13/07/2009

Novosti et le Monténégro

J’étais peinard en train d’écrire mon billet de cette semaine sur le phénomène Facebook – qui n’est au fond qu’un génial site de cul qui ne dit pas son nom et dont je me suis finalement désinscrit, lassé d’y apprendre que Sandra ou Michel ou Zoran trouvent qu’il fait beau aujourd’hui – et c’est alors que mon épouse a éclaté de rire devant son MacBook. Elle lisait un article sur le site du quotidien belgradois Novosti. Elle me l’a lu. Et j’ai moi aussi éclaté de rire. J’ai donc effacé un début de billet que je sentais peu inspiré, et voici une petite pérégrination dominicale dans un domaine qui a le désavantage par rapport à Facebook de n’être – hélas – pas virtuel.

Le Monténégro. Voilà un pays qui compte autant d’habitants que le canton de Vaud et qui est grand comme la Suisse romande. C’est un curieux pays à la géographie superlative – montagnes culminant à plus de 2'000 mètres, côte adriatique découpée et translucide, golfes scandinaves, lacs immenses, forêts sauvages et canyons effrayants – mais qui pèche par presque tous ses autres aspects : corruption chronique, mafia omniprésente, chauvinisme cocardier qui serait risible s’il n’était pas violent. Tout petit, désert et lointain, le Monténégro souffre depuis toujours  d’une géographie confinée: il fut aux confins de l’Empire ottoman qui ne se donna pas la peine de le conquérir complètement, puis de la Yougoslavie titiste dont il fut la plus enthousiaste des républiques – parce que la plus démunie –, enfin aux confins des Balkans, eux-mêmes aux confins de l’Union Européenne.

Et ce confinement le démange à l’endroit d’un amour-propre inversement proportionnel à sa taille. De meilleur élève de Tito avec sa capitale Titograd, le Monténégro s’est vite rangé du côté de Milosevic et de sa puissante armée lorsque la Croatie, vers 1991, a réveillé son désir d’indépendance en menaçant quelques arpents monténégrins d’annexion. Mais à mesure que la Serbie s’enfonçait avec un malin plaisir dans le rôle du sale gosse de l’Europe, Milo Djukanovic, le Premier ministre monténégrin (il l’est encore aujourd’hui, 19 ans après sa première élection à l’âge de 29 ans) a jugé bon de se distancier de Milosevic. Ce pas, opéré il y a dix ans, à l’époque des bombardements de l’Otan, fut effectivement très judicieux. C’était un premier pas politique qui a été suivi d’une manœuvre plus profonde et plus perverse encore : il s’agit désormais pour le petit pays de ne pas souffrir de l’image catastrophique de la Serbie en créant de toutes pièces une nouvelle identité monténégrine.

Strictement électorale – Djukanovic veut bénéficier de la manne euro-américaine pour justifier ses mandats successifs – cette politique a culminé en juin 2006 avec la déclaration d’indépendance du Monténégro. Jusqu’alors, Serbie et Monténégro étaient liés par un destin commun de culture, de religion, de peuple, d’histoire et, on le verra, de langue. Cette césure soudaine était aussi incongrue que si la Broye déclarait son indépendance du canton de Vaud, lorsqu’on sait qu’absolument rien de substantiel ne sépare ces deux entités. Mon épouse est à la fois Serbe et Monténégrine, comme l’écrasante majorité des habitants de Serbie et du Monténégro, comme Milosevic lui-même, et ces rodomontades sont en réalité plus affligeantes que réellement graves. Dans les faits, rien ne change. Et c’est bien cela qui chagrine le gouvernement monténégrin.

D’où l’éclat de rire de mon épouse, et le mien subséquent, lorsque nous avons l’article de Novosti qui rapporte que le gouvernement monténégrin vient de changer ses lois et d’introduire le concept de « langue monténégrine ». Pour marquer le coup, ils introduisent une syntaxe propre et des mots nouveaux. La chose avait commencé lorsque le terme de langue serbo-croate avait été remplacé dans les manuels par le terme « langue maternelle ». La ligne est donc franchie. On ne parlait il y a 20 ans qu’une seule langue, le serbo-croate. Et mon beau-père plaisante depuis en rapportant qu’il parle quatre langues : le serbe, le croate, le bosniaque, et désormais le monténégrin.

En ce jour anniversaire du massacre de Srebrenica, il est peut-être utile de rappeler que ce massacre a bien eu lieu, qu’il a bien fait environ 8'000 victimes sous le commandement des armées serbes de Bosnie. Et il est également utile de rappeler que la langue que parlent tous ces gens qui se sont massacrés jusqu’à ce que, depuis l’extérieur, on les désarme, cette langue est une seule langue, avec une seule grammaire, une seule syntaxe et deux graphies, latine et cyrillique. Le nom de cette langue unique est le serbo-croate. Toute autre appellation que serbo-croate est politique et guerrière. C’est-à-dire un mensonge.

19:19 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Pardon à Stéphane Staszrwicz pour effaçage intempestif et involontaire des commentaires de ce blog que je dois reposter, pour la xième fois. Bordel. J'en ai marre, ça me fait le coup une fois sur deux et personne à 24 heures ne semble savoir de quoi il s'agit. Flûte et crotte et zut.

Écrit par : david laufer | 13/07/2009

Z'êtes pas très doué en blogographie, disons-le clairement. Néanmoins, ricaner sur le dos des Montenegrins - fabuleux pays, surtout l'ancienne capitale, rappelez-moi son nom ? J'ai visité tout seul "touriste" le palais du prince avec une guide tirée de chez San-Antonio ou de de Villiers et c'était "le sceptre d'Ottokar"...- me parait un peu facile. je vous rappelle qu'ici sévit une certaine marinetmaté ékbintoonparlerakomsa.

Écrit par : Géo | 13/07/2009

Je vous jure, j'ai tout essayé, rien n'y fait. Je suis un crac en blogologie, mais la machine est perverse. Sinon, l'ancienne capitale, c'est Cetinje (tsetinié). Leur palais royal. Absolument charmant. Fait penser à la gare d'Aigle. Je fais des comparaisons faciles à comprendre pour vous.

Écrit par : david laufer | 13/07/2009

Et pourquoi gardez-vous toutes ces balises de mise en page? Les autres blogs, à ma connaissance, ne les ont pas. Je me souviens que, lorsque je tapais un code html quelconque, un seul oubli d'une parenthèse faisait que le texte en entier ne s'affiche pas. Vous pouvez essayer de copier le billet dans le bloc-notes et d’enlever les balises avant de le poster, vous perdrez la mise en forme, mais il sera lisible.
Sinon, vous avez peut être une piste ici, dans le troisième commentaire signé ‘administrateur’
http://unblog.fr/forums/topic.php?id=480
Ou ici
http://forum.over-blog.com/thread-2629896.html
Cette histoire de variantes d’une langue qui deviennent des langues à part entière me fait penser aux romans du XIXe siècle peuplés de personnages arrivistes qui faisaient tout pour de distancier de leur famille et milieu d’origine. Parfois, cela tenait seulement à une différence quasi imperceptible, à un petit espace de rien du tout. Les Duroy qui devenaient Du Roy, on appelait cela la noblesse du sécateur.

Écrit par : Inma Abbet | 13/07/2009

"Je fais des comparaisons faciles à comprendre pour vous."
DL, j'ai lu votre commentaire sur le billet de Cuénod sur le décès de ce nain grotesque. Plus rien de vous ne peut m'atteindre...

Écrit par : Géo | 13/07/2009

Dites-vous sérieusement que vous avez trouvé ce torchon digne d'un quelconque intérêt ? Celui du self-declared Plouc, s'entend.

Écrit par : david laufer | 13/07/2009

DL, celui qui dégaine plus vite que sa souris...
Et en plus, j'ai toujours haï cette façon de s'auto-proclamer Plouc...
Mais nom d'une pipe, que représente MJ face à Duke Ellington, Count Basie, Charlie Mingus, Charlie Parker, Miles Davis et alii, et alii ???
Un danseur mondain ?

Écrit par : Géo | 13/07/2009

Les Balkans sont tout de même une drôle de région très à part du reste de l’Europe et par le faite même très intéressante à étudier, ce fut aussi comme d’autres régions d’Europe mais particulièrement celle la une des plus sanguinaire qui soit. J’ai appris qu’ au 19 siècle deux familles princières les Obrénovitch et les Karageorgeorgevitch se sont entredéchirées jusqu’à l’anéantissement de l’une d’elle les Obrénovitch. Les Janissaires n’y allaient pas de main morte non plus leur révoltes périodiques entrainaient de fréquents massacres de la population . Et puis l’épisode de la guerre de 14 où tout a commencé dans les Balkans, l’après guerre de 1945 a été particulièrement atroce et puis la chape de plomb du communisme qui a complètement étouffé le pays après avoir été étouffé par la chape de plomb ottomane bien sûr un siècle avant, si bien que tous ces gens ont été complètement déphasés après la chute du mur de Berlin à tel point que des gens comme Mladic ,Karadzic, Milosevic et tant d’autres ne s’étaient pas aperçu que le temps s’était écoulé que le monde avait changé. Ils se croyaient toujours au temps du troisième Reich avec des idées horribles nazifiantes tel que les épurations ethniques, les camps de concentrations, les massacres en masse enfin pratiquement toute la panoplie hitlérienne d’il y a 50 ans. C’était un retard psychologique considérable et un drame sans précédent pour notre époque récente et évoluée, pourtant on disait depuis longtemps « plus jamais ça » et incroyable c’est pourtant « ça » qui est revenu dans cette région à part du reste de l’Europe. Ce sont des gens semblables au restant de l’Europe mais leur histoire, leurs acquis , leurs culture, leurs institutions ,les hasards des circonstances de l’histoire en ont fait des gens plus violents qu’ailleurs et peut être plus cruels mais là je m’avance peut être mais c’est l’impression qu’ils donnent. Ils sont tout le contraire du miracle suisse où tout le monde s’entend malgré la grande diversité des régions alors que dans les Balkans c’est tout le contraire avec une aussi grande diversité

Salut les enfants de la Suisse je parts en vacances. Quel malheur pour vous , vous ne pourrez plus lire ma prose !!!
Merci D Laufer vos interventions sont d’un très bon niveau.

Louis HERVE

Écrit par : hervé | 13/07/2009

@ au sujet des balises de mise en page: cela m'a causé beaucoup de difficultés. Enfin un ami m'a aidé en me faisant connaître http://fr.openoffice.org/ et ça marche.
Merci pour les billets sur le présent blog qui m'apprennent beaucoup de choses que j'apprécie vraiment. cm

Écrit par : cmj | 19/07/2009

Les commentaires sont fermés.