HERVE

Écrit par : hervé | 29/05/2009

@Elicoli et Hervé : je vous comprends bien mais je suis désolé de dire que votre propos est périmé. Il est fini le temps où les parents discutaient franchement et, pour votre info Elicoli, la maman de la victime du vol est bien allé voir la maman du voleur, mais sans effet, pareil avec le directeur de l'école. Comme vous deux, je préfère un monde où ces choses-là s'arrangent tranquillement, posément, entre adultes. Mais voilà, les adultes, ça ne court pas les rues. Les parents sont devenus totalement inféodés aux désirs de leurs petits chéris qui est a-bso-lu-ment incapable de faire du mal à un moucheron, même lorsqu'on le prend en flag pour port d'armes ou trafic de drogues. Les parents, les écoles, tout le monde semble être en train d'abandonner la partie qui devient trop difficile à jouer. Alors, pour choquant que ce soit, et croyez-moi, je le suis, l'intervention de la police dans ce cas précis ne fait que remplir un vide béant, qui doit absolument être rempli, fût-ce dans un cadre légal un peu flou. Bref, tout a été dit dans les westerns : êtes-vous pour un monde juste, ou pour la loi ? Je suis définitivement du côté de Dirty Harry.

Écrit par : david laufer | 29/05/2009

J'admire toujours votre capacité, David, à sauter par dessus des problèmes sur lesquels les meilleurs esprits de l'humanité se sont épuisés sans découvrir de solution, et auxquels on ne devrait suggérer de réponse qu'après de pages de précautions. Comment vous y prenez-vous pour distinguer dans la loi ce qui ressortit de la justice et ce qui s'en sépare, comment savez-vous que votre sentiment personnel est meilleur guide que la pondération des jurisprudents, à quoi reconnaissez-vous ce monde juste que vous prétendez préférer ?


(Au passage, vous semblez apprécier beaucoup cuistre et les mots de sa tribu, mais j'ai de la peine à comprendre comment vous vous en servez.)

Écrit par : stéphane staszrwicz | 29/05/2009

"Comment vous y prenez-vous pour distinguer dans la loi ce qui ressortit de la justice et ce qui s'en sépare, comment savez-vous que votre sentiment personnel est meilleur guide que la pondération des jurisprudents, à quoi reconnaissez-vous ce monde juste que vous prétendez préférer ?"

Je passe les innombrables fautes d'orthographe, mais bon. Votre intervention me pousse à faire preuve de vanité. Je vais vous raconter ce qui m'est arrivé en fac de sciences po, il y a une quinzaine d'années. Je devais faire un mémoire sur Sade et j'avais trouvé dans "La philosophie dans le boudoir" des choses tout à fait étonnantes et, c'est vrai, absolument pas étayées par les critiques autorisés. Néanmoins, j'y suis allé au culot. A la fin de mon exposé, une étudiante m'a confronté avec une agressivité non feinte : "Sur quoi t'appuyes-tu pour avancer toutes ces idées?" La Prof l'a coupée et ne m'a pas laissé le temps de répondre. Elle a regardé la fille et lui a dit, mais elle vous le dit à vous aussi depuis ce lointain souvenir : "On n'a pas toujours besoin de références. Il suffit d'être intelligent." J'enfle, je sais. Mais j'enrage aussi à entendre ce genre de remarques qui supposent que, pour penser et se forger une opinion, il faudrait avoir lu tous les livres. C'est une société d'éternels commentateurs que vous proposez. Pour vous répondre, je ne connais ni ne reconnais pas de meilleur guide que mon sentiment personnel pour me forger une opinion, même si The Big Lebowski est un auxiliaire très apprécié.

Écrit par : david laufer | 29/05/2009

Et pour appuyer ce point de vue qui est très proche du mien : combien de couleuvres avez-vous du avaler durant vos études SS ?
A partir de là pourquoi admettre l'avis de gens qui vous disent par exemple qu'il ne faut pas punir les criminels mais les réhabiliter (André Kuhn prof de droit pénal à Lausanne) parce que c'est "SCIENTIFIQUEMENT" prouvé ?
Je ne connais pas votre niveau d'étude SS. mais au cas où vous auriez fait l'université vous devez savoir que SCIENTIFIQUEMENT ne veut absolument rien dire. Vous trouverez autant d'avis que de patrons universitaires toutes branches confondues. Alors soit vous léchez les bottes d'un de ces patrons soit vous ne vous gênez pas d'avoir votre avis personnel. En d'autres termes vous êtes soit de gauche soit de droite...

Écrit par : Géo | 29/05/2009

"Mais j'enrage aussi à entendre ce genre de remarques qui supposent que, pour penser et se forger une opinion, il faudrait avoir lu tous les livres."

Il ne faut pas avoir lu tous les livre, mais il s'agit d'en avoir lu assez pour repérer les pièges dans lesquels on ne peut manquer de tomber dès lors qu'on s'attaque à des questions trop ardues pour un esprit impréparé. On passe sinon pour un naïf qui ne se croit intelligent que parce qu'il est trop lourdaud pour apercevoir ses approximations. Comment jugeriez-vous un athlète qui voudrait concourir dans les Jeux olympiques sans jamais s'entraîner, sur le seul prétexte que la nature l'a doté d'une constitution robuste ?

L'intelligence est une belle vertu, qui compense peut-être le défaut des autres dans une certaine mesure ; mais avant de s'en vanter, il faut faire la preuve qu'on la possède. On y parvient guère en pataugeant parmi des distinctions à moitié comprises.



(fautes d'orthographe innombrables ? Prenez garde tout de même que je ne me mette à compter

les vôtres, just to nit-pick the nit-picker.)

Écrit par : stéphane staszrwicz | 29/05/2009

Bon dieu, SS, vous créez une équivalence entre intelligence et érudition. Ce faisant, mécaniquement, vous prouvez que l'inverse non plus ne sera jamais vrai. Et pas plus qu'elle n'est équivalente à l'érudition - qui est trop souvent le cache-sexe de la bêtise - l'intelligence n'est une vertu. Elle est une propriété innée, pas acquise, ce que vous semblez espérer timidement.

Écrit par : david laufer | 29/05/2009

Everbody, je vous urge de consulter cet article qui remet quelques pendules à l'heure:

http://www.lepost.fr/article/2009/05/28/1554572_interpelles-a-6-et-10-ans-quand-la-mere-est-arrivee-ils-jouaient-aux-cartes-avec-les-policiers.html#xtor=ADC-218

Écrit par : david laufer | 29/05/2009

"Bon dieu, SS, vous créez une équivalence entre intelligence et érudition."

Je ne postule aucune équivalence entre l'érudition et l'intelligence mais je nie énergiquement qu'elles soient indépendantes. L'érudition bien dirigée fournit à l'intelligence les instruments pour se déployer avec efficace et s'exercer sur des sujets utiles*, cependant que la seconde procure justement cette direction qui évite à la première de devenir une thésaurisation vaine de connaissance. Ce rapport qui les unit est, si vous voulez, comme celui, respectivement, de la cause matérielle avec la cause formelle ; ce n'est pas une identité, mais il n'est pas moins pertinent pour autant.


"l'intelligence n'est [pas] une vertu. Elle est une propriété innée, pas acquise, ce que vous semblez espérer timidement."


La querelle de l'innéisme et de la table rase a fait couler beaucoup trop d'encre pour qu'il soit question de la résoudre ici. Je doute que vous et moi ayons assez de lumières et d'autorité pour trancher si l'intelligence est préinfuse en nous ou si tout ce que nous en acquérons procède de l'environnement. Aux dernières nouvelles, même si les études de jumeaux semblent indiquer que certaines dispositions nous viennent de nos chromosomes, il paraîtrait que les facteurs exogènes expliquent la plus grande part des variations constatées. L'hypothèse de l'égalité de tous à la naissance n'est peut-être pas entièrement exacte, mais elle représente à coup sûr une meilleure approximation pratique que sa négation. Je m'y tiendrai, si vous le permettez, jusqu'à ce qu'on découvre des preuves solides pour la réfuter et sans ressentir le besoin d'être timide dans mes espérances.




*En remettant toujours sous nos yeux les exemples d'esprits meilleurs que les nôtres, l'érudition nous protège aussi contre la vanité facile de l'autosatisfaction et contre cette forme singulière de paresse qui consiste à croire qu'on a compris quand on s'en est seulement convaincu.

Écrit par : stéphane staszrwicz | 29/05/2009

SS: Après une telle prose, je connais des diptères qui doivent marcher en écartant les jambes. A-t-on jamais vu quelqu'un parler si précieusement pour exprimer, pardon, pour postuler que, au fond, tout bien réfléchi et après mûres réflexions, on préfèrera ne pas se prononcer sur quoi que ce soit ? Si j'ose un conseil, relisez Spirou. Mais arrêtez tout de suite Bourdieu.

Écrit par : david laufer | 29/05/2009

Je me souviens d'une personne absolument ignare et qui était capable d'assimiler à une vitesse surprenante les structures de plusieurs langues. Cet exemple plaide plutôt pour une origine innée de l'intelligence. Cela dit, je ne vois pas en quoi l'intelligence, si elle n'est pas l'équivalent de l'érudition, serait son contraire, ou une façon raffinée de cacher la bêtise. Derrière l'érudition, il n'y a rien d'autre qu'une excellente mémoire, chose tout aussi innée que la capacité à résoudre des problèmes complexes sans aide extérieure. Que ce soit aussi un moyen de noyer le poisson ou de se débarrasser d'un sujet encombrant, je ne le nie pas. Aussi, je me rappelle un certain usage de l'appareil critique à l'uni: je m'en suis servi deux fois pour signifier mon mépris absolu envers des oeuvres que je considérais comme des sinistres daubes surévaluées en n'apportant rien de mon cru, en laissant parler les autres auteurs, les critiques, et en disparaissant de mon propre exposé. L'une des profs, qui me connaissait, a compris et apprécié cette grève de la pensée, l'autre n'y a vu que du feu. Sinon, en matière de critique, et de tout le reste, ma référence reste 'Le motif dans le tapis'.

Écrit par : Inma Abbet | 30/05/2009

Je crois que nous sommes hors sujet! Comme disaient nos profs :"Revenons à nos moutons!" On parle d'un petit voleur de bicyclette. Ce ping-pong entre esprits hautement intellectuels serait certainement de bon aloi dans un autre contexte. Donnez-nous plutôt votre avis sur le sujet traité. Merci!

Écrit par : elicolli | 30/05/2009

Quelqu'un avait dit, ma mémoire me fait défaut :
"La vie n'est qu'un éclat de rire entre deux silences éternels"

Et là moi je dis, et personne ne retiendra mon nom pour ceci :
"La vie n'est qu'une engueulade entre deux silences éternels"

Et voilà, comme ceci tout baigne, l'art de mettre tout le monde en désaccord !

Écrit par : Greg | 01/06/2009

Je suis pour l'éclat de rire, ça déconnecte la bombe, sauf face aux écorchés vifs qui prennent ça pour une insulte. Je m'accroche encore au sujet et m'insurge encore devant les mesures prises face à des enfants. Pour ma génération, le gendarme était le gardien de la bonne conduite, le garde-fou, respecté mais aussi le gardien de notre sécurité, on n'en avait pas peur, on savait qu'on pouvait l'approcher, il était une référence. Si par hasard, une bêtise était à signaler (style 2 sur un vélo!), il allait voir nos parents, juste pour que ceux-ci transmettent à leurs rejetons les consignes relatives au sujet rapporté. Point! Pour nous, enfants, cette remontrance indirecte avait de l'importance et on respectait. Maintenant, il va bientôt falloir mobiliser l'armée pour se faire respecter. Cherchez l'erreur! Education déficiente...?

Écrit par : elicolli | 02/06/2009

Pour ma part je renonce à répondre à des gens comme elicolli. Ras le bol.
Quelqu'un sait-il comment lire le nouveau billet de DL ?

Écrit par : Géo | 02/06/2009

Y a comme qui dirait un propro. Je tente de règler ça.

Écrit par : david laufer | 02/06/2009

En affichant la source, mais ce n'est pas très confortable... A part cela, certains peuvent le lire normalement, parce qu'il y avait un commentaire, mais je ne vois que la page blanche.

Écrit par : Inma Abbet | 02/06/2009

Les commentaires sont fermés.