05/10/2009

USA Today et les minarets en Suisse

Au marché de Vevey, il y a un boulanger albanais du Kosovo qui vend un pain remarquablement bon. Je suis passé à son petit stand pour lui acheter une livre de pain noir samedi dernier, et comme toujours nous avons discuté en serbe, parce qu’il l’a appris enfant à Pristina. Alors que je partais, il a saisi un pain au sucre et me l’a tendu en disant dans un grand sourire malicieux : « Un Albanais qui fait cadeau à un Serbe, c’est quand même beau la Suisse, non ? » Or, comme ce boulanger est albanais, il est donc aussi probablement musulman. Et si le peuple suisse décide d’interdire les minarets, je me demande s’il me fera encore le cadeau d’un pain au sucre, ou même s’il me sourira. Il aura toutes les raisons de m’éviter, à la fois comme époux d’une Serbe et comme citoyen suisse.

 

Mais jusqu’ici et depuis longtemps déjà, mon boulanger semble avoir raison. Nous sommes, en dépit des inévitables hoquets passagers, une terre d’accueil et de refuge – fiscal s’il le faut. Cette tradition ne nous est pas tant dictée par des sentiments meilleurs que ceux qui animent nos voisins, mais par l’expérience et la nécessité : notre taille, que définit une géographie inique et extrême, nous interdit les ambitions militaires et coloniales, et l’absence de ressources naturelles nous impose une évaluation particulièrement précise de nos options. Cela nous a menés, à travers les siècles, à nous tenir de plus en plus à l’écart du Grand Jeu des alliances monarchiques et militaires qui ont fait la gloire puis qui ont précipité la chute de l’Europe. Organiquement, nous sommes devenus neutres. Et cette neutralité a naturellement attiré tout un tas d’exclus, de fuyards, de parias et de vagabonds fatigués par les misères du monde.

 

Or depuis la publication du rapport Bergier qui démontait avec patience quelques mythes tenaces concernant notre neutralité en nous permettant de la considérer dans sa réalité crue et pas forcément toujours flatteuse, une partie non négligeable de nos concitoyens semblent avoir des démangeaisons à l’endroit de leur identité suisse. Certains ont cru que le bon professeur portait atteinte à l’honneur de la Suisse, notion immatérielle et diffuse pour laquelle il paraît qu’on doit être prêt de mourir avec joie. Et beaucoup de Suisses, se sentant l’objet d’attaques et de jalousies diverses, ont ainsi décidé qu’il fallait réagir. Mais dans un pays où l’on est habitué depuis des siècles à composer, à faire le dos rond et à travailler un sol ingrat et rocailleux, ils ne savaient pas trop comment. C’est là qu’est intervenu un parti, l’UDC, qui a su tout à la fois faire monter les eaux de ce fleuve et les canaliser.

 

L’UDC n’a cessé de croître depuis dix ans grâce – outre son chef redoutablement intelligent – à des initiatives presque toutes perdues, mais qui lui ont permis d’occuper le devant de la scène avec une remarquable constance. Comme disent les Anglo-saxons, there’s no such thing as bad publicity. Ces initiatives ont toutes en commun un élément unique : la peur. Comme Malaparte l’explique dans Kaputt, ce qui motiva les Allemands à se jeter à la gorge de l’Europe, c’est une peur fantasmée de presque tout ce qui porte atteinte à la germanité. Comme notre armée nous permettrait tout juste d’occuper la Bourgogne pendant huit ou neuf heures, l’UDC nous propose plus commodément d’attendre que les étrangers soient entrés chez nous pour les agresser, ce qui ne contrevient apparemment pas à notre politique de neutralité. Peu à peu, ce parti nous habitue au chauvinisme bête et méchant en décomplexant ceux qui parmi nous se sentent l’envie d’y céder, qu’ils soient de droite ou de gauche. Nous voilà devenus d’authentiques cocardiers et j’en vomis presque mon quatre heures de voir tous ces drapeaux suisses, sur des tasses, sur des Tshirts, sur des sacs, sur des chapeaux et sur les couvertures des cahiers de nos écoliers.

 

La dernière initiative de l’UDC concernant l’interdiction des minarets, et dont même le quotidien USA Today se fait l’écho avec une horreur amusée, n’est que le dernier avatar de cette longue déclinaison de la peur de l’homo helveticus face aux bouleversements du monde. Sauf que cette fois-ci, la peur se mêle d’un autre sentiment, encore plus inavouable : la jalousie. Freysinger, sur la TSR, avouait à contrecœur qu’il ne fréquente pas l’église autrement que pour les enterrements. Et il y a là une des clés de tout ce problème : on voit toutes ces églises catholiques et protestantes désespérément vides, tandis que les quelques mosquées sont pleines comme des œufs, et on envie, secrètement, l’ardeur religieuse et civilisationnelle des Musulmans. On comprend confusément que nos églises, déjà quasiment muséifiées ou transformées en appartements comme à Londres, sont le signe d’un affaiblissement social, d’une perte de consensus et d’une individualisation que les conservateurs n’ont cessé de combattre depuis la fin du Moyen-Age.

 

Et comme rien ne change, on décide en dernier recours d’interdire ces signes honteux de la plus grande ferveur ennemie et on tente vainement de faire passer la chose pour tout sauf pour ce qu’elle est : une attaque frontale et violente contre l’Islam. Et voilà la signature la plus singulière du fascisme, celle qui fait systématiquement dire à ses chefs le contraire de ce qu’ils font. Chez nous, l’UDC, qui répète inlassablement son attachement à la Suisse profonde, au fédéralisme et à la neutralité, ne cesse, par ses initiatives, de miner l’image de la Suisse à l’étranger, de violenter la paix sociale et religieuse, de tendre vers la centralisation et, à travers tous ces maux, de remettre en question les fondements même de notre neutralité. Et en revenant à mon boulanger albanais, je repense à ce sketch de Fernand Reynaud sur l’étranger du village. Toute la journée, on lui répète : « T’es pas d’chez nous, tu bouffes not’ pain. » Un jour il fini par en avoir assez et il décide, finalement, de s’en retourner d’où il est venu. « Depuis ce jour-là, termine Reynaud, on bouffe plus de pain au village. Parce que l’étranger, c’était le boulanger ».

Commentaires

Il n'y a pas si longtemps vous auriez aimer baffer le mari d'une femme arborant son sac de patate en guise du tailleur Christian Dior ou en tout cas l'envie ne vous manquait....mais voila que maintenant vous voulez lui construire un minaret.. quel genre de language soutenez vous ? l'islam est plus qu'une religion et je pense que vous etes bien place pour savoir cela, il serait plus profitable a l'avenir de nuancer des propos dignes d'un roman a l'eau de rose... ou alors votre haine de l'UDC vous aveugle ????

PS: Mr.Laufer ne vous en faites pas je ne peu voter pour votre parti favori etant au Canada, Bonne journee et au plaisir de vous lire.

Écrit par : 100blagues | 05/10/2009

Au moins la modestie de s'approprier la Suisse comme certains se l'imagine permet de voir qu'il y a plus de gens qui vomissent sur l'UDC que d'UDC qui vomissent sur les étrangers.

Je ne soutient pas particulièrement les idées de l'UDC mais ce qui me sidère à chaque fois, c'est cette haine anti-UDC sous pretext que certains pensent savoir mieux que les autres, ce qu'est la Suisse.

La montée de l'UDC n'est pas le fait que la Suisse a fait le dos ronds, c'est juste que pendant un décénie et demi la gauche a totallement ignoré, pour des raisons idéologiques, des craintes et question de citoyens. Ce à quoi la gauche n'a jamais dénier répondre, préférant tapper sur les doigts et traiter de raciste, ceux qui osaient dire le mot "étranger".

Qu'elle n'a cessé de prétendre tout ce temps que d'être suisse c'était de la merde, que le citoyen suisse devaient gentiment se la fermer pour laisser place aux "experts". Ces gens avec la plus grande modestie du monde "qui savent mieux que les autres ce qui est bon pour nous".

Vous le dites vous même:
"Nous voilà devenus d’authentiques cocardiers et j’en vomis presque mon quatre heures de voir tous ces drapeaux suisses, sur des tasses, sur des Tshirts, sur des sacs, sur des chapeaux et sur les couvertures des cahiers de nos écoliers."

Et tout ca, avec la complicité du centre qui s'est fait avoir en regardant les mauvaise statistiques de la gauche sur le besoin et l'envie des gens afin d'avoir quelque voies en plus. Alors que la gauche et le centre ignoraient juste 30% de la population.

L'arrivée de l'UDC n'est pas du au fait qu'il y'a eu de nouvelle manière de penser mais bien par le fait que la droite à a arrêter de défendre ses idées pour laisser place à la "juste gauche" qui a coupé les ponts au dialogue, aux compromis afin que la politique Suisse ressemble plus à certains pays européens.

Certains prétendaient que Blocher était responsable du mauvais "team spirit" au conseil fédéral et ne juraient de rétablir l'équilibre uniquement en se débarrassant de Blocher. On peut voir aujourd'hui qu'il n'en est rien et que c'est de loin pas mieux qu'il y'a 3 ans.

Écrit par : DdDNews | 05/10/2009

"Sauf que cette fois-ci, la peur se mêle d’un autre sentiment, encore plus inavouable : la jalousie. Freysinger, sur la TSR, avouait à contrecœur qu’il ne fréquente pas l’église autrement que pour les enterrements. Et il y a là une des clés de tout ce problème : on voit toutes ces églises catholiques et protestantes désespérément vides, tandis que les quelques mosquées sont pleines comme des œufs, et on envie, secrètement, l’ardeur religieuse et civilisationnelle des Musulmans."
Permettez-moi de vous proposer une autre lecture du phénomène dont vous traitez: il y a peur en effet, mais pas du tout de jalousie. Peur justement de cette régression à un âge de superstitions, où les Eglises et ses dignitaires faisaient la loi et empêchaient par la force, si nécessaire, les individus d'exercer librement leur intelligence; régression à l'époque d'avant les Lumières, qui ont donné ou redonné aux êtres humains la dignité inhérente au fait d'exercer sa rationalité et de faire ses propres choix, limités seulement par les règles démocratiquement mises en place pour assurer leur sécurité et leur bien-être.
Après des siècles d'esclavage au service d'un maître fantasmé et fait selon les besoins de son clergé, nous pouvions donc nous réjouir de voir les êtres humains recouvrer la responsabilité de leurs actes et la liberté d'inventer leurs propres lois, dans une évolution pacifique vers une restriction du pouvoir de la religion et nous nous trouvons actuellement confrontés à une colonisation par les tenants de tout ce dont nous avons réussi patiemment à nous affranchir. S'il y a peur, c'est donc la peur de l'esclave affranchi qui voit poindre la menace d'être soumis de nouveau.
Ceux que cela n'effraie pas ne voient pas ou ne craignent manifestement pas qu'ils risquent d'échanger le maître auquel ils sont manifestement encore soumis pour un de ses nombreux avatars, plus exigeant et plus dominateur (les mosquées sont pleines, dites-vous); et peut leur chaud su notre société doit faire le deuil de quelques siècles d'évolution, un terme et une notion par ailleurs férocement combattus par les plus fidèles des fidèles). A moins qu'ils se réjouissent au contraire de ce retour en arrière vers un passé qu'ils ont toujours regretté, se sentant plus en sécurité dans leur soumission.

Écrit par : Mère | 05/10/2009

C'est affligeant, tous ces préjugés. Mesdames et Messieurs, je suis athé, mais je m'intéresse à bcp de choses. Lisez le Coran avant de sortir des inepties sur ce qu'est ou n'est pas l'Islam.

Écrit par : Patrice | 05/10/2009

@Patrice
Vous, athée? Je n'y crois pas une seconde.

Écrit par : Mère | 05/10/2009

Et qui êtes-vous pour donner cette leçon, Patrice ? Que savez-vous de l'islam que nous ignorerions ?
Au-delà de la parfaite ineptie de ce commentaire malvenu, il faudrait aussi rappeler ce qui s'est passé. Des voisins d'un projet de minaret voulaient s'y opposer pour des raisons esthétiques, le tribunal de leur canton les a renvoyé à la liberté de religion...
Et à propos de Coran : il n'y est nulle part indiqué qu'une mosquée doit avoir un minaret.
Cela dit, je voterais non à cette initiative...

Écrit par : Géo | 05/10/2009

Un grand merci a Mere,votre commentaire reflete parfaitement la situation en esperant que Mr.Laufer en tire une deduction eclairee et comprenne bien ou nous allons. en soutenant l'islamisation de la Suisse a outrance; ce n'est plus une emmigration que nous subissons mais bel et bien une invasion, si l'islam etait tellement bonne pourquoi c'est "visiteurs" ne reste-il pas chez eux,abandonnant tout leur biens et famille tel des refugies comme ils aiment a se presenter?????

La prudence qui a preserve ce pays,rassemblant des hommes et femmes de langues differentes et que nous appelons Suisse merite en tout cas notre respect preserver cela nous oblige a choisir plutot que subir!

Écrit par : 100blagues | 05/10/2009

"Et cette neutralité a naturellement attiré tout un tas d’exclus, de fuyards, de parias et de vagabonds fatigués par les misères du monde."

ah bon...

"et on envie, secrètement, l’ardeur religieuse et civilisationnelle des Musulmans"

qui envie? vous? civilisationnelle????

"et j’en vomis presque mon quatre heures de voir tous ces drapeaux suisses, sur des tasses, sur des Tshirts, sur des sacs, sur des chapeaux et sur les couvertures des cahiers de nos écoliers."

effectivement il faut interdire le drapeau suisse au plus vite...la croix déplaît à certains...

Pour conclure, le boulanger albanais est peut-être non pratiquant et du coup se fout complètement de la religion.

Écrit par : borglu | 05/10/2009

Le fait divers d'aujourd'hui...

C'est n'est pas comme pour les bolets et les chanterelles, pas besoin de connaître un copain qui connaît un coin...
Ces couacs de l'intégration, ça nous saute désormais à la figure aussi régulièrement que sûrement.

Extraits:

Le fiancé déplaît à l'oncle (un Turc), qui essaie de le supprimer

"(...) n'a jamais travaillé de sa vie. Il a grugé sa nièce et a tenté d'obtenir à coups de mensonges une rente AI; au bout de 20 ans en Suisse, il ne parle que le turc et a besoin d'une traductrice au procès."

"(...) il n'a pas apprécié qu'elle quitte la maison, le privant d'un revenu, pour fréquenter de surcroît un homme d'origine et de confession différente. Il les a harcelés, menacés, allant jusqu'à planquer des nuits dans sa voiture pour les épier."

http://www.24heures.ch/fiance-deplait-oncle-essaie-supprimer-2009-10-05

Alors, M. Laufer, on va vous dire de quoi, nous les benêts on a peur, ou de quoi on serait jaloux:

- On a peur de régresser 50 ou 100 ans en matière tolérance religieuse, voire que l'on revienne au Moyen-Âge. Car l'Islam est conquérant et qu'il n'y a pas d'Islam modéré, mais que de l'Islam tout court avec ce que cela implique (voir plus haut).

- On est absolument pas jaloux de ces mosquées qui sont pleines à craquer par rapport à nos églises qui sont vides. Parce qu'aujourd'hui, nous, on a plus peur de ces curés et pasteurs qui prédisaient le feu de Satan au non-pratiquants. Ce qui prouve qu'en un demi siècle nous sommes sortis d'une certaine aliénation religieuse. Ce qui n'est pas le cas des musulmans qui fréquentent assidûment les mosquées.

Enfin, en ce qui concerne l'"explosion" du port du foulard ou de la burqua, voilà ce qu'en dit Leila Babès, professeur de sociologie des religions à l'Université de Lille et qui n'est pas une bobette à la solde de l'UDC:

"Le Coran ne «prescrit» pas le voile. Il ne fait que recommander aux femmes de le porter d'une manière décente qu'il ne décrit nulle part, et de couvrir leurs décolletés. Les principes éthiques que le Coran défend sont la pudeur et une attitude de réserve en matière d'attirance entre les sexes, principes qui s'appliquent d'ailleurs aussi bien aux femmes qu'aux hommes. Tout le reste n'est que fantasmagorie. Le voile n'a donc rien de religieux. Il a à voir avec des hommes qui ont un rapport obsessionnel avec le corps de la femme."


"Comment en sommes-nous arrivés au point que l'islam est devenu la religion du voile? Après l'éradication par les tenants d'une conception exclusivement juridique de l'islam de ce qui a fait la grandeur de cette grande civilisation, le savoir encyclopédique et l'humanisme, la philosophie, la théologie et la mystique, que reste-t-il? Des prédicateurs disciples d'une poignée de «théologiens» réactionnaires, responsables de l'appauvrissement civilisationnel et intellectuel d'une religion devenue prisonnière d'une lecture paranoïaque qui ne retient que les interdits et les obligations. Le voile est vraiment l'illustration par excellence de l'état de délabrement intellectuel, culturel et spirituel dans lequel se trouve la pensée islamique contemporaine."

Maintenant, si vous n'avez pas compris les vraies raisons pourquoi des gens ONT PEUR de l'Islam, Tant pis pour vous !

Infos complémentaires:
http://www.christianmaes.fr/?p=133
http://leilababes.canalblog.com/

Écrit par : petard | 05/10/2009

Désolé, Monsieur Laufer, vos références françaises telles que les sketches de Fernand Raynaud ne sont que des sketchs. La preuve c'est qu'en France le pain français est toujours fait par des français et peu d'étrangers. Et ce encore plus dans les villages français. Tous les lecteurs de votre blog vous situent bien: mondialiste cosmopolite prêt à vouloir étouffer tout sentiment national français, suisse voir régional. grand lecteur du "Nouvel obs", vous êtes fin prêt pour être ministre d'un gouvernement mondial. Vos motivations: aux lecteurs de les deviner.
Mais au final, ça ne marchera pas, votre affaire, vous verrez. Les chinois ou les russes eux ne tomberont pas dans les pièges de vos camarades de pensée.

Écrit par : groult | 05/10/2009

@Scipion, Mère, Ddnews et Pétard : tâchez, si ce n'est dans le contenu, du moins dans la forme, de vous contenir un peu, s'il vous plaît. D'avance, merci.

Écrit par : david laufer | 05/10/2009

Tout cela n'empêche pas que cette initiative est merdique. Je n'ai pas envie de minaret sous mon nez, mais cette initiative se veut anti-islam. Ce que l'on reproche à l'islam, c'est l'intangibilité du Coran, dicté par Allah et donc non-négociable. Jusqu'à la fin de l'humanité, les Musulmans mépriseront les femmes, imagineront que c'est un crime de manger du porc ou de boire de l'alcool et resteront de dangereux coincés du cul, de tristes obsédés sexuels dont le prophète a épousé à 40 ans une gamine de 6 (oui, six) ans. Ce seront donc jusqu'à la fin des temps des citoyens malvenus chez nous. Alors que faire ???

Écrit par : Géo | 05/10/2009

Non mais sans blagues Mr. Laufer vous nous ecrivez un navet et vous nous demandez de nous contenir,.... mais je reve, un mea culpa en bonne et due forme devrait vous effleurer l'esprit, comme bourde on ne fait pas mieux,j'aime votre forme d'ecriture, passe encore votre aversion pour l'UDC, mais l'islamisation de la Suisse!!!! dite plutot merci a scipion il aurait pus vous egorger vif sans aucune retenue et le monde aurait applaudi. plutot decu de votre attitude.

Écrit par : 100blagues | 05/10/2009

100Blagues, du calme : on n'arrivera à rien si on fait des commentaires de trois pages, ou alors on crée son propre blog. Et puis évitez de parler d'égorgements.

Écrit par : david laufer | 05/10/2009

"Tout cela n'empêche pas que cette initiative est merdique"

Oui, elle est merdique au niveau de sa forme, même si je suis d'accord avec le fond. Je ne souhaite pas la prolifération des minarets, pas plus qu'un Islam envahissant, mais... cette initiative n'aurait jamais dû être lancée parce qu'elle équivaut à monter la merde "en neige". Plus on brasse plus ça pue...

En effet, notre législation sur la construction et l'aménagement du territoire permet de limiter les dégâts sans pour autant chauffer à blanc les susceptibilités d'un monde musulman aux antipodes de nos coutumes et valeurs.
Si l'initiative est acceptée on aura immanquablement tous les musulmans de la planète sur le dos, parce que 99% d'entre-eux auront confondu "table pour bar".

Écrit par : robert | 05/10/2009

"tâchez, si ce n'est dans le contenu, du moins dans la forme, de vous contenir un peu, s'il vous plaît. D'avance, merci."
A défaut d'arguments, M. Laufer, pouvez-vous me donner un exemple d'inconvenance dans mon intervention. Non pas jugée à l'aune de la langue de bois des politiciens ou des intellectuels de salon, mais à celle des vigoureux polémistes européens de tradition philosophique dont vous devez avoir une certaine connaissance, j'imagine, et dont je ne fais, bien sût pas partie, mais dont je me permets de m'inspirer pour essayer de dire sans détours ce que je pense. Libre à vous de me censurer si cela vous dérange.

Écrit par : Mère | 05/10/2009

"Alors que faire ???"
Mais ce que vous faites, Géo, dire ce que nous pensons aussi longtemps que notre démocratie et ses lois nous le permettront ... sans oublier les auteurs des blogs.

Écrit par : Mère | 05/10/2009

"on n'arrivera à rien si on fait des commentaires de trois pages". Et arrivera-t-on à quelque chose en pratiquant l'autocensure? A part à transformer l'indifférence en haine?

Cependant, le commentaire de Scipion contenait une référence très intéressante, un article de El País (un journal pour nunuches, par ailleurs)qui racontait, à la fin, comment une solution au problème du rejet des mosquées (avec ou sans minaret) par la population, avait été appliquée en Catalogne. Une nouvelle loi des centres de culte, avec des normes de construction et d'habilitation très strictes, rend désormais quasiment impossible l'ouverture de mosquées au centre-ville. L'apaisement des conflits de voisinage est une chose essentielle pour prévenir les conflits entre religions. Aucune loi n'étant parfaite, certains se plaindront plus tard de devoir se rendre en banlieue, ou demanderont des compensations (des transports publics probablement), mais ces détails auront peu d'importance en face de ce qu'on gagnera en termes de paix confessionnelle.

J'ignore si une telle démarche pourrait être adaptée en Suisse, mais c'est plutôt de ce côté-là qu'il faudrait voir les choses. En utilisant les lois sur la construction et l'aménagement du territoire, on devrait arriver à un certain consensus. Mais le consensus demande une négociation, la négociation a besoin de dialogue, et pour dialoguer il faut être au moins deux... Alors, lorsqu'on se trouve en face d'un groupe qui exige la construction d'un bâtiment quelconque au nom de la liberté religieuse,les voisins devraient également être écoutés et avoir la liberté de le refuser sans être menacés ou traités de tous les noms d'oiseaux.

Écrit par : Inma Abbet | 05/10/2009

"dire ce que nous pensons aussi longtemps que notre démocratie et ses lois nous le permettront ..."
Je n'ai nullement l'intention de respecter les éventuelles lois qui voudraient m'empêcher de m'exprimer, sur quelque sujet que ce soit. Et surtout sur les méfaits des religions. Toutes les religions.
Et je ne cesserai de m'étonner de la stupidité de cette défense de l'islam par les gens de gauche. Les agneaux bêlant leur solidarité avec le loup...

Écrit par : Géo | 05/10/2009

@robert
L'UDC aurait en effet pu jouer plus finement. Lancer par exemple une initiative intitulée: "Initiative constitutionnelle pour la paix religieuse" qui graverait dans la Constitution l'interdiction de toute religion ou mouvement religieux pouvant troubler l'ordre public, mettant en danger la sécurité et l'intégrité physique et psychique des personnes et qui violerait le principe d'égalité entre les hommes et les femmes.

Écrit par : petard | 05/10/2009

Entre Mère et 100Blagues, c'est le concours. Je vous demande poliment de ne pas me faire de tartines de trois pages pour un propos qui tient en 20 lignes, et vous m'accusez de censure sur un ton furieux et outré. Vous me rappelez ce fumiste du Val d'Anniviers à qui je demandais ce qui ne fonctionnait pas dans la chaudière du chalet. Il me dit : foutu. Moi, de dépit, en soupirant : c'est pas vrai... Et lui, du tac au tac, en me hurlant dessus : comment ca, c'est pas vrai ? Ca fait VINGT ANS que je fais ce métier !

Écrit par : david laufer | 05/10/2009

"Lancer par exemple une initiative intitulée: "Initiative constitutionnelle pour la paix religieuse" qui graverait dans la Constitution l'interdiction de toute religion ou mouvement religieux pouvant troubler l'ordre public (...)"

Je préciserais:
"... interdiction de toute religion ou mouvement religieux mettant en danger:
- l'ordre et la sécurité publique;
- l'intégrité physique et psychique des personnes;
- violant le principe d'égalité et de dignité entre les hommes et les femmes."
ainsi que l'interdiction du port d'un signe extérieur d'appartenance à une religion prohibée.

Bon, c'est p'têtre pas très bien libellé tout ça, mais on a plein de juristes qui seraient parfaitement capables de concocter un art. constitutionnel de derrière les fagots.

Écrit par : robert | 05/10/2009

@david laufer
Votre dernière réponse ne vous fait pas honneur: non seulement vous n'argumentez sur aucun point du débat que vous avez imprudemment lancé, mais vous déformez mes propos. Je ne vous ai pas accusé de censure et je ne l'ai pas fait sur un ton furieux, bien que vos esquives pourraient y inviter vos interlocuteurs. Je n'ai fait que proposer une autre interprétation que celle que vous avez donnée d'une attitude et de propos qui vous déplaisent. Cela s'appelait un débat intellectuel à l'Université de Genève, à l'époque où je la fréquentais, et cela permettait d'éviter les coups de poing et les insultes entre gens dont les opinions divergeaient sur un sujet digne d'argumentation et qui désiraient leur donner une chance de se mesurer dans un affrontement intellectuel.

Écrit par : Mère | 05/10/2009

"Et je ne cesserai de m'étonner de la stupidité de cette défense de l'islam par les gens de gauche. Les agneaux bêlant leur solidarité avec le loup..."

Peut-être parce que le loup n'y est pas, et que cet ennemi invisible, ou plutôt trop visible, s'adapte bien à l'évolution de la politique européenne des trente dernières années qui, aussi bien à gauche qu'à droite, a adopté les principes de la société du spectacle. Lorsque tout ce qu'on entend d'une certaine religion sont des truc en-dessous de la ceinture ou des faits divers, cette réalité horrible et spectaculaire est assez mobilisatrice et beaucoup plus lisible que les rapports de pouvoir et de forces dans une société de plus en plus complexe. L'individu, qui devrait être uniquement responsable de ses propres actes, devient le représentant de tout un groupe, qui est, pour certains, à protéger entièrement, pour d'autres, à bannir entièrement. Alors, pour ou contre, parler de l'islam fait recette... Mais c'est intenable sur le long terme. Et je ne crois pas que d'ici vingt ans nous serons encore au même point. Aucune mode n'est éternelle mais, pendant ce temps, les provocations continuelles des islamistes (piscines, voiles, violence envers les voix critiques) sont génératrices de haine et de xénophobie, et les concessions pour avoir la paix qui ne respectent pas l'avis et la liberté de tous finissent dans le développement de sociétés parallèles, qui seront toujours considérées par la majorité comme des corps étrangers.

Écrit par : Inma Abbet | 05/10/2009

"dire ce que nous pensons aussi longtemps que notre démocratie et ses lois nous le permettront ..."
C'est une manière de parler et cela ne signifie en rien qu'il faut nécessairement se soumettre à des lois injustes, quitte à payer le prix de la liberté de conscience.
Comme vous je ne comprends pas que la gauche, autrefois bouffeuse de curés et toujours méfiante, par tradition révolutionnaire, du pouvoir des Eglises chez nous, soit d'une telle complaisance face à une religion qui revendique ouvertement l'intrusion du religieux dans le politique, soutient ou définit même quelques-uns des régimes les plus totalitaires dans le monde et s'écarte par plusieurs points, dans sa pratique, des idéaux qui faisaient autrefois son honneur. Je ne le comprends ni d'un point de vue idéologique, ni d'un point de vue stratégique. Mais il est vrai que les Popes coulent de nouveau de beaux jours en Russie et que Poutine leur cire les bottes si besoin est. Par ailleurs, même le combat des prêtres ouvriers, la théologie de la révolution et autres choses du même genre sont bien loin. De la lutte des classes il ne reste apparemment que l'indignation partagée par tout le monde contre les milliardaires et leurs banquiers, toute autre lutte étant en contradiction avec le nouvel idéal de la tolérance universelle et de l'admiration de ce qui est lointain et différent, les droits humains ayant pris le relais des droits de l'homme, notion dépassée puisqu'elle permettait de juger certaines pratiques culturelles défendues maintenant par des pays et des régimes beaucoup trop puissants pour que l'on ose encore leur en faire la remarque. Heureusement qu'il existe encore les USA, sur qui la majorité des Européens comptent encore, sans en être peut-être conscients, pour les tirer d'affaire en cas de conflit grave, tout en assumant le rôle d'exutoire de leurs frustrations en période de paix.

Écrit par : Mère | 05/10/2009

26/0 un waterloo votre blog, you had a bad day Mr.Laufer, tomorrow it'll better....perhaps!

Écrit par : 100blagues | 06/10/2009

D'accord tout est à vendre, nous aurions peine à l'ignorer! Mais pour un pain au lait...sucré, Monsieur Laufer, c'est l'inflation!

Écrit par : Trio Infernal | 06/10/2009

Trio : merci de me faire remarquer cette coquille.

Sinon, je m'étonne, en dépit de la quantité de commentaires, de ne voir personne réagir à la commission Bergier.

Écrit par : david laufer | 06/10/2009

Il y a une dizaine d'années encore, au XX°siècle, le suisse était souriant, le rouge aux joues, fier de ses banques, de ses petits avions à queue rouge dans les ciels du monde entier, de ses marins redoutables ou de son équipe de ski. Et ceux qui faisaient des problèmes avec cette culture préféraient partir, profitant d'un franc suisse qui rendait n'importe quel pays étranger attractif. Et bien tout ça est bien fini, (ça eut payé mais ça paye plus! pour citer aussi le grand Reynaud). Comme avec l'EU et L'Espagne, il aura suffi d'une 10aine d'années pour transformer cette réalité. La cause? Je l'ignore, comme le suggère David Laufer, le rapport Bergier semble faire office de détonateur...Peut-être doit-on tout de même voir dans la 2° guerre mondiale puis la guerre froide, un élément décisif dans l'amélioration de la qualité de vie hélvétique... d'où la difficulté à lire des commentaires ici sur ce rapport Bergier. Depuis des siècle, la Suisse se nourrit des conflits qui l'entourent et ce n'est pas très sexy. Après les mercenaires neutres, le secret bancaire inodore. Mais je crois que loin de s'être transformée, la Suisse a dû, à la faveur de la chute du mur aussi, prendre la mesure réelle de sa condition : un rôle économique de gros, un rôle politique de nain. Un peu comme les émirats arabes unis, par exemple. Les réactions anti-islam, la crainte des minarets, simplement la peur que dénotent tant de réactions que je découvre ici me fait penser à cette population qui comme dans le tiers-monde arabe, cherche à prendre postion dans des débats qui lui échappent complétement parce qu'elle n'est pas l'acteur de ce monde nouveau et global. Cette population n'est heureusement que spéctatrice, à côté de son robinet à pétrole. Sans doute la Suisse a bien plus à partager avec l'islam que le jet d'eau de Genève et certaines de ses enseignes. Partager avec ceux qui sont différents, c'est déja l'ésprit de l'Edit de Tolérance promulgué par Henri IV et, cet esprit qui a permis à tous ceux qui ont fait ce choix fou de prendre l'initiative dans toutes les questions stratégiques de pouvoir. J'appelle le pragmatisme à la barre et pas les beaux sentiments éléctoralistes. Une qualité qui, j'en suis convaincu, trouve en Suisse, comme dans un autre état fédéral connu, un terreau d'exception pour grandir et rayonner sur le monde comme le montre le miracle quotidien de ce pays quadrilingue!

Écrit par : Paul Wassereisen | 06/10/2009

"Sinon, je m'étonne, en dépit de la quantité de commentaires, de ne voir personne réagir à la commission Bergier."

Le rapport Bergier ? Tout le monde y ramène son grain de sel sans en connaître les devants, les derrières, les dessous et surtout sans en avoir lu l'intégralité. Quant à se faire une opinion sur un résumé de type "Le Rapport Bergier pour les Nuls", c'est juste bon pour ceux qui veulent se faire mousser en traînant la Suisse dans la boue.

PS
Peut-être que Scipion a un avis éclairé là-dessus. Suffit de lui demander gentiment.

Écrit par : petard | 06/10/2009

Pétard : très juste, personne n'a lu le rapport Bergier, ni en court, ni en intégral. Et c'est pourtant la pièce maîtresse de tout ce débat. Les seules références que l'on fait à ce rapport, c'est à 90% pour le condamner, jamais pour le défendre, ce que je ne comprends toujours pas.

Écrit par : david laufer | 06/10/2009

Le rapport Bergier ? 20'000 pages que personne n'a lues, même pas Bergier. Le CF de l'époque a engagé une vingtaine de Jean Ziegler pour démolir la Suisse et personne n'a réagi, même si des citoyens avaient cru voter pour des députés de droite. On n'a pas fini de parler de la Grande Trahison du parti radical, avec à sa tête Jean-Pascal Delamuraz, dont les socialos disent grand bien...probblement pas par hasard.

Écrit par : Géo | 06/10/2009

Preuve, Geo, que vous n'avez pas lu le début de la première phrase. Ni vous, ni personne d'ailleurs. Et c'est dommage. Vous apprendriez peut-être vous-même quelque chose.

Écrit par : david laufer | 06/10/2009

David Laufer@ je pense que Scipion a parfaitement répondu sur cette forfanterie qu'a été le rapport Bergier. Jean-Pascal Delamuraz et alii ne sont plus là pour s'excuser de leur trahison, et personne ne va lire ce bouillon indigeste rédigé par vingt connards gauchistes surpayés. Alors laissons tomber ce monument de cochonneries qui feront à tout jamais la honte d'une classe politique aveuglée par le fric des juifs américains : on a vu ce que cela nous a coûté avec UBS aux USA, non ?

Écrit par : Géo | 06/10/2009

Apres le boulanger albanais,le fumiste du val d'annivier voila le rapport bergier, lamentable pour essayer de noyer une lauferie!

Écrit par : 100blagues | 06/10/2009

"Vous devez savoir, M. Décaillet, que le jour où vous vous prononcerez publiquement contre "quelque chose de musulman", la burqa, l'abattage rituel, la création de sections musulmanes dans les hôpitaux, l'ouverture de cantines scolaires (...)"

Ce qu'il y a de bien avec les scrabbless de M. Décaillet, c'est qu'en changeant juste quelques mots ça prend un tout autre sens... (les mots changés sont en lettres majuscules)

Les deux premières strophes sont inchangées....

"Je dédie cette chronique aux Musulmans de Suisse, et principalement à ceux d’entre eux qui, ayant pris la nationalité, sont maintenant des compatriotes. Des Suisses comme moi, Suisses musulmans, comme il y a des Suisses juifs, des Suisses athées, comme je suis un Suisse catholique. Nous sommes citoyens, c’est ce qui nous rassemble. Le reste, c’est du privé.

Depuis un demi-siècle, j’arpente ce pays, j’en connais tous les cantons, j’y ai accompli 500 jours d’armée, je connais toutes les vallées du Valais, j’ai vécu à Berne. Eh bien croyez-moi, je n’ai absolument pas le souvenir d’y avoir jamais vu le moindre minaret. Des églises, des temples, quelques rares synagogues. Mais minarets, zéro. Enfin deux ou trois, paraît-il, mais hors de mon champ de vision.

C’est dire l’extraordinaire urgence, l’impérieuse nécessité de l’initiative sur laquelle nous voterons le 29 novembre. C’est un peu comme SI L'ON diligentait, quelque part dans la BANLIEUE DE RYAD, une initiative contre L'INTERDICTION DU CULTE CHRETIEN.

Tout cela pourrait, à la limite, apporter son grain à une surréaliste anthologie du dérisoire, s’il n’y avait PAS CHEZ NOUS, CETTE PRLOFERATION DE SIGNES EXTERIEURS d'APPARTENANCE A L'ISLAM. Vous LES VOYEZ DEJA, TOUS CES VOILES comme de lépreuses floraisons (j’emprunte au poète), DANS NOS RUES. LEGAUX, sans doute. Efficace, à coup sûr. Mais au-delà de la nausée. Une chronique, c’est pour donner son avis, non ? Eh bien voilà : le mien, maintenant, vous le connaissez."

Écrit par : petard | 06/10/2009

On préfère ici un silence écrasant à la recherche de la vérité que le rapport Bergier tente modestement d'initier. Au fond ce rejet n'est pas suspect, il est significatif et indique la nécessité de ce rapport, avec ses lacunes et ses partis pris.
M. Laufer, merci pour le simple exemple d'honnêteté intellectuelle que blog après blog et malgré tant de sarcasmes vous nous offrez. Et si l'on vous cite à nouveau dans notre presse nationale (Le Figaro de ce jour, sur l'hospitalité suisse) ce n'est pas pour des prunes mais parce que vous avez du courage, des vues généreuses et lucides! Continuez.

Écrit par : Takeshi Mori | 06/10/2009

C'était mieux avant,
y'en a point comme nous,
c'qui nous faudrait, c'est une bonne guerre, etc...
A en juger par la plupart des commentaires ci-dessus, la bêtise n'a ni nationalité ni religion.

Écrit par : Julien | 06/10/2009

@David Laufer
Pourquoi ne pas reconnaître que les réactions explosives que provoque la seule mention de l'islam dans un article de presse ne sont pas à mettre en lien avec l'histoire du XXe siècle mais avec des évenements beaucoup plus récents (mondialisation, circulation de l'information, suites du 11S..)? A ce que je sache, il n'y a pas eu de rapport Bergier en France, en Espagne, en Grande-Bretagne ou en Italie. Et pourtant, on pourrait s'amuser à traduire les commentaires d'un blog à l'autre, d'un article de journal à l'autre (et je parle des journaux très connus et peu suspects de liens avec l'extrême gauche ou droite). Et l'on retrouverait toujours la même chose, dans tous les pays, à savoir une haine et un rejet de l'islam inspirés d'un vécu quotidien, que pour être banal n'en demeure pas moins dangereuse. Personnellement, je trouve cela inquiétant, mais le pire est qu'un discours fait de répentance, d'autoflagellation et de complaisance ne sert nullement à inverser cette tendance. Parce que ce discours, en dehors de commettre une grande injustice envers ceux qui ne peuvent plus ni se défendre ni se justifier, crée une nouvelle catégorie de victimes par ascendant que personne n'a le droit de critiquer quoi qu'elles fassent. Une oeuvre d'historien ne devrait en aucun cas devenir un règlement de comptes dans la société, ou alors il s'agit d'une oeuvre suspecte, parce que mise au service d'une tendance ou d'un parti. Un récit complaisant pour les uns, accusateur pour les autres, mais définitivement loin de la vérité.

Écrit par : Inma Abbet | 06/10/2009

Inma Abbet@ Juste pour dire, les Français n'ont même pas commencé à imaginer comment rendre tous les immeubles de Paris qui appartenaient aux Juifs et qui ont été confisqués par les Français, zélateurs dévoués à 99% de la cause nazie. Qui pendant 5 ans ont dénoncé à tour de bras leurs voisins, organisé des rafles d'enfants juifs sans même que les Allemands le leur demandent, ont collaboré avec délectation à la peste brune...
Et qui viennent nous donner des leçons, n'est-ce pas Takeshi Mori ou Julien ?
Lundi passé, j'étais dans ma voiture, retour de France, et j'écoutais Europe I, avec deux rédac'chefs de journaux français parmi les plus importants, sur l'affaire Polanski : "les Suisses, quels salopards !" a dit l'un d'entre eux. Pas de réactions outrées ni de la presse suisse, ni française, que l'on pourrait comparer à celles provoquées par l'affiche de Soli Pardo/TdG...

Écrit par : Géo | 06/10/2009

@Géo, je continue de croire que les recherches pour établir des responsabilités dans une guerre doivent être faites dans les années qui suivent immédiatement la guerre, non pas 50 ou 60 ans plus tard. Cela aurait pour avantage, entre autres, de juger les vrais responsables, de retrouver les témoins et de rendre justice aux vicimes. C'est souvent impossible un demi-siècle plus tard, parce que ce ne sont plus les individus qui rendent compte de leurs actes (étant donné qu'ils sont déjà morts), mais le pays tout entier, dans une démarche de culpabilisation collective, encore une fois par ascendant, qui est aussi inutile et bête qu'injuste.
Quant à ce que vous pensez de l'attitude des médias français je suis tout à fait d'accord avec vous.

Écrit par : Inma Abbet | 06/10/2009

@geo
Vous écrivez:
les Français n'ont même pas commencé à imaginer comment rendre tous les immeubles de Paris qui appartenaient aux Juifs et qui ont été confisqués par les Français, zélateurs dévoués à 99% de la cause nazie. Qui pendant 5 ans ont dénoncé à tour de bras leurs voisins, organisé des rafles d'enfants juifs sans même que les Allemands le leur demandent, ont collaboré avec délectation à la peste brune...
Est-ce là ce que vous osez invoquer pour évacuer les recherches d'un Rapport Bergier? Effectivement mieux vaut vous abstenir de donner des leçons.
@Inma Abbet
Vious écrivez:
je continue de croire que les recherches pour établir des responsabilités dans une guerre doivent être faites dans les années qui suivent immédiatement la guerre, non pas 50 ou 60 ans plus tard.
Une opinion qui me surprend venant de vous. Et la Vérité sur la Shoah en Suisse ne devrait intéresser personne aujourd'hui? Il y a eu avant nous deux générations qui ont su jeter le discrédit par leur silence étouffant, sur la politique suisse face au nazisme, et vous préféreriez à une quête de vérité, une paix sur ce lisier?
Non, ce n'est pas facile mais nous devons travailler avec les génrations futures pas contre elles! Et il ne s'agit pas pour nous de culpabiliser mais de dire la vérité pour grandir.

Écrit par : Takeshi Mori | 06/10/2009

Les musulmans sont-ils tolérants ? Pas vraiment, petite histoire de vécu chez nos amis français : Un club amateur français composé de musulmans pratiquants a refusé d'affronter le Paris Foot Gay, dans le cadre d'un match de championnat de foot loisir (CFL).

Hé oui, chez les Musulmans on ne se cache même pas d'être ouvertement homophobe! Imaginer un club qui refuserait de jouer avec des musulmans ! Aie le scandale à travers le monde des barbus !

Écrit par : Eric | 06/10/2009

"Est-ce là ce que vous osez invoquer pour évacuer les recherches d'un Rapport Bergier? Effectivement mieux vaut vous abstenir de donner des leçons."
Vous appelez cela argumenter ? Quel est donc le sens de votre réponse ?
Voici la mienne :
Le rapport Bergier a été écrit par vingt clones de Jean Ziegler, et donc n'a strictement aucune valeur. Sa conclusion : l'attitude de la Suisse aurait prolongé la guerre. C'est tellement stupide et malhonnête qu'il suffit de regarder un documentaire tous publics tel que "Apocalypse" pour voir la profonde bêtise de cette affirmation. Qu'est-ce que les Alliés auraient eu à foutre des quelques millions de plus de banquiers suisses ! Votre malhonnêteté intellectuelle n'a d'égale que la profondeur de votre bêtise.

Écrit par : Géo | 06/10/2009

La Shoah est un mauvais exemple, parce que les responsabilités ont été établies dès le lendemain de la guerre, avec d'inmombrables photos, films, documents et témoignages à l'appui, et avec le procès de Nürnberg. Bien sûr, beaucoup ont fui, d'autres ont bénéficié d'impunités diverses, mais ce qui devait être fait a été fait au bon moment. C'est ce qui me paraît essentiel pour la vérité historique, et pour qu'elle soit crédible pour les générations suivantes. En revanche, lorsqu'un gouvernement, en Espagne, se propose de reprendre toutes les causes de la guerre civile 36-39... en 2008, la démarche est tout sauf honnête. Il s'agit davantage pour un certain juge d'occuper le devant de la scène (après la politique spectacle, la justice spectacle). D'autant plus qu'un discours très critique envers le franquisme est tenu depuis les années 70 par l'ensemble des médias et par la plupart des historiens, que tous les documents sont disponibles et qu'il suffit de les lire. Où ce juge a-t-il vécu pendant tout ce temps, sur la Lune? Le pire, dans tout cela, est que certains n'ont aucun intérêt à chercher la vérité, mais plutôt à présenter une image édulcorée du socialisme et du communisme des années 30, à donner de l'histoire une image partiale, hors contexte et bien entendu fausse.

Écrit par : Inma Abbet | 06/10/2009

Geo, dire des choses comme "Le rapport Bergier a été écrit par vingt clones de Jean Ziegler, et donc n'a strictement aucune valeur. Sa conclusion : l'attitude de la Suisse aurait prolongé la guerre" me frappe par une certaine légèreté. Aurais-je une quelconque légitimité à affirmer que vous êtes un gros alcoolique boutonneux et borgne, que vous puez du bec et souffrez d'abominables flatulences, alors que je ne vous ai jamais rencontré, ni même parlé ?

Écrit par : david laufer | 06/10/2009

"Aurais-je une quelconque légitimité à affirmer que vous êtes un gros alcoolique boutonneux et borgne, que vous puez du bec et souffrez d'abominables flatulences, alors que je ne vous ai jamais rencontré, ni même parlé ?"
De tels propos n'ont de toute façon pas leur place sur un blog écrit par quelqu'un qui jouit de la moindre éducation, même dans une phrase hypothétique à mon avis. D'autant moins s'il a les moyens de se faire entendre de manière plus digne.

Écrit par : Mère | 06/10/2009

DE MIEUX EN MIEUX Mr.Laufer avec stupefaction on decouvre un ambitieux "plumitif" (mot que vous avez vous meme utilisez en vous designant)ce n'est pas avec un commentaire comme celui destine a Geo que vous allez resoudre la polemique de votre blog;comprendre les commentaires negatifs devrait vous inciter a d'autres mots tel que alcoolique,boutonneux, borgne,puez du bec,souffrez d'abominables flatulences, Mere et Mme Abbet doivent en rester bouche bee???

ou alors la gauche a oublie la signification du mot excuse????

Écrit par : 100blagues | 06/10/2009

@Géo, Mère, essayez les pains au sucre, comme le disait le "Trio" Teufel!
@David Laufer, ayant eu sehr peur de faire trop long, un p'tit texte OCRé vous est destiné, ja, à vous et d'autres... clicken sur le name...
Redbaron, membre du "trio Infernal"

Écrit par : redbaron | 06/10/2009

Au Maroc, terre musulmane, la majeure partie des mosquées n'ont pas de minarets, pourquoi faudrait-il qu'en Suisse, terre non musulmane les mosquées en soit dotés ? Pas de Minarets, pas de voiles, pas de séparation dans les piscines et surtout ce que certains musulmans ne comprennent pas : séparation entre le religieux et la société civile ! Bref, un Etat laic !

Écrit par : Stan | 06/10/2009

Le rapport Bergier? Nous avouons ne pas l'avoir lu, et alors? Des faits connus et racontés par des gens "du peuple" et déjà écrits par des historiens bien avant? Et ces mêmes historiens, non seulement ne bénéficièrent pas d'une large diffusion, mais furent "berufverbot" (il faut bien résumer).
La demande étatique de ce rapport et sa médiatisation subséquente, devait servir d'autres intérêts. Pris non comme un fait isolé mais faisant partie d'une stratégie étatique, les fiches, les fonds en déshérance, l'affaire Kopp*, celà dans un laps de temps très court, donne à penser, théorie paranoïaque ou non, à une manipulation des esprits, destinée à casser l'esprit "y en a point comme nous" (pour faire bref)inculqué depuis des générations par les classes dirigeantes de ce pays, et ce jusqu'au début des années 90.
Si cette "opération" de guerre psychologique s'avérait être autre que phantasmatique, quel en serait donc son but? A l'époque, l'adhésion à la CE et son acceptation par vote aurait pu être suffisante.
Ceci, pour répondre au désintérêt pour ce rapport de la part de gens déjà au courant, peut-être pas de tous les faits cités dans celui-ci, mais dont le savoir suffisait à juger L'AUTORITE ETATIQUE (et non le peuple suisse) de cette époque, et peut servir à juger ceux de la nôtre avec la même règle à calculer.
Oui, nous savons, c'est trop long, et pourtant...
Bon redbaron, on te rend le clavier!
*les fiches, "scandale" créé par un CF radical
*les fonds en déshérance, et autres faits du même type déjà dénoncé
*L'affaire Kopp, un coup de téléphone, "délit dinitié"(pour faire bref), Un CF démissonaire aurait pu être démissioné récemmment pour un fait de même nature, mais...

Écrit par : Trio Infernal | 06/10/2009

Etonnant de voir qu'il n'y a des problèmes qu'avec les musulmans, les israélites, boudhistes, les Ordodoxes ne posent pas de problème, mieux, ils ne demandent jamais rien !Depuis in certain temps et l'augmentation du nombres de musulmans nous assistons à une pression de leur part, minarets, demande de séparation dans les piscines, port du voile dans les institutions Etatique.
Bien sur, une majorité de musulmans modérés ne se sentent pas concerné sauf qu'on ne les entends pas ! Par contre, les extrêmistes eux sont là pour réclamer et proférer leurs inpeties et personnes ne réagit, il n'y qu'a lire le blog de Ramadan qui investive au nom d'allah les Juifs, les Américains et d'une manière générale l'Occident!
alors il est temps de dire stop aux extrêmistes, pas de minarets pas de voiles !

Écrit par : Max | 07/10/2009

@max Allez, pas de sensiblerie! Quelle force et quelle lucidité, Max. Quelle classe et quel courage. Un vrai aristocrate, enfin le retour de valeurs civilisées, merci Max. Vous aussi vous dormez avec une arme? Moi, je les collectionne, mais la plus radicale, plus de doute, c'est l'Ignorance. Bonne journée, Max.

Écrit par : Paul Wassereisen | 07/10/2009

Scipion, pour vous, c'est donc cela la question. On ne cesse, à travers certains de ces commentaires, d'évoquer l'Islam, l'islamisation, les musulmans, et le plus souvent dans les termes les plus abominables, en se limitant à des équivalences faciles et scandaleuses, du style musulman = terroriste, islam = moyen age, etc. Bref, toute la rhétorique oskarienne montée en neige à partir, je le rappelle de trois minarets pour la totalité de notre territoire.

Mais la question n'est pas là. La question que devrait nous poser cette initiative anti-minarets, c'est celle de notre identité, pas de la leur, de nos valeurs, pas des leurs. Cette initiative n'est pas un plébiscite contre ou pour Mahommet, ni pour ou contre ce qui se trouve à l'est de Belgrade et à l'ouest de Pékin. C'est de nous qu'il s'agit, de nous, Suisses, de notre société, de notre capacité de transformation, d'adaptation, d'accueil, de préservation de l'essentiel à travers la mutation inévitable. Hurler au loup, se poser en défenseur de la chrétienté face à l'Islam conquérant, on sait exactement, de manière documentée et chiffrée, ce que cela a coûté aux peuples qui s'y sont essayé. Toute la question, c'est d'avoir l'audace de nous regarder en face. Tout ne commence qu'avec nous-mêmes.

Écrit par : david laufer | 07/10/2009

"L'islamisation de l'Europe occidentale" ... ne songez-vous pas à écrire aussi occidentale avec une majuscule? Votre question me glace littéralement le sang. Ne saisissez-vous donc pas dans quel tourbillon vous vous laissez entraîner? Ne comprenez-vous pas que tout ces propos qui tentent de condamner l'extrêmisme islamiste, des propos avec des vues pleines d'ouverture par ailleurs, ne sont en fait que des enjoliveurs de la peur brute et de la haine qui tente chacun de nous, moi y compris. Il s'agit d'un travail redoutable sur soi-même pour cultiver la petite graine d'espoir et de compassion, au risque de paraître naïf. Et n'admettre aucun compromis avec les opinions bornées de rejet qu'induisent des termes comme islamisation de l'europe etc. Se compromettre, faire du racisme un projet possible, nous rend précisément identiques dans les pires aspects aux fondamentalistes. Mais je crains ici que votre neutralité ne pose quelque problème d'honneur car elle s'oppose dans une certaine mesure à ce refus radical du compromis avec l'ennemi...
Je vais enlever mes petites ailes blanches et éviter de passer pour un bien-pensant : à Bâle, une expérience pour réguler la population des pigeons est pleine d'enseignement. C'est en les gavant d'excellente bouffe vitaminée qu'on a observé une chute de la natalité.
Et ce n'est pas parce que on observe toujours davantage la fracture avec ce monde musulman qu'il faut la légitimer. Elle est inacceptable et ne nous parle que de notre incapacité à vivre ensemble, sans distinction. Je ne vois pas d'alternative à l'utilisation patiente et méticuleuse de l'arsenal jusridique qui existe pour protéger nos démocraties des excès autoritaires de la religion, en songeant que demain ce sera sans doute les excès des catastrophistes écologistes qu'il faudra combattre, sans haine mais avec conviction se battre pour les libertés civiles, pour la démocratie, pour la paix.
Les fondamentalistes ne sont pas un danger, c'est une minorité qu'utilise toutes sortes de partis pour prendre le pouvoir et vendre des armes, voilà en résumé mon point de vue, Scipion.

Écrit par : Paul Wassereisen | 07/10/2009

Dans DISTRICT 9, ce nouveau film de science-fiction, une intéressante métaphore nous est proposée sur le sort que nous réservons aux plus démunis, ceux-là même qui vont grossir les rangs des extrêmistes. Je recommande ce film non seulement pour le divertissement majeur qu'il représente mais aussi pour la richesse du propos sur l'ignorance & la peur qu'elle engendre, sur les fantasmes et bien entendu sur le pouvoir, celui des armes en particulier et celui des hommes, si ce sont encore des hommes qui sont capables de tant de lacheté...
@geo, Mes arguments? Ouvrez les yeux: vous faites la liste d'exactions monstrueuses restées impunies et vous vous défendez par ailleurs de lire un rapport Bergier sans lui opposer une quelconque alternative. Votre opinion est confite de préjugés lamentables
@Inma Abbet Je reconnais que ce qui se passe actuellement en Espagne semble équivoque, mais je n'en tirerai pas de grandes conclusions sur la manière de poursuivre en justice la part monstrueuse d'une humanité toujours tentée par ces démons. Mais surtout vous parlez de l'Espagne, alors que nous parlions de la Suisse, vous êtes hors-jeu et aux vues des attaques que sucite en Suisse ce rapport Bergier, le problème n'est pas à l'étranger.

Écrit par : Takeshi Mori | 07/10/2009

Au fait, pourquoi vouloir construire des minarets, en plus des mosquées? Celles-ci ne suffisent-elles pas?

Écrit par : PhK | 07/10/2009

Sans que la Suisse ne finisse comme Rome "envahie par des peuplades", La Suisse risque certainement de devenir une mini-version des Etats-Unis, c'est à dire une société morcelée à jamais, où les individus vivant par groupes, par ethnies, et par classes socio-culturelles, se croisent plus que ne cohabitent, mais jamais n'échangent, dans un melting pot où l'individualisme consommateur triomphe -car les minarets sont aussi une ode à l'argent et son pouvoir: tours marbrées généreusement offertes par l'Arabie Séoudite. Accepter les revendications unilatérales de tout un chacun (à quand une soucoupe géante pour Claude Vorilhon -aka Rahel?), c'est perdre un peu plus le lien unificateur et pacificateur dans notre société et notre pays.

Écrit par : PhK | 07/10/2009

"Sans que la Suisse ne finisse comme Rome "envahie par des peuplades", La Suisse risque certainement de devenir une mini-version des Etats-Unis, c'est à dire une société morcelée à jamais, où les individus vivant par groupes, par ethnies, et par classes socio-culturelles, se croisent plus que ne cohabitent, mais jamais n'échangent, dans un melting pot où l'individualisme consommateur triomphe"

Les descendances des premières et des deuxièmes génération de l'immigration finissent dans leurs ensemble à se fondre dans la société américaine en ne parlant plus que l'anglais.

Pour la décadance romaine par l'immigration,la Suisse comme les USA sont les plus mauvais exemple.

D.J

Écrit par : D.J | 07/10/2009

"La Suisse risque certainement de devenir une mini-version des Etats-Unis, c'est à dire une société morcelée à jamais, où les individus vivant par groupes, par ethnies, et par classes socio-culturelles, se croisent plus que ne cohabitent"

OK ! Et vous voyez le système judiciaire qu'ont les américains pour tenter de contenir tout ce petit monde... des peines de prisons jusqu'à 150 ans... un système carcéral qui fait froid dans le dos... la peine de mort... et encore tout ça n'est pas dissuasif. On s'oriente décédément vers une société à la "Mad Max", grâce à tous ces angéliques.

Heureusement, je ne la verrai pas, mais nos petits-enfants en pâtiront.

Ce qu'il y a de complètement ubuesque dans vos mentalités, c'est cette espèce de croisade que vous faites également pour un monde respectueux de l'environnement, alors que vous êtes en train de massacrer la société des humains.

Des millénaires d'Histoire ont démontré que le "grand pique-nique" amical entre les peuple était une utopie.

Écrit par : petard | 07/10/2009

Scipion : nous sommes sur un sujet sensible, soit. Je ne suis pas de votre avis, soit, encore. Mais justement, puisque le sujet est sensible, ne croyez-vous pas qu'il faille se passer de "grotesque, malhonnête" pour me répondre ? Ne croyez-vous pas que, sur un sujet si essentiel, celui de notre vivre en commun, la forme soit aussi importante que le fond ?

Je ne dis pas, dans certains commentaires liés à d'autres posts moins sensibles, il m'est arrivé de faire moi-même preuve d'une certaine légèreté. Mais ici, étant donné la violence des antagonismes, nous devrions tous faire l'effort de ne pas nous emporter. En nous invectivant de la sorte, nous ne faisons que creuser le fossé qui nous sépare.

Écrit par : davjd laufer | 07/10/2009

"il m'est arrivé de faire moi-même preuve d'une certaine légèreté."
Ouais, c'est le moins que l'on puisse dire. Et je continue d'affirmer que vous n'avez certainement pas lu les 20'000 pages du rapport Bergier. Pas plus que Bergier lui-même, d'ailleurs.

Écrit par : Géo | 07/10/2009

Geo. Ah, comme vous voudriez me prendre en défaut. Je note en passant que "continue d'affirmer" est impossible, puisque vous ne l'avez jamais affirmé précédemment. Comme punition, je ne vous ferai pas le plaisir de vous dire si oui ou non j'ai lu ce rapport et quelle version, et si Bergier lui-même l'a lu, toutes ces questions brûlantes, auxquelles j'ai d'ailleurs les réponses. Bonne nuit.

Écrit par : davjd laufer | 07/10/2009

@Geo
Ne seriez-vous pas un peu crétin ou abruti? David Laufer vous a déjà répondu au moins trois fois qu'il n'avait pas lu les 20'000 pages du rapport Bergier. Faut-il vous envoyer un courrier recommandé pour que vous compreniez enfin?

Écrit par : Julien | 07/10/2009

"De toute façon, nous appartenons à deux camps opposés, nous référant à deux modèles différents de société - l'un homogène, stable et durable, l'autre hétérogène chaotique et éphémère - et, au final, l'un de nous sera parmi les gagnants, tandis que l'autre sera parmi les perdants. Le savoir d'ores et déjà n'incite pas à la complaisance."

Vous voyez Scipion, quand vous voulez, en respirant un peu et sans sauter sur le vocabulaire en treillis, vous dites des choses profondes, même si je ne suis pas d'accord avec vous.

Pour les perdants et les gagnants, je ne dirais qu'une seule chose : imaginer que notre société soit ainsi faite, que nous soyons donc deux blocs ennemis à morts au sein de ce petit pays neutre, pacifique et sans histoire, cela me fait penser que, en effet, nous avons déjà perdu. Tous ensemble.

Écrit par : david laufer | 08/10/2009

Au fond, tout ceci est finalement si peu suisse...ce que nous sommes et avons été, notre suissitude tranquille, avec des débats nourris et respectueux, maravage de tronche pendant la campagne et coups de blanc à l'apéro post-votations, tout ceci a foutu le camp à coups de spin doctors et de faiseurs d'opinion, de voix du peuple, sacralisée à outrances comme on vénérerait un livre. D'adversaires politiques on est passé à ennemis, de bâtisseurs on est passé à politiciens, de consensuels on est passé à "mous". Notre véritable identité, on l'a mise par terre à vouloir faire comme les grands frères, blocs contre blocs, vrais suisses contre faux suisses, peuple contre élites. Cette campagne n'est qu'un symptôme, de notre incapacité à désormais régler les problèmes par le dialogue, ou du moins c'est ce qu'on essaie de nous faire croire. Ce qui faisait notre force est qualifié désormais de mollesse, ce qui faisait notre âme n'est plus qu'une relique, la Suisse est un pays comme les autres, qui finira par renier ce qu'elle a adoré, en brisant au passage son identité.

Écrit par : Souflette | 08/10/2009

"Vous voyez Scipion, quand vous voulez, en respirant un peu et sans sauter sur le vocabulaire en treillis, vous dites des choses profondes, même si je ne suis pas d'accord avec vous."
Vous vous êtes un peu amélioré, M. Laufer, puisque vous avez renoncé aux grossièretés qui a entaché une de vos interventions, dans laquelle vous nous avez donné un aperçu de vos possibilités langagières lorsque vous vous laissez aller. Il ne vous reste maintenant plus qu'à renoncer à votre ton de supériorité morale, pour que les échanges sur votre blog prennent une tournure plus digne, car c'est à vous de donner l'exemple, me semble-t-il, si vous avez des reproches à faire aux autres.
Parole d'athée encore une fois.

Écrit par : Mère | 08/10/2009

"vous avez renoncé aux grossièretés qui a entaché une de vos interventions, dans laquelle vous nous avez donné un aperçu de vos possibilités langagières lorsque vous vous laissez aller".

Mère, en ce qui concerne votre cas particulier, j'abandonne tout espoir de me faire jamais comprendre.

Écrit par : david laufer | 08/10/2009

Soufflette, merci pour votre commentaire.

Écrit par : david laufer | 08/10/2009

"ce qui faisait notre âme n'est plus qu'une relique, la Suisse est un pays comme les autres, qui finira par renier ce qu'elle a adoré, en brisant au passage son identité."
Ce qui est le but avoué des gens de gauche, qui veulent à tout prix briser les particularités de ce pays qui leur résiste. Pourquoi pensez-vous qu'ils veulent absolument nous faire rentrer dans l'Europe ?
Autre question : la Suisse n'est-elle pas soluble dans l'Europe en très peu de temps ???

Écrit par : Géo | 08/10/2009

"Mère, en ce qui concerne votre cas particulier, j'abandonne tout espoir de me faire jamais comprendre."
Je doute que ce soit là toute la vérité: je pense que vous avez très bien compris mon message, mais qu'il vous est désagréable, bien qu'il comporte aussi un petit compliment. C'est bien normal et vous vous seriez évité toute une correspondance ennuyeuse si vous aviez admis tout de suite que votre argument sur la jalousie des Chrétiens face aux mosquées pleines était un peu léger par rapport au problème posé par la diffusion des pratiques musulmanes dans nos pays à un grand nombre de citoyens, même si vous n'en êtes pas. Autre possibilité: c'était plus une boutade qu'un argument.
N'abandonnez donc pas tout espoir, je vous prie, même si je vous fatigue.

Écrit par : Mère | 08/10/2009

"Pour les perdants et les gagnants, je ne dirais qu'une seule chose : imaginer que notre société soit ainsi faite, que nous soyons donc deux blocs ennemis à morts au sein de ce petit pays neutre, pacifique et sans histoire, cela me fait penser que, en effet, nous avons déjà perdu. Tous ensemble."

Non seulement personne n'est perdant mais, le fait même de débattre dans un lieu public, de pouvoir critiquer ce que l'on veut sans être menacé est autant une victoire qu'une liberté fragile. Toute l'histoire culturelle de l'Europe (qui ne se limite pas à la Suisse)est construite sur cette 'négativité', sur cette possibilité de critique et de mise en question des dogmes, des doctrines et des arguments, dont Internet est le dernier avatar, après les salons et les cafés dans d'autres siècles. Certains voudraient en finir avec cela, en interdisant tout ce qu'ils peuvent interdire, des affiches, des livres et pourquoi pas la prise de parole lorsqu'elle ne s'accorde pas à la pensée unique dominante?

Ce qu'il y a de curieux avec l'identité, c'est qu'elle est beaucoup plus réduite que ce que l'on pourrait croire. L'identité est avant tout régionale et ses frontières ne sont pas forcément administratives. L'appartenance nationale résulte d'un pacte, destiné à se défendre ou à améliorer un niveau de vie, mais ce n'est en aucun cas une identité. La nation est un phénomène récent, le plus souvent arbitraire. N'importe qui peut faire partie du pacte, en acceptant les droits et les devoirs qui vont avec, mais une identité vraie (donc régionale) ne s'acquiert pas facilement. On peut devenir Suisse par volonté propre, mais combien de générations faut-il pour devenir Valaisan? Cette identité régionale est incompatible à la fois avec le nationalisme agressif et avec un internationalisme flou, vieille chimère et refuge des hypocrites. Incompatible parce qu'elle est implicite et involontaire et elle n'est pas le fruit d'une idéologie ou d'une construction intellectuelle. Je pense qu'elle n'est accessible à quelqu'un qui vient d'ailleurs (de la région d'à côté, par exemple) qu'au prix de beaucoup de renoncements et de pertes.

Ce qui m'étonne toujours, c'est l'escamotage de cette réalité régionale (à l'échelle de l'Europe entière) dans tout débat à propos des migrations, des religions étrangères etc. Et cele m'étonne parce que la prise en compte de la réalité urbaine, régionale, des mentalités aussi, permettrait d'évaluer la pertinence d'une idée, les chances de succès de l'installation d'une personne ou d'un groupe de personnes, la prévention des conflits, les choses qui sont acceptables ou non pour le groupe majoritaire etc. en dehors de tout discours idéologique... J'allais donner un exemple français, puis allemand, mais il paraît pour certains que la France et l'Allemagne n'ont rien à voir avec la Suisse est que leurs problèmes sont trèèèès différents des nôtres.

Écrit par : Inma Abbet | 08/10/2009

@Inma Abbet
Une véritable réflexion philosophique, anthropologique, historique sur un blog, de plus inspirée par un sujet qui se prête si bien à tous les soupçons et même à l'injure, n'est-ce pas une façon de mettre les gens mal à l'aise? Moi je m'en félicite, je vous remercie donc. Parler d'identité sans parler de droits de l'homme, de xénophobie, de nationalisme, de racisme et d'autres mots se prêtant si bien aux slogans politiques, est presque un tour de force à l'heure actuelle. Un très bon début pour un débat.

Écrit par : Mère | 08/10/2009

Vous avez raison de le souligner, Mère. Les interventions de Inma A sont souvent remarquables d'intelligence et de finesse. Qu'elle en soit remerciée.

Soit dit en passant, les billets de David Laufer sont de très loin les plus intéressants des blogs TdG/24 Heures, même si DL a parfois de la peine à s'extraire de ses contingences idéologiques de socialiste tendance bobo...
Par exemple quand il déclare que les femmes n'ont jamais été aussi exploitées qu'ici et maintenant, quand il met toute son énergie à défendre le rapport Bergier, et quelques autres grossièretés de ce genre...

Écrit par : Géo | 08/10/2009

Scipion, "nous avons des positions inconciliables et qui ne sont même pas susceptibles de rapprochement".

Je ne fais pas ce blog pour convaincre les gens que j'ai raison (bien que la tentation soit forte) mais pour exprimer mon avis sur lequel je n'exige pas que l'on s'aligne. Je demeure convaincu que plus de choses nous rapprochent qu'elles ne nous séparent. Une fois qu'on identifie les éléments séparateurs, on peut plus facilement fonctionner ensemble, ménager les sensibilités, et faire les concessions et les compromis qui s'imposent. Nous sommes tous, après tout, voyageurs clandestins sur le même caillou.


Geo, est-ce une tentative de subversion par le compliment ? Je vous préviens, je cède facilement. En outre, si vous pensez m'irriter en me traitant de bobo, apprenez que je le suis, totalement. On appelle aussi ça gradski debil.

Sinon, vous êtes invités à écouter ma chronique de demain matin vendredi à 7h50 sur LFM, à l'occasion de laquelle j'aurai l'occasion de prolonger un peu ces propos.

Écrit par : david laufer | 08/10/2009

Tiens,l'enfant terrible de ce blog adoucit ses propos, on commence a voir le bout du tunnel,
j'ai encore des inquietudes sur menager les sensibilites,faire des concessions et les compromis qui s'imposent. nous.....voyageurs clandestins sur le meme caillou. votre humoriste prefere avait dit: il y en a qui tienne le haut du pave et d'autre le bas du fosse suffit de savoir ou vous vous situez??

Merci encore a Mere, Mme Abbet et Scipion pour leurs commentaires eclaires

Écrit par : 100blagues | 08/10/2009

100Blagues : "Tiens, l'enfant terrible de ce blog adoucit ses propos."

A mettre en rapport avec un de vos précédents commentaires :

"dite plutot merci a scipion il aurait pus vous egorger vif sans aucune retenue et le monde aurait applaudi".

Qui fut tout de même, et de loin, le commentaire le plus ouvertement violent et irresponsable que j'ai reçu sur les 1710 que j'ai récoltés depuis les débuts de ce blog il y a deux ans. Sans blagues.

Écrit par : david laufer | 08/10/2009

Absolument vrai et je vous presente mes humbles excuses vos propos mavez choque et mon commentaire inaproprie, j'ose esperer que vous ne l'avez prit dans le sens a vouloir passer a l'acte,malheureusement je devrais vivre avec comme vous avec vos ecrit!

Écrit par : 100blagues | 08/10/2009

Excuses acceptées, merci. Bonne nuit.

Écrit par : david laufer | 08/10/2009

Bon..., je vois que toute le monde s'est calmé, c'est la paix des braves. La fin de la partie semble-t-il. Earl et Vince ne sont pas venus semer la crème.... p'têtre qu'il y avait quelqu'un qui défendait l'espace aérien...

Merci à tous, roulez pas trop vite, il pleut, dormez bien!

Écrit par : petard | 08/10/2009

j'oubliait qu'il y a six heures de decalage avec la Suisse, je suis au souper et vous a la tisane alors bonne nuit, @ petard il pleut ausi au Canada bye

merci d'avoir accepte mes excuses j'aime pas rester avec ces propos disgracieux.

Écrit par : 100blagues | 08/10/2009

"...notre suissitude tranquille, avec des débats nourris et respectueux, maravage de tronche pendant la campagne et coups de blanc à l'apéro post-votations, tout ceci a foutu le camp"
Vrai ou faux? La réponse sera peut-être dans cette phrase extraite aussi de ce blog : "C'est de nous qu'il s'agit, de nous, Suisses, de notre société, de notre capacité de transformation, d'adaptation, d'accueil, de préservation de l'essentiel à travers la mutation inévitable"
Alors : bonnes votations!
A Paris,
à vous les studios.

Écrit par : Paul Wassereisen | 09/10/2009

Rendez-vous sur portrait.blog.24heures.ch pour une prolongation de cette discussion, sous un autre angle.

Écrit par : david laufer | 09/10/2009

"il ne se passe un jour sans qu'ici ou là, en Europe de l'Ouest, il ne se passe "quelque chose de spectaculairement islamique" dont on peut prendre connaissance sur le web."

Tiens, encore aujourd'hui dans 24 heures:
"Un islamiste présumé, arrêté jeudi dans le centre-est de la France en compagnie de son frère, est ingénieur au Centre de recherche nucléaire de Genève (...)"

Je suggère à nos médias de s'abstenir dorénavant de relater tout fait divers "spectaculairement islamique", tout comme il leur est demandé de dissimuler les nationalités des auteurs d'actions criminelles.

S'ils veulent que l'initiative de l'UDC passe à la trappe, il ne faut pas se limiter à la censure d'une affiche, mais également au faits de l'actualité.

Écrit par : petard | 09/10/2009

.....et un ancien requérant d'asile turc, maintenant détenu dans son pays d'origine, mais généreusement soutenu par -un de la bande des quatres- Ueli leuenberger pour qu'on le sorte de sa geôle!

Faut arrêter de nos prendre pour des simplets!

Il est grand temps de prendre notre bulletin de vote pour arrêter tout cela!
AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD!

Écrit par : Corélande | 09/10/2009

"Il est grand temps de prendre notre bulletin de vote"

Le bulletin de vote, la kalachnikov des mudjahdin helvètes...oui l'islamisation est là, mais elle n'est pas passée à coups de bombes et de charia, elle est venue coloniser les esprits, transformant ceux qui, au fond, ont toujours été indisposés par notre acceptation de celui qui veut s'intégrer et notre capacité de consensus. La situation est assez cocasse : le combat pour la précaution est aujourd'hui porté par des armées de "démocrates", de "féministes", d'"athées", de gens qui ont besoin de se sentir protégés car au fond ils ne croient plus dans leur monde, et qui sont de fait des ersatz de ce qu'ils croient être, des phénomènes occidentaux, brûnis au soleil de l'Islam. L'invasion serait de nature différente, c'est pas pareil là, on ne rigole plus, laissez parler les tripes plutôt que l'âme, laissez-nous nous battre d'égal à égal. Ne pas penser, ne pas construire, ne pas rêver, mais résister, physiquement, jusqu'au sang, préserver, figer dans la pierre (pas étonnant que l'objet litigieux soit immobilier) et dans l'histoire, comme d'autres ont figé dans les livres. En face, rien ou si peu, aucune réaction, aucune violence, comme si un combat n'aurait pas à avoir lieu, la défaite étant au bout de tout ça, l'expérience républicaine leur étant désormais irrémédiablement refusée.

A combattre avec les armes de l'ennemi, on devient comme lui. Nous avons aussi nos talibans, les gardiens du peuple et de la tolérance (message entendu : nous ne tolérerons pas l'intolérance), ceux qui savent que maintenant il est temps, temps d'en finir avec notre force première, celle de l'inventivité, celle de la vraie puissance de l'esprit, celle de l'art et de la liberté, car ce sont des faiblesses, qu'il faut protéger en glorifiant nos ancêtres, mais qui désormais ne serviront plus à rien. Je ne sais trop ce qu'il faut penser de l'Islam, mais je sais ce qu'il faut désormais penser de nous.

Un moustachu célèbre a dû comprendre ce qui arriverait : "Qui combat avec des monstres pourrait faire attention de peur qu'il deviennent de ce fait un monstre. Et si vous regardez fixement pour long dans un abîme, l'abîme regarde fixement également dans vous. "

Écrit par : Souflette | 09/10/2009

Souflette, vos arguments me soufflent. Vous me rappelez cette conseillère communale qui trouvait moyen au nom de la laïcité de justifier la création de carrés musulmans dans les cimetières du canton de Neuchâtel. Des mots, des raisonnements, une logique qui relève plus de sophismes, et pour finir un goût amer et le sentiment que nos libertés s'amenuisent ainsi que notre manière de vivre pas respectée, car même pas prise en compte chez "ceux d'en face" qui poursuivent leurs revendications. C'est cela dont il s'agit, même approximativement, avec cette initiative. Je vous l'accorde: relayée de manière peu glorieuse par le gorille Freysinger...

Écrit par : Philippe | 10/10/2009

HelloMr.Scipion "un islamiste presume dans le centre est......rapport 100 blagues. ou est-ce que vous avez lu cela ???? a par ce soir c'est bien la premier fois que j'entend parler de ce dernier isl'a mist ou ????

Écrit par : 100blagues | 10/10/2009

Scipion l'Africain@ Votre intelligence est au service de votre peur.
Moi j'ai confiance que ces minarets ne seront pas des miradors, au contraire.

Plus haut vous dénonciez la décadence et regerettiez la chute de l'empire romain et maintenant vous dénoncez l'islam à cause de son impérialisme. Vous êtes contre l'impérialisme des autres en quelque sorte mais pas contre l'impérialisme, notre domination du tiers-monde par exemple ne vous dérange absolument pas? Et donc vous avez peur parce que les autres sont censés avoir peur de vous. C'est gratuit, merci.
Précisons : le sac de Rome a été perpétré par des hordes de barbares. C'est la vision fantasmée servie jusqu'à plus soif par tout les puissants pour régner en occident depuis 1000 ans... En réalité, ce sont des troupes de type 'légion étrangère' qui ont reçu l'ordre de Romains eux-mêmes de semer la terreur, 3 jours et 3 nuits, à replacer dans une période trouble de l'Empire où se jouent de violentes rivalités, incapacité politique dont nous connaissons les conséquences : la chute d'un régime. That's it. Révisionisme? Certainement pas. Certes l'Empire romain s'est battu contre les barbares mais sur les siècles, on observe aujourd'hui davantage de véritables assimilations lentes où des populations entières vont adopter les moeurs d'autres populations, selon votre récit des populations qu'ils sont censés avoir brutalement asservies...
En fait ce sont des générations, dix, vingt, trente, en bordures des villes et qui inventent (sans cesse) un monde où ils auront aussi du pouvoir, par mimétisme sans doute... C'est le génie du choc des cultures et ces bonnes vieilles batailles pleines d'armes et de sang qui auraient fait l'Histoire, l'impérialisme barbare, avec des gagnants et des perdants, ne sont que des cracs pour faire peur.

Écrit par : Takeshi Mori | 10/10/2009

Au nippongee de service, c'est sur qu'au temps des romains vous etiez la a ecrit l'histoire pour les futures generations eh bien continuez

Écrit par : 100blagues | 10/10/2009

Avant même de lire le rapport Bergier et pour pouvoir commencer de discuter sur l'Histoire de la Suisse pendant la SGM il faut avoir lu plusieurs ouvrages sur la question, ils existent. Le rapport Bergier n'est pas l'Histoire de la Suisse pendant la SGM, qui l'a dit et repété ? Bergier lui-même.
Je ne sais pas si l'on se rend compte qu'une Histoire comme celle-là ne peut se révéler sans tenir compte du contexte international, il s'agissait d'une guerre mondiale non ? (principe de Rénouvin: ne pas faire l'Histoire en vase clos)
Jusqu'à ce jour je n'ai jamais, vraiment jamais entendu qui que ce soit démontrer comment les autorités politiques auraient pu mener la Suisse sans concessions. J'attends toujours et je crois que je risque d'attendre longtemps. Le pire de tout est de prétendre que même sans armée, sans armes et sans volonté de resistance les Allemands ne seraient pas rentré en Suisse en été 40.
Au lieu d'admirer ce qu'a réalisé la génération de la mob "certains" l'ont traînée dans la boue, gravement.

http://www.livresdeguerre.net/forum/contribution.php?index=43721&v=1

Écrit par : Christian Favre | 10/10/2009

Au fond, la question serait de savoir qui sont les Juifs et qui sont les nazis.

Pour l'écrasante majorité des commentateurs présents, les nazis sont les Musulmans immigrants, avec les barbus et les burqas dans le rôle des Waffen SS, et les Juifs sont les Suisses, les Européens de manière générale, menacés dans leur paix et leur intégrité par des barbares assoiffés de sang. Les collabos sont par conséquents ceux qui pensent comme moi et qui disent que les barbares ne le sont pas.

Donc pour moi et quelques autres, les Musulmans sont les Juifs et les nazis sont ceux parmi les Suisses qui exigent leur départ en les accablant de mille maux la plupart du temps imaginaires et fantasmés, avec l'affiche anti-minaret dans le rôle du film de propagande "Le Juif Süss". Ils sont les Juifs parce qu'ils sont une mini minorité sur laquelle on se fait plein d'idées, la plupart du temps infondées, et parce qu'ils sont "d'ailleurs", quand bien même ils auraient un passeport suisse.

C'est simpliste, j'ai fait suffisamment d'années d'histoire pour le savoir, mais je voudrais comprendre comment on parvient à susciter autant de passions sur ce sujet et c'est un moyen comme un autre de révéler les lignes de faille. La suite logique de cette comparaison n'est pas que Blocher = Hitler ou que Perrin = Goebbels, pour ceux qui voudraient s'en servir pour pousser une hurlante de plus.

Mais je voudrais simplement rappeler ceci, avant tout : aujourd'hui en Suisse, les Musulmans, radicaux ou non, ne posent pour le moment absolument aucun problème, ni par des attentats, ni par des exigences farfelues qui mettent en danger notre démocratie ou notre mode de vie. Pour le moment, je dis bien, et c'est bien là qu'est le problème. Certains parmi vous sont convaincus que nous allons vers la catastrophe, moi pas. D'où ma comparaison bancale, qui est ma façon d'essayer de comprendre pourquoi une menace vague et lointaine, de mon point de vue, peut susciter tant de violentes passions.

Écrit par : david laufer | 10/10/2009

"les Musulmans, radicaux ou non, ne posent pour le moment absolument aucun problème,"
Sauf les physiciens arabo-français du CERN et qui enseignent à l'EPFL ?
parmi les qualités suisses, il y a une certaine générosité qui a créé par exemple la Croix Rouge Internationale (aujourd'hui totalement polluée par des gens qui se la pétent un max et qui ne pensent qu'à se faire filmer dans le rôle de Kouchner avec son sac de riz, mais c'est une autre histoire), mais le pendant de cette générosité est une extrême naïveté qui touche à la bêtise profonde. Voir ce qui s'est passé dans nos rapports avec la famille Khadafi, par exemple...
Cete naïveté - dite telle pour rester poli - est exactement ce que les Musulmans préfèrent chez nous.
A signaler : excellente interview de Philippe Leuba dans 24 heures d'aujourd'hui sur l'initiative UDC.
Je pense de plus en plus que le Front national en France est le premier responsable de la véritable invasion arabo-africaine que connait ce pays, par la navrante stupidité de ses réactions face à ce phénomène.
L'UDC est visiblement sur la même ligne et il faut espérer que des gens comme Leuba puisse prendre de plus en plus de responsabilités politiques. En bref, que renaisse un véritable centre-droit chez nous...

Écrit par : Géo | 10/10/2009

Scipion@ Auriez-vous la bonté de m'en dire plus sur le « Retour de la forêt » de Segantini, je n'ai pas réussi à en trouver une reproduction et j'y suis intéressé pour des raisons qui me sont propres. Ainsi qu'à un autre commentateur de ce blog, j'imagine.

Écrit par : Géo | 10/10/2009

"Scipion l'Africain@ Votre intelligence est au service de votre peur."
Votre référence à la peur, un sentiment qu'en bon samuraï vous avez l'air de trouver totalement indigne, me rappelle l'indécent sourire narquois de Tariq Ramadan à la télévision romande, lorsqu'il ne cessait de répéter "Mais de quoi avez-vous peur?" A l'époque nous assistions à la retransmission de l'égorgement filmé de deux hommes (oui, hommes bien qu'Américains) par un groupe islamiste, un cinéaste hollandais avait été assassiné en pleine rue pour délit d'opinion par un fidèle musulman, une femme musulmane se cachait encore dans le même pays avant d'émigrer finalement aux USA parce qu'elle luttait pour la cause des femmes, un écrivain connu se trouvait sous la menace mortelle d'une fatwa parce qu'il avait selon certaines autorités musulmanes insulté leur prophète ou le coran dans ses écrits, et j'en passe.
J'estime quant à moi que ne pas avoir peur de ce genre de choses, qui se sont toutes déroulées pour la plus grande gloire de l'Islam, ce n'est pas ce que l'on appelle du courage dans sa forme la plus digne, qui existe bel et bien, par exemple sous la forme qu'elle prend lorsque des femmes musulmanes afghanes ou autres supportent les humiliations, les vexations, les coups et parfois les pierres que leurs courageux maris, fidèles musulmans, leur infligent ou leurs lancent.
Vous aurez beau répéter que cela s'est passé ailleurs, dans un autre temps, que nous sommes en Suisse et que nos lois nous protégerons éternellement de toute menace, il n'en reste pas moins que si je puis être sensible à des arguments, je ne le suis pas à des rodomontades machistes, fussent-elles même chose courante dans notre société aussi.

Écrit par : Mère | 10/10/2009

@Scipion
Sachez qu'en utilisant dans mon dernier commentaire une phrase qui vous étai en fait dédiée je n'entendais pas du tout inclure vos propres pensées ou sentiments dans mon argumentation. L'usage que j'en ai fait était purement pratique, puisqu'elle me permettait de me répandre un peu sur l'idée de la peur que son auteur voit chez tous ceux qui expriment des réticences, des inquiétudes, des dégoûts, des scrupules moraux et autres sentiments qui sont parfois résumés par le vocable de "peur", surtout par ceux qui cherchent de cette manière à nier la légitimité d'une opposition à leur point de vue.
Vous-même déclarez que vous n'avez peur de rien et je vous crois volontiers, d'ailleurs cela ne me regarde pas. Personnellement je crois avoir peur de la mort par torture, par noyade et étouffement et autres formes, peur que l'on fasse du mal à mes enfants et mes proches, et bien d'autres peurs, que je mettrais pourtant dans une autre catégorie que la peur totalement égoïste des lâches, si elle existe et que l'on essaie de nous coller sur le dos. Cela dit, je passe autant de temps dans la pratique de l'anglais que celle du français, et je suis très familier du "I'm afraid" même si la "crainte" exprimée dans ce début de phrase est celle de l'épicier qui regrette de ne plus avoir telle qualité de thé pour son client.
En fait la notion de peur me paraît dans l'ensemble assez suspecte, puisque celui qui n'a pas peur peut être un inconscient autant qu'un héros, et que plus, les héros sont d'autant plus héroïques qu'ils ont vaincu leur peur que s'ils n'en ont jamais éprouvée.

Écrit par : Mère | 10/10/2009

Geo : "Je pense de plus en plus que le Front national en France est le premier responsable de la véritable invasion arabo-africaine que connait ce pays, par la navrante stupidité de ses réactions face à ce phénomène."

Le FN avait donc raison, et c'est parce que 88% de la population française s'y est opposée qu'elle subit une "invasion" ? Que de circonlocutions pour dire qu'au fond, le FN et l'UDC ont parfaitement raison, mais qu'on a honte de le penser et encore plus de le dire.

Écrit par : david laufer | 10/10/2009

Le FN avait donc raison, et c'est parce que 88% de la population française s'y est opposée qu'elle subit une "invasion" ?
Quelle malhonnêteté intellectuelle ! Vous vous surpassez dans ce billet ! 88% des Français seraient contents de se faire pourrir la vie par les Nègres et les Arabes !
Ressaisissez-vous, que diable ! Et demandez-vous honnêtement pourquoi 88% de Français votent contre Le Pen, alors que 99% d'entre eux sont fatigués de cette confrontation quotidienne avec la barbarie. Leurs enfants ne peuvent plus sortir sans se faire massacrer par cette immonde racaille, qui aujourd'hui (non, avant-hier) débarque en plein Paris pour agresser les Français de France.
Lisez la presse, écoutez la radio, ouvrez vos oreilles ! Et cessez de prendre vos rêves de planeur pour la réalité !

Écrit par : Géo | 10/10/2009

Geo : 6 points d'exclamation. J'ai horreur des points d'exclamation, des trois petits points, de toutes ces emphases qui ne font que souligner la faiblesse du propos, pathétiques chevilles d'une phrase bancale.

Sur le fond, je ne retiens qu'une chose assez typique de votre message : les Nègres et les Arabes ne sont pas français. Et le FN a tort ?

Écrit par : david laufer | 10/10/2009

@ Scipion lorsque vous repondez a T.Mori en l'invitant a aller voir les Amerindiens, gardez le ou il est on en a un plein inventaire ici.
@ Geo, aucun negre ou arabe et un probleme en soit ,vivre dans n'importe quels pays n'indispose personne, seulement leur croyances et pour certains exigeances religieuses pretent a caution!

force est de constater que le fosse ce creuse de plus en plus dans un pays strategique tel que la Suisse; cela devient inquietant !

Écrit par : 100blagues | 10/10/2009

@ Scipion,

"Prenez l’exemple de la Californie, sixième ou septième puissance économique mondiale. Personne n'ose observer que ses phénoménales difficultés financières coïncident avec un bouleversement de ses structures démographiques.

Les Blancs y sont désormais minoritaires et, clandestins compris, les Hispaniques y sont aussi nombreux, sinon plus, que les Blancs. Cela signifie que la « sixième (ou septième) puissance mondiale » subit de plein fouet un afflux de populations fiscalement négligeables et socialement ruineuses."

Les hispaniques tant en Florid quand Californie deviennent anglophones partiellement dans la 2ème génération et totalement à la troisième.Et cela fait du reste bien longtemps que l'Amérique blanche n'existe plus.Elle est métis mais anglophone.L'Amérique n'est pas l'exemple pour analyser un échec de l'immigration.

D.J

Écrit par : D.J | 10/10/2009

Voici une annonce sans rapport direct avec la présente causerie (quoique...)
Au cas où ça pourrait intéresser quelqu'un.
M. Laufer, désolé de profiter de cette tribune (je ne le ferai plus) mais c'est peut-être l'occasion d'évoluer dans votre opinion...


Communiqué de presse

Projection/débat : Zero, enquête sur le 11 septembre

Le mardi 13 octobre, Monsieur Giulietto Chiesa, journaliste et député européen (2004-2009), débattra avec le public au Casino de Montbenon à Lausanne, après la projection de son documentaire choc : « Zero, enquête sur le 11 septembre ».

Produit grâce au soutien de centaines de citoyens italiens, ce film a été diffusé, hors compétition, au Festival du film de Rome en 2007 et a reçu une critique unanimement positive par l'ensemble de la presse italienne (consultez le dossier de presse).

Il revient sur les principales zones d’ombre de la version officielle. Des interviews inédites de nombreux experts apportent un éclairage nécessaire à une meilleure compréhension des événements et permettent de faire le point des connaissances sur ces attentats tragiques.

Huit ans après, de nombreuses personnalités et citoyens, aux Etats-Unis d’Amérique et ailleurs dans le Monde, se questionnent et critiquent publiquement les conclusions de la Commission d’enquête du Congrès publiées dans son rapport de 2004.

Parmi celles-ci, les deux présidents de cette même commission, Thomas Kean et Lee Hamilton, déclarent dans leur livre "Sans Précédent" (Without Precedent, 2006) qu'on les a mis en situation d'échec dans leur mission et qu'il ne leur a pas été attribué de fonds suffisants pour mener à bien une investigation. Ils affirment également que tout a été mis en oeuvre pour les empêcher d’établir les faits dans leur vérité et qu'ils ont été induits en erreur par des hauts responsables du Pentagone et de l'administration fédérale de l'aéronautique. Selon eux, ces fraudes et cette obstruction doivent être assimilées à des crimes. (Source : Guardian, 9/11 - the big cover-up?, Peter Tatchell, 12 septembre 2007)

Cette conférence est organisée par l’association suisse "Le 11 Septembre en Question" (www.11septembre.ch), une initiative citoyenne et bénévole. Ses buts sont la diffusion de l'information sur les événements du 11 septembre 2001 et la promotion du débat auprès du public en Suisse. Constituée selon les articles 60 et suivants du code civil, cette association est démocratique, indépendante et apolitique. Les valeurs de l'association reposent sur l'ensemble des droits humains, notamment définis dans la déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies de 1948 qui protège l'égalité et la dignité de tout être humain. La liberté d'expression et d'information en constituent des conditions essentielles.

Lieu : Lausanne, Casino de Montbenon, salle Paderewski

Date et heure : le mardi 13 octobre à 18h30 (ouverture des portes à 18h)

Prix : 15.- Frs (réservation conseillée à l’adresse contacts@11septembre.ch)

L’entrée est gratuite pour les journalistes sur présentation de leur carte de presse. Possibilité d'interviewer le conférencier dans l’après-midi.

Contact : Richard Golay, président, ing. dipl. EPFL et conseiller communal à Pully, rgolay@11septembre.ch

Écrit par : Olegna | 10/10/2009

"M. Laufer, désolé de profiter de cette tribune (je ne le ferai plus) mais c'est peut-être l'occasion d'évoluer dans votre opinion..."

Convaincre, convaincre, quel sport fabuleux.

Écrit par : david laufer | 10/10/2009

@Geo
"il faut espérer que des gens comme Leuba puisse prendre de plus en plus de responsabilités politiques."

Curieux, Leuba, personne de cette droite molle du centre pleine de condescendance, ne l'a proposé pour remplacer Couchepin.

Écrit par : petard | 10/10/2009

@ DJ
"Et cela fait du reste bien longtemps que l'Amérique blanche n'existe plus. Elle est métis mais anglophone."

Vous voulez donc dire, qu'elle est très très multiculturelle et multiethnique, n'est-ce pas ?

Alors, comment expliquez-vous que ce peuple, qui serait la "référence", ou la preuve par l'acte de la parfaite harmonie dans la cohabitation multiethnique, soit le peuple le plus détesté du tiers de la planète ?

Écrit par : petard | 10/10/2009

"Vous voulez donc dire, qu'elle est très très multiculturelle et multiethnique, n'est-ce pas ?"

Exact!!!

"Alors, comment expliquez-vous que ce peuple, qui serait la "référence", ou la preuve par l'acte de la parfaite harmonie dans la cohabitation multiethnique, soit le peuple le plus détesté du tiers de la planète ?"

Parce qu'elle est la plus grande puissance de la planète et que son ingérence dans les affaires du monde qu'elle soit juste ou pas est souvent incomprise des non américains.Mais malgré sa détestation,tout le monde consomment américain.Microsoft,coca,Mc do,le cinéma,séries TV etc...Ce qui est un peu paradoxal.Je peut rajouté les 2 millions d'immigrés dont 1 millions de clandestins issues de pays qui sont censés détester les USA,qui franchissent la frontières US par année

D.J

Écrit par : D.J | 10/10/2009

"@ Geo, aucun negre ou arabe et un probleme en soit ,vivre dans n'importe quels pays n'indispose personne, seulement leur croyances et pour certains exigeances religieuses pretent a caution!",
Ah d'accord : maintenant le racisme anti-blanc qui sévit en France n'est pas une question de races...
Au début des émeutes raciales de 2005, les Musulmans ont précisèment tenté de freiner le mouvement. Mais cette année, 844 pompiers ont été agressé par la racaille, pour la plupart dans la région parisienne. Il leur est interdit de lutter contre le incendies déclenché par les bandes négro-africaines, qui n'ont rien à fiche de l'islam, à mon avis. Mais casser du blanc les intéresse au premier chef.

Écrit par : Géo | 10/10/2009

(@scipion)


Une sauterelle
Crie dans la manche
D'un épouvantail


Chigetsu-ni

Écrit par : Takeshi Mori | 11/10/2009

"Qui peut croire que les musulmanes et les musulmans sont à l’aise dans notre société de libération sexuelle, de sollicitation permanente de la libido, de « mariage » des tapettes et d’omniprésence de l’« alcool social » ?"

Ceci explique pourquoi de nombreux chrétiens tradis tiennent malgré tout l'Islam en grande estime, et souhaiteraient secrètement que nos sociétés reviennent à cette moralité de la hiérarchie et cette piété qui ne doute de rien. Et je crois que secrètement le pire cauchemar des ayatollahs de l'occidentalisme serait de justement voir les peuples d'ailleurs intégrer complètement nos valeurs, que le républicanisme qu'incarne Leuba soit réellement possible et que les frontières racialistes et religieuses soient des chimères. Après, tout n'est que question de croyance : il y aura d'un côté les incrédules qui ne peuvent imaginer que notre système soit fait pour autre chose que des occidentaux chrétiens, et de l'autre les républicains qui croient dans les vertus transformatrices de nos constructions civilisationnelles. Et c'est là que cette initiative se pose en anti-suisse : elle ne laisse pas la chance à la République, elle présume l'autre coupable et a de grandes chances d'être auto-réalisatrice, en plus d'être contre-productive. En effet, si elle réussit, personne ne pourra mesurer ce qui aurait pu être la voie intégrative, et si elle échoue, une certaine légitimation de l'extrémisme pourrait être justifiée.

Écrit par : Souflette | 11/10/2009

Le coeur du problème, c'est l'affiche et la rhétorique de cette initiative. Cette affiche possède le mérite de dépeindre très crument les sentiments profonds d'une partie très probablement majoritaire de la population. C'est par conséquent un miroir qu'on lui tend avec ce message non écrit et pourtant impossible à accepter pour la plupart des gens : voilà ce qu'en fait vous pensez, sans oser le dire, des musulmans, des étrangers, de tout ca. Et cette initiative sera rejetée, non pas parce qu'on lui trouvera le défaut d'être offensante et raciste, mais parce qu'on n'osera pas se ranger publiquement avec "ces gens-là". Parce qu'on se sentira insulté personnellement par l'UDC qui nous aura ramené à notre pénible, inavouable vérité.

C'est comme si 60% de la Suisse, face à l'horreur absolue de cette affiche, ne pouvait réprimer un haut-le-coeur et déclarait d'un seul homme : je suis pas raciste, mais...

Écrit par : david laufer | 11/10/2009

"Faisant moi-même partie de "ces gens-là", je ne trouve cette affiche ni plus ni moins raciste et ni plus ni moins offensante que les caricatures de Mahomet, mais évidement comme nous sommes en pleine subjectivité, je ne demande à personne de partager mon opinion."

Je fais partie du même camp, le revendique sans complexes, et je pense que les genevois qui n'ont rien vu, se réveillent aujourd'hui terriblement sonnés!
(à priori nous sommes beaucoup plus que les sondages veulent le faire croire).

La pire des choses qui nous arrivent c'est ce fossé qui se creuse entre nous, et souvent on a l'impression que les écoutilles sont fermées. Tous les arguments pondérés, vérifiables et sensés partent à l'eau de lavage......!Il y a donc là-derrière une propagande pour sabrer l'union sacrée!
Pourtant, c'est ce qui nous a construit, solidifier et unifier des siècles durant. Nous étions reconnus, entre autres, pour cette qualité-là!

La Russie a envahi les pays baltes avec le même modèle "d'infiltration" et les résultats seront les mêmes......sauf si les "aveugles" admettent s'être trompés après avoir acceptés que les évidences soient des évidences et non des petits- couacs-dans-une-Suisse-au-milieu-d'un monde-en-évolution-et-profonde-mutation-obligatoires!

Écrit par : Corélande | 12/10/2009

"Tous les arguments pondérés, vérifiables et sensés partent à l'eau de lavage......!"
Je trouve cela particulièrement vrai. Et en plus, les bobos s'acharnent à détourner de façon vicieuse le message donné. Aucun argument que j'ai donné n'a trouvé de réponse de leur part.
- affiche raciste ? sur "médialogues", on ricane de "sang musulman" mais qui dira jamais en quoi cette affiche est raciste ? la TV et la radio interrogent des Muslims à la sortie de la prière du vendredi. Ils choisissent l'interview qui répond le mieux à leur attente, celui d'UN musulman fâché et le passe dans leur journal télévisé du soir sous le titre : LES MUSULMANS sont fâchés...
TOUS les journalistes de TOUS les medias suisse-romands sont des petits fachos de tendance Goebbels, prêts à tout pour tordre la réalité.
TOUS les gens que je rencontre disent la même chose.
- Quand je prétends que le FN ou l'UDC sont contra-productifs pour lutter contre l'invasion des fascistes musulmans (fascistes parce que la charia ne respecte AUCUN principe démocratique), on me reproche de lutter contre les Musulmans...
- les exemples sur le désastre en cours en France : personne n'y répond.

Lâches, menteurs et manipulateurs. Voilà la gauche actuelle.

Écrit par : Géo | 12/10/2009

En 1974, il a suffi à Barbet Schröder de filmer Amin Dada sans lui poser de question, sans exercice de mise en scène, pour nous permettre de réaliser la vérité objective de ce personnage grotesque et si dangereux. Les épanchements de ce lundi 12.10 permettent la même démarche. Le vocabulaire belliqueux, l'agressivité, la fébrilité des propos de Scipion, Geo ou Corélande donne une image fidèle de ce que David Laufer décrit dans son dernier commentaire : ces gens n'osent pas affirmer leur racisme. Le paroxysme de leur romantisme, le gros mensonge du "nous sommes seuls contre tous", revenant à cette tirade sur l'union sacrée, un vrai morceau de bravoure, la palme du cliché xénophobe, bravo. Heureusement ces commentaires transpirent et de ce sentiment raciste & de la honte légitime qu'il appelle. D'autres propos très éclairés et mettant en perspective un certain républicanisme ou interrogeant le communautarisme et l'intégration donnent heureusement un vif interêt à ce débat.

Écrit par : Paul Wassereisen | 12/10/2009

Paul Wassereisen@ votre commentaire est un cauchemar de mauvaise foi sans le moindre argument. Raciste ? J'ai travaillé 20 ans en Afrique, au Mali, en Angola, au Burkina, en Guinée, au Mozambique et en Mauritanie. J'y ai toujours eu beaucoup d'amis et personne nulle part ne m'a accusé de racisme.
Il n'y a par contre dans votre commentaire que des affirmations fallacieuses sans démonstration. La honte soit sur vous, mais vous démontrez parfaitement ce que je voulais dirait par esprit goebbelsien : calomniez, calomniez, il en restera toujours qqch...

Écrit par : Géo | 12/10/2009

Ce qui est intéressant, c'est qu'à part lancer des accusations de racisme, Paul Wassereisen ne propose strictement RIEN pour expliquer et donner des semblants de pistes qui seraient constructives au débat.

Écrit par : PM | 12/10/2009

Géo, Scipion, ma reflexion aujourd'hui, sans m'occuper des "coupeurs-de-gorges-pour-bonne-conscience", est en relation avec ce qui vient de se passer à Genève!

Une belle et nouvelle majorité a voté pour des représentants d'affiches soi-disant scandaleuses avec terminologie sarkosienne. Il me semble donc, cela d'autant qu'ils n'ont pas choisi le camp de l'UDC, que cette dite UDC, notamment à Genève, à force de ramolir son discours n'y trouve plus ses électeurs!
Cela confirmerait donc, car cela s'est passé en Valais au printemps pour une UDC qui a un message plus ferme et dure, notamment sur la sécurité, que le choix par les urnes en octobre 2007 d'une aile blochérienne au pouvoir, n'est de loin pas regniée, mais au contraire plébicitée!

Scipion, Géo bien à vous.......n'étant pas raciste à vous autres aussi!

Écrit par : Corélande | 12/10/2009

Bonjour Corélande@ votre commentaire illustre parfaitement a contrario ce que je voulais dire plus haut. A quoi cela va servir au peuple genevois d'avoir 17 représentants du MCG au parlement ? A strictement rien. Ce mouvement de protestataire est un soufflé qui va se retomber sur les chaussettes dans peu de temps. L'UDC a malheureusement aussi beaucoup de peine à s'extirper de cette contradiction et vous ne viendrez pas me dire pas que Yves Nidegger ne partage pas mon point de vue...
(Jean-Michel Rime, Yves Nidegger, Guy Parmelin sont des gens pour lesquels je pourrais voter. Mais je les trouve trop mal entourés...)
Alors à qui va profiter le crime ? A ceux qui connaissent les ficelles de la politique : les socialos et les verts. Les radicaux sont out. Les libéraux n'en finissent pas d'agoniser...et commencent à schlinguer sérieusement.
Je crois que je vais voter vert. Il y a de bonnes chances que cela renforce leur aile droite que d'avoir du succès...et ces gens-là savent ce que "espace vital" veut dire...

Écrit par : Géo | 12/10/2009

Allons Geo, pour un nationaliste d'extrême gauche comme vous, il faut continuer de voter Grobet.

Écrit par : Julien | 12/10/2009

Je n'ai qu'une chose à dire: ma femme est espagnole (d'un village colonisé par les Arabes en 1000 quelque chose), je suis quadrilingue et le fruit d'un amour trans-européen des années 60. Voilà, juste pour situer. Donc je ne vis pas dans une vallée en Apenzell Rhodes-Intérieures, même si cela n'est pas en soi synonyme de racisme. Mais on pourrait tout au plus y soupçonner un manque d'ouverture, ce qui n'est pas mon cas, aime-je à penser.

Bref, je constate que:
-il y a depuis longtemps des musulmans en Suisse, du moins depuis ces quatre dernières décennies. Ceux-ci n'ont pas posé d'exigences déraisonnables, n'ont pas revendiqué des privilèges irréalistes. Ils ont pu construire des mosquées, dans les respect de la liberté de culte, au même titre que d'autres ont construit d'autres édifices.

Aujourd'hui, il y a des revendications qui dépassent ce qui est acceptable. Dans mon entreprise, plusieurs femmes se sont vu refuser des emplois car elle ne voulaient délaisser le voile durant les horaires de travail (contact avec la clientèle).

Ces dames se retrouvent au chômage, sont sanctionnées pour ne pas accepter un emploi convenable, puis à l'aide sociale quand leurs droits sont épuisés. And so what? Rien ni personne ne peut les obliger à se réinsérer. Une fois à l'aide sociale, on peut y rester tranquille et meubler son temps comme on l'entend. Longtemps. On peut vivre d'amour (pour son dieu s'entend) et d'eau fraîche sans être inquiété.

Il y a là un problème. Et qui ne fait pas baisser les antagonismes des résidents travailleurs de ce pays, des travailleurs pauvres, des chômeurs qui voudraient mais qui ne peuvent pas, envers ces gens-là qui profitent sous-couvert de religion (ou alors ils sont vraiment pieux). Alors les donneurs de leçon qui y voient du racisme sont priés d'ouvrir les yeux, de se secouer, de faire une désalpe, ou d'aller vivre à Riyadh.

Écrit par : PM | 12/10/2009

"Allons Geo, pour un nationaliste d'extrême gauche comme vous, il faut continuer de voter Grobet."
Si j'étais sur Genève, c'est probablement ce que je ferais. Par haine pour ce canton et ses habitants...

Écrit par : Géo | 12/10/2009

"Raciste ? J'ai travaillé 20 ans en Afrique."

Equivalent : "Les pauvres ? J'adore, d'ailleurs il m'arrive souvent de boire du vin en carton à la place de mon Pétrus."

Le racisme ne se mesure pas à nos expériences. Il suffirait alors de serrer la main d'un noir avec un sourire, et hop, on serait blanchi.

J'ai rencontré des gens racistissimes en Afrique, des gars qui bossaient pour Total ou l'Ambassade de France depuis des années et qui passaient leurs journées à insulter les locaux dont ils disaient ouvertement qu'ils étaient tous moitié-débiles. A l'inverse, on a ici des antiracistes qui s'imaginent trop facilement que le racisme n'est que le fait des Européens, et qu'en Afrique, les gens ne sont pas racistes, ce qui est également illusoire. Le racisme est une attitude intellectuelle, pas le résultat d'une expérience.

Et puis votre attitude drapée dans son indignation, "personne nulle part ne m'a accusé de racisme." Pour se moquer de vous on dirait : pas vu, pas pris.

Écrit par : David Laufer | 12/10/2009

votre attitude drapée dans son indignation, "personne nulle part ne m'a accusé de racisme."
Excellente remarque!
...
Pour moi le pire sans doute, c'est quand un de ces grigoux fait mine de s'intéresser à Segantini. On se croirait à la Conférence de Wannsee, vous savez cette réunion dans ce magnifique château près de Berlin où, entre des toiles de maîtres et des plats exquis, entre des citations de Goethe et un andante de Schubert, ces messieurs mettaient au point la solution finale...

J'ose imaginer que c'est un fossé générationnel, que ces gens qui débitent leurs salades racistes, sont surtout désoeuvrées. Et que la taille de leur commentaire parle plus de cet ennui que de leurs idées pleines de suffisance, j'ose imaginer...
Je suis surpris que David Laufer fasse encore des commentaires tant ces fâcheux semblent polluer son blog de commentaires arrogants. Ca suffit comme ça pour moi. Ca ne vaut pas la peine.
Je retiendrai le haïku de Mr Mori si à propos et qui semble avoir laissé pour une fois sans voix Scipion, grand amateur d'épouvantail.
A bientôt sur un prochain blog.

Écrit par : Paul Wassereisen | 12/10/2009

Dans le genre hautain et méprisant, Wassereisen, vous faites très fort. Votre esprit parisien impressionnera bien évidemment quelques ploucs altermondialistes ici-bas dans notre Suisse romande, mais d'une manière générale, ceux qui vous liront auront définitivement compris ce que vaut l'idéologie de notre cher "gradski debil".
Bien à vous et encore merci. On ne pouvait faire pire pour votre cause.

Écrit par : Géo | 12/10/2009

Personne à part vous et scipion ne défend de cause ici Géo. Certains défendent juste l'humanisme. Cherchez dans un dictionnaire le sens de ce mot.

Écrit par : Julien | 12/10/2009

Baisser ses culottes devant tout étranger rentrant en Suisse pour y pomper les assurances sociales ? je me trompe ?

Écrit par : Géo | 12/10/2009

Tout devient caricature dès lors que l'on détourne le sens des mots....c'est ce qui devient grave, mais enfin D. Laufer admet qu'il y a du VRAI racisme dans les deux sens!
Pour être juste dans un débat d'idée omettons ce qualificatif et nous aurons ainsi des propos qui seront appropriés, argumentés et justifiés par les idées de fond.
Ce déferlement de haine à tout va est révélateur d'un manque de guides pour les nations.......si j'osais le dire.....et je le dis, cela est quasiment démontré dans les dictatures de ce monde, puisque les peuples muselés ne peuvent s'exprimer! (Les rois-lion imposent tout à leurs avantages).

Dans nos démocraties il semble que les extrêmes se rejoigent, cela démontre qu'une politique centriste n'a aucun sens, puisque personne ne s'y retrouve!
Il faut alors admettre que les positions radicales attirent des votes, et que par définition cette radicalisation révèle une certaine autorité et que c'est justement ce que les votants désirent. Par ailleurs les non-votants justifient également leurs défections par le manque de mise en application des résultats antérieurs des urnes!
Cela voudrait donc dire que tous, avec leurs moyens et la façon de s'exprimer souhaitent plus d'autorité en premier lieu, et c'est de loin ce qui manque à nos politiciens qui n'ont pas le courage de se montrer sévères pour le maintien de la cohésion dans ce pays.(voire dans les cantons)

Écrit par : Corélande | 12/10/2009

"Baisser ses culottes devant tout étranger rentrant en Suisse pour y pomper les assurances sociales ? je me trompe ?"

Vous voyez, Geo, et Scipion, et Mère, et Corélande et les autres, voici exactement ce que Sarkozy entend avec son concept de "décomplexion" : il y a dix ans, ces mots vous auraient valu une plainte immédiate en diffamation de la part d'associations diverses. Mais aujourd'hui, face à l'ampleur du phénomène et à sa banalisation, ces propos sont devenus non seulement courants, mais acceptables. Le racisme n'existe plus. Aujourd'hui il s'appelle "anti-politiquement correct" ou "franc-parler". Ainsi, vous êtes satisfait de n'être point raciste.

Écrit par : david laufer | 12/10/2009

Jeune adulte, j'ai découvert une signification particulière au mot
Jihad
dans Dune, de Frank Herbert.

Quand des arguments aussi irrationnels que la foi et la croyance sont utilisés pour manipuler les gens et les pousser à la guerre, l'Histoire nous a donné des croisades, des inquisitions, des missionnaires, des génocides, des réserves d'amérindiens, un holocauste, des massacres, des goulags, Guantanamo, des suicides collectifs, des lapidations, des lynchages, des buchers, des écartèlements, etc...

Désolé Monsieur Laufer si vous n'aimez point les points de suspensions, mais ils ont parfois un rôle à tenir : signifier que la liste n'est pas exhaustive, mais que par savoir-vivre, je préfère arrêter là la liste de toutes les joyeusetés dues aux fois et croyances diverses et variées et leurs sympathiques résultats.

Chacun est libre de défendre ses croyances, mais pourquoi donc défendre si ce n'est pour contrer une attaque ? Et voilà, le cercle vicieux s'est refermé.


Nous n'en avons certainement pas terminé avec les guerres de religions, et vu les particularités de l'Islam, s'il devait s'avérer un ennemi, il sera un ennemi redoutable.

Écrit par : Greg | 12/10/2009

Greg : "les joyeusetés dues aux fois et croyances diverses et variées et leurs sympathiques résultats."

Oui, oui, j'entends souvent ceci aussi : je suis contre les minarets, parce que je suis contre toute forme de religion et je ne veux pas que l'Islam nous détruise notre démocratie.

Mais cette initiative n'est pas contre la religion musulmane. Elle est contre ceux qui y sont nés et qu'elle jete allègrement dans un même panier, pratiquants ou pas, extrêmistes ou pas. De ce fait, cette initiative est elle-même religieuse dans la mesure où il faut avoir foi à la fois en notre supériorité ainsi que dans la menace qui pèse sur notre société pour pouvoir y adhérer.

Votre monde est un monde où il y a des ennemis à votre porte, des ennemis que vous voulez combattre, auxquels vous devez résister paraît-il. Ainsi lorsque vous énoncez la signification du mot Jihad, le reste de votre propos ne fait au fond que l'illustrer.

Écrit par : david laufer | 12/10/2009

@Geo
Veuillez, s'il vous plaît, considérer cette apostrophe de M. Laufer "Vous voyez, Geo, et Scipion, et Mère, et Corélande et les autres". Elle lui sert d'introduction à une condamnation d'un certain nombre de personnes qui ont osé le contredire sur son blog et qu'il condamne essentiellement pour "racisme".
Vous vous souviendrez peut-être qu'il y a quelques mois nous nous avions mis fin sur un désaccord à un assez long échange sur la notion de racisme, que j'avais entamé en faisant référence notamment à un blog de Langaney. Mon but n'est pas de rallumer cette petite guerre, mais d'illustrer mon argument selon lequel l'usage du terme de racisme était dépourvu de notre temps de sens puisque les races humaines n'existent pas.
Je faisais surtout allusion à la dérive totale que ce terme a induit, puisqu'il est devenu au fil du temps une simple insulte pour dénigrer n'importe qui dans un débat. Ainsi je me trouve dans une énumération avec vous et quelques autres "racistes", parce que je considère qu'il faut lutter contre le retour des pouvoirs religieux, quels qu'ils soient je l'ai précisé, la menace venant aujourd'hui chez nous et les autres pays européens principalement de l'Islam, pour des raisons qui ont été amplement développés et illustrés.
Vous avez fait référence vous-même à votre longue expérience africaine, à laquelle vous avez imprudemment fait allusion pour rejeter la qualification de raciste. Imprudemment dis-je, car vous aviez compté sans les inquisiteurs de notre temps, qui ont immédiatement compris que vous vous trompiez sur vous-même. Au Moyen Age chrétien, on n'acceptait les confessions d'un accusé que si elles avaient été arrachées sous la torture. Vous voyez que nos inquisiteurs modernes ont fait du progrès: non seulement ils n'utilisent pas la torture (si ce n'est celle de nous imposer la lecture de pas mal de bêtises), mais de plus ils peuvent lire dans votre conscience sans même que vous vous en rendiez compte.
Pour leur éviter ce petit travail, ou les priver d'une jouissance, je vais faire le travail moi-même en ce qui me concerne.
Mon expérience du voyage ne m'a pas mené en Afrique, mais essentiellement en Mélanésie, en Australie et en Amérique du Sud, ce qui qui n'est pas tout à fait différent, puisqu'on peut aussi bien y côtoyer des sauvages, ce que vous avez apparemment fait pour gagner votre vie et moi pour gagner quelques pauvres galons académiques en anthropologie. Je me suis même marié (les lecteurs des blogs savent depuis longtemps que je suis un travesti pseudonymique) avec une femme d'origine africaine, aux aïeuls desquels les bons chrétiens de l'époque de la tout puissance papale avaient offert un voyage dans leurs colonies du Nouveau Monde. Ainsi j'ai parmi mes enfants deux métis, fait dont je ne m'excuse ni ne félicite plus que s'ils étaient tout à fait blanc, comme leurs frères, remarquez.
Ce que je ne savais pas, et j'ai dû attendre M. Laufer et certains de ses disciples pour en prendre consicne, c'est que cet aspect de ma vie et de ma carrière était dû à un racisme larvé, ma haine des noirs étant probablement telle que j'ai décidé de contribuer à la dilution de cette couleur maudite par un mariage ignoble. Cela n'explique évidemment pas mon racisme anti-musulman, me direz-vous. Cela doit aussi être un problème de couleur, puisque l'explication selon laquelle je lutterais également contre les prétentions de n'importe quelle autre religion ou ordre sectaire d'imposer ses valeurs au plan politique n'est pas acceptable par la confrérie de l'amitié universelle, sans discrimination aucune, qui apportera enfin la paix dans notre monde déchiré, j'imagine, uniquement par des problèmes de profits financiers.
Mais comme le pensaient peut-être aussi, dans leur sagesse infinie, les grands bouddhas qui contemplaient les plaines et montagnes d'Afghanistan d'un air détaché et sans haine, jusqu'au moment où une explosion les réduisit en poussière:
Une sauterelle
Crie dans la manche
D'un épouvantail

Écrit par : Mère | 12/10/2009

@Mère, Teufel! Soutien aérien total! C'est pitoyable, écoeurant... Ces bonnes âmes, prêtes à faire feu de leur haine dissimulée, leur dureté induite et éducationnelle, leur CA freudenstinien "bien d'chez nous", nationaliste, mais inversé! Berk!

Écrit par : Redbaron | 13/10/2009

@Redbaron. Merci de votre toujours si gentil soutien. Le fait que je rencontre de temps en temps sur les blogs des gens doués autant d'humour que d'intelligence explique que je ne m'en suis pas encore totalement retiré. Pour le monde, j'ai d'autres raisons aussi, faciles à deviner.
Toujours à vous.

Écrit par : Mère | 13/10/2009

@Scipion
"Mère, Si je dis n’avoir peur de rien, c’est bien évidemment dans le domaine qui nous occupe."
Je vous ai bien entendu et je partage les préoccupations dont vous faites état dans le reste de votre message.

Écrit par : Mère | 13/10/2009

David Laufer: en admettant que l'initiative soit refusée, pensez-vous que les lois cantonales sont suffisantes pour prévenir l'érection de minarets largement payés par les riches pays pétroliers? La pression ne sera-t-elle pas trop forte, telle que l'interdiction de la pièce de Voltaire "le Fanatisme ou Mahomet" à Genève pour ne pas froisser la communauté muslmane et les "pays partenaires" de la Suisse?

Écrit par : PM | 13/10/2009

PM, vous soulevez là un sujet intéressant. En effet, la Suisse n'étant pas une nation mais une confédération, il revient aux cantons, voire aux communes d'édicter les règles en matière d'urbanisme. Si ces lois ne sont pas assez strictes ou inadaptées, rien n'empêche de les modifier.

Écrit par : Julien | 13/10/2009

Mère@ merci pour vos facultés de dire précisèment les choses telles qu'elles sont. Je n'aurais jamais imaginé que David Laufer soit aussi complaisant avec l'idéologie dominante actuelle. On passe sa vie à se tromper...

Écrit par : Géo | 13/10/2009

"personne ne va lire ce bouillon indigeste rédigé par vingt connards gauchistes surpayés."

Ben voyons!!!!!!!


Le rapport Bergier

Ce rapport a été publié le 10 décembre 1999. Il répertorie et analyse les refoulements et les admissions des victimes du régime nazi qui se présentaient aux frontières de la Suisse.
Le premier rapport, publié le 25 mai 1998, porte sur l’or du Reich qui aurait été accepté par la Banque Nationale Suisse. Le rapport final sera publié en 2001.

La Commission Bergier est une Commission indépendante d’experts à Berne. Elle a été créée par l’Assemblée fédérale suisse le 12 décembre 1996 pour examiner sous l’angle historique et juridique l’étendue et le sort des biens placés en Suisse par les victimes du régime national-socialiste et par ses représentants ou ceux qui y ont collaboré. L’enquête doit également faire la lumière sur les relations que la Suisse a entretenu avec le 3ème Reich et analyser la politique suisse à l’égard des réfugiés.

Elle dispose d’un accès illimité à tous les documents et bénéficie de la levée du secret bancaire. Elle informe tous les six mois le Conseil fédéral sur l’état des travaux.

L’Etat suisse lui a alloué 22 millions de francs pour 5 ans de recherche.

Qui sont les membres de la Commission Bergier ?


Début 2004, la Commission Bergier est composée de 10 membres. Elle est présidée par le Professeur Jean-François Bergier, professeur d’histoire à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, entouré de

* Wladyslaw Bartoszewski
Historien
* Saul Friedländer
Historien
* Harold James
Historien
* Helen B. Junz
Economiste
* Georg Kreis
Historien
* Jacques Picard
Historien
* Jakob Tanner
Historien
* Daniel Thürer
Juriste
* Myrtha Welti
Secrétaire générale
Licence en droit, consultante politique


L’équipe de travail est également composée de 30 collaborateurs scientifiques à temps partiel.
Pour en savoir plus, l'intégralité du rapport Bergier est disponible sur le site de la Commission d'Experts indépendants.

Julien, Je ne crois pas qu'il l'ait également lu. Aussi, je lui envoie de la lecture de ce Rapport qu'il rejette parce que Géo est un pur et dur nationaliste extrémiste!"

FGPF - Le rapport Bergier
Pour en savoir plus, l'intégralité du rapport Bergier est disponible sur le site de la Commission d'Experts indépendants. ...
www.fgpf.ch/fr/place_fin/.../rapport_berger - En cache - Pages similaires


#Suivent plusieurs liens sur ce Rapport. Bonne lecture!

Écrit par : Patoucha | 19/10/2009

Après tant de sordides commentaires de gens si mal informés et pétris de préjugés, les lumières de Patoucha non seulement m'éclairent mais redonnent à ce débat toute sa qualité! Merci!

Écrit par : Paul Wassereisen | 19/10/2009

Vous venez de vous vanter sur de longs paragraphes, comme à votre habitude, et vous en êtes fort soulagé, comme à votre habitude. D'ordinaire, c'est de votre intelligence. Mais ce soir, c'est de votre stupidité.

Écrit par : david laufer | 19/10/2009

Scipion "je n'ai pas lu le Rapport Bergier, même pas des extraits, et que je ne le lirai jamais."

C'est, ni plus ni moins se voiler la face!

"quand on connaît la "fin de l'histoire" – c’est-à-dire l’effondrement du IIIe Reich... C'est cette facilité qui fait que je méprise."

? Pouvez-vous être plus clair?

"Pour ma part, j'ai toujours considéré que le Conseil fédéral de la période 39-45 n'avait qu'une seule et unique mission : éviter les horreurs de la guerre à une population de quatre millions d'habitants et quelques."

Rhoooooooo c'est pur égoïsme quand on sait les millions d'humains qui y ont laissé leur vie - 49 millions dont 10 millions de déportés en Allemagne, pour permettre le 8 mai 1945, aux conseillers fédéraux - qui se sont remplis les poches avec l'or, non pas des Nazis, mais celui volé par les Nazis aux 7 millions de Juifs gazés et/ou fusillés - de se "regarder dans un miroir" et dire "Mission accomplie !"

Pertes humaines durant la seconde Guerre mondiale:

France env.: 605 000 - Allemagne env. 5 millions - Belgique: 88 000 Canada 41 000 - Etats-Unis: 300 000 - Hongrie: env. 430 000 - Grande Bretagne: 388 000 - Grèce: env. 600 000 - Hongrie: env. 430 000 - Italie: 310 000 - Japon env. 3 millions - Pays-Bas: env 210 000 - Pologne: env. env. 6 millions - Roumanie : 460 000 - U.R.S.S: env. 20 millions - Yougoslavie: env. 1 500 000
(dont 7 millions de Juifs innocents à qui Hitler a fait la guerre!) (Suisse: 0....)

Franchement, Scipion, il n'y avait pas de quoi être fiers de se "regarder dans un miroir" ! preuve en est, que vous n'osez même pas lire le Rapport qui n'implique pas le peuple suisse, mais contre la politique des autorités fédérales de l'époque!

Écrit par : Patoucha | 20/10/2009

erratum: "mais la politique..." non pas mais "contre" la ....

Écrit par : Patoucha | 20/10/2009

A peu près personne n'a lu le rapport Bergier, ni même sa version abrégée publiée par Zoé. Cet ostracisme volontaire et souvent même revendiqué, porté en badge, doublé de cette ignominie publique sont les meilleurs témoins de ses qualités. Un rapport consensuel et mou n'aurait blessé personne. Mais un travail qui parvient à soulever, grâce à l'intelligence du Conseil Fédéral qui l'a commandité, tout ce qu'une partie des Suisses ne veulent pas, refusent abruptement de regarder, voilà qui devrait faire comprendre à n'importe quel individu doté d'un cerveau : il y a là quelque chose qui mérite, non pas forcément mon soutien, mais au moins mon intérêt. La réaction urticante qui entoure ce rapport depuis sa parution est un parfait avant-goût des campagnes de l'UDC : la recherche désespérée de maintenir coûte que coûte l'ordre social, par la violence et par la haine si nécessaire, au mépris du temps, au mépris de la Suisse et au mépris enfin de la vérité. L'honneur bafoué de la Suisse, entend-on partout. Mais se rend-on compte en clamant cela que l'honneur, dans cette acception, est une notion purement mafieuse ?

Écrit par : david laufer | 20/10/2009

"Rhoooooooo c'est pur égoïsme quand on sait les millions d'humains qui y ont laissé leur vie"
Il me semble que vous déraisonnez ici: laissez-vous entendre que le gouvernement suisse aurait dû mener une politique entraînant le sacrifice d'une partie de la population suisse pour sauver l'honneur du pays? Si c'est le cas, vous en demandez beaucoup (ou peu selon les avis) au politiciens, dont le mandat ne me paraît pas comporter ce genre de morale, si on peut l'appeler ainsi. Mais je suis tout prêt à examiner les exemples historiques que vous pourrez me fournir pour étayer cette conception.

Écrit par : Mère | 21/10/2009

Je me souviens d'une expo à Amsterdam sur la Shoah, en 1995. Y étaient entr'autres présentées toutes les différentes voies de fuite proposées aux juifs par la résistance. Petits dispositifs interactifs où le spéctateur empruntait des chemins qui le conduisaient au travers des difficultés que rencontraient les exilés. Ici, les sous-marins allemands qui rendaient les côtes cubaines si lointaines, là les cols pyrrénnéens si abruptes, ou là, au bout d'un buccolique sentier alpestre, le poste de douane hélvétique. Et sa douane volante intraitable, rendant ce beau pays, contrairement à l'Espagne franquiste, inutilisable pour se protéger du nazisme. N'est-ce pas tout un système qui se trouve ici condamné et qui mérite un Rapport Bergier pour atténuer cette sentence ou la préciser?

Écrit par : polo | 21/10/2009

Merci Patoucha.

Écrit par : Julien | 21/10/2009

Bistrotage, comme vous le dites Scipion, c'est cette manie qu'ont les poivrots de parler, si possible fort, de ce qu'ils ne connaissent pas. C'est la rhétorique du "Ben moi si j'étais président...". Et c'est exactement ce que vous faites au sujet du Rapport, le verbe élégant et distingué en plus.

Écrit par : david laufer | 21/10/2009

@scipion, que faites-vous de la nécessaire assistance à personne en danger? Doubleriez-vous vos raisonnements obtus sur la bonne conduite du CF en 39-45 par des considérations révisionnistes ou simplement voulez-vous croire qu'on ignorait les méthodes nazies en Suisse?
C'est tellement significatif que les minarets qui ne représentent aucun danger sont brandis comme des épouvantails par ceux-là mêmes qui refusent de voir le péril suisse en 40... Si les atrocités de la guerre à éviter à n'importe quel prix sont votre unique préoccupation pourquoi aujourd'hui défendre une initiative qui justement importe un conflit en Suisse. Ces 'atrocités de la guerre' ne provoquent-elles pas au fond de vous qu'une puissante peur informe justifiant n'importe quelle politique, aussi embarrassante soit-elle pour les générations à venir?

Écrit par : polo | 21/10/2009

"que faites-vous de la necessaire assistance a personne en danger" presentement on pourrait vous retournez la question sans aller 60 ans auparavent; votre reponse serait: quel danger???

en democratie 85% est une norme tres acceptable pourquoi 15% de la population dont 5% de musulman veulent dicter leur loi ???

nonobstant le fait que l'auteur de ce blog justifie que 0.003 de la population est sacrifiable!

Écrit par : 100blagues | 21/10/2009

@100blagues. On appréciera votre comparaison : la menace nazie sur les juifs aux frontières suisses en 1943 et la menace islamique actuelle que font planer les futures minarets pervers sur les honnêtes suisses. Édifiante démonstration! A quand la distribution de croissants jaunes à coudre sur les vêtements des intéressés?

Écrit par : polo | 21/10/2009

@100blagues, retrouvant dans ce débat ce commentaire de David Laufer datant du 10 octobre, je vous en envoie ici ce qui devient une antienne:

"Au fond, la question serait de savoir qui sont les Juifs et qui sont les nazis.

Pour l'écrasante majorité des commentateurs présents, les nazis sont les Musulmans immigrants, avec les barbus et les burqas dans le rôle des Waffen SS, et les Juifs sont les Suisses, les Européens de manière générale, menacés dans leur paix et leur intégrité par des barbares assoiffés de sang. Les collabos sont par conséquents ceux qui pensent comme moi et qui disent que les barbares ne le sont pas." ...
Permettez-moi de vous recommander la lecture de la suite de ce billet et ses propos si mesurés.

Écrit par : polo | 21/10/2009

polo@, question croissant demadez-le a l'auteur de ce blog, il les manges avec du jambon!

en ressortant des commentaires de Laufer et dont je mentionne dans mon commentaire: le pourcentage de la population qui est sacrifiable,j'aurai du ajouter physiquement, demandez lui si vous etes du nombre ????

faut-il toujours et encore repondre a ce genre de trolls, joignez-vous a vince et cie. pour former la gang a chapeau rose orne d'une fleur bleu tricotee,et reclamant le flowerpower!

Écrit par : 100blagues | 21/10/2009

Patoucha @ A qui espérez-vous faire croire que vous avez lu le rapport Bergier ?
Bergier lui-même ne doit pas avoir le contrôle sur plus de 50% de son contenu. vous imaginez ce que cela représente, 20'000 pages d'analyse historique ? C'est juste une façon de dire au peuple suisse : paie et ferme ta gueule. On a mis 20 millions de francs pour ce seul objectif.

Écrit par : Géo | 21/10/2009

Geo, je vous dois une info de première bourre : Bergier a non seulement lu son propre Rapport, il l'a même concoté. Imaginer qu'il ne le connaisse pas lui-même, c'est espérer qu'il ne le connaisse pas. Ce Rapport, pour vous et pour Scipion, c'est exactement comme le livre d'Aristote dans le Nom de la Rose, que le vieux moine aveugle et fanatique finit par dévorer en sachant qu'il en mourra, plutôt que de laisser Guillaume de Baskerville le lire aussi : on préfère ne jamais voir son contenu et ne jamais le faire connaître aux autres, de peur d'en mourir, ou de voir trop de certitudes mourir d'un seul coup. Alors on accuse, on insulte, on imagine que ce sont des machinations politiques, des conspirations, tout cela pour ne pas devoir changer d'avis.

Que ce soit sur les minarets ou le Rapport Bergier, votre motivation principale, c'est la peur.

Écrit par : david laufer | 21/10/2009

On peut reprendre le style Laufer, dans ses blogs, tous commence par: celui-ci versus celui-la, apres nous avoir fait la promotion du croissant au jambon, du pain de l'albanais et de la salade de cervelas, tout en refoulant tout activites physique autre que d'etre devant son clavier entrain de soigner ses hemorroides cathodiques pernicieuses provenant forcement de l'UDC. seule les quatre dernieres lignes nous indique ou il veut en venir??

voyons le rapport Bergier, je vous doit une info de premiere, je n'ai pas fini de le lire, a travers Radio islam, dont la maxime est: quand la verite n'est pas libre,la liberte n'est pas vraie. R.L.Berclaz redacteur association verite et justice!
sous le titre:
Anatomie d'une falsification de l'histoire, le rapport Bergier!

a souligner (selon l'affirmation de Radio Islam) qu'Hitler n'aurai jamais demander l'elimination des Juifs tient, tient. les camps de concentration = des colonies de vacance?


chaque point du rapport Bergier est reprit, analyse... et nier!

alors Monsieur Laufer selon vous qui a raison vos amis Minaret, burqua et cie. ou vous! avec vos affirmations d'insulte,et de machinations politiques?

peut-etre apres avoir prit connaissance de ces documents, votre reponse nous parviendra... dans 7 ans ou alors c'est la peur ??

Écrit par : 100blagues | 21/10/2009

" les rapports Bergier du monde ne pourront pas me convaincre que la politique du Conseil fédéral a entraîné la Suisse dans le conflit "
Mais alors pourquoi ne pas en prendre connaissance ? Il ne s'agit que d'un travail historique, avec des faits, des documents, ensuite libre à chacun de dire "Selon les éléments présentés j'aurais fait pareil" ou pas. Il n'y a là rien de si terrible, vous êtes assez adulte pour avoir une lecture critique de la chose (même le caniche, pourtant peu gâté par la nature, s'y est mis à grands fracas...un peu comme si Sim se mettait à faire l'analyse détaillée de Mein Kampf)

Écrit par : Tapioca | 22/10/2009

Pour comprendre l'initiative contre les minarets, il faut savoir ce qui suit:

Les musulmans sont en train de multiplier leurs revendications en Suisse et sont confrontés à une résistance de la part de la majorité chrétienne qui ne comprend pas pourquoi par exemple les femmes musulmanes portent le niqab, voire la burqa dans leur pays. Même la Jordanie http://www.ammonnews.net/article.aspx?articleNO=42114 veut l'interdire parce que des voleurs s'y cachent, et à Londres http://www.debbieschlussel.com/2886/more-burka-clad-crime-the-burka-terrorist/ des terroristes s'en sont servis. Plusieurs demandes de construction de minarets (avec l'aide de l'Arabie saoudite qui ne respecte pas la liberté religieuse des chrétiens) ont été déposées, et la population y est hostile parce qu'elle ne veut pas que ces minarets soient utilisés pour lancer l'appel à la prière. Les musulmans disent qu'ils ne vont pas s'en servir, mais en fait ils s'en sont servi en Allemagne malgré leur promesse de ne pas le faire. C'est la raison pour laquelle une initiative a été lancée contre la construction des minarets.

La question qui se pose est celle-ci: est-il nécessaire d'avoir des minarets pour pratiquer la religion musulmane en Suisse? La réponse est non. La mosquée Al-Aqsa à Jérusalem n'a pas de minaret, et pourtant on y prie. Il existe en Suisse plus de 200 lieux de culte, et les musulmans (en majorité des étrangers) pratiquent librement leur religion en Suisse, contrairement aux chrétiens en Arabie saoudite qui construit les mosquées en Suisse. Aucun lieu de culte musulman n'est attaqué en Suisse alors qu'en Égypte pratiquement chaque semaine les lieux de culte des chrétiens (des citoyens égyptiens!) sont attaqués par des musulmans. Si les minarets ne seront pas utilisés - comme le promettent les musulmans -, et si les minarets ne sont pas nécessaires pour pratiquer le culte, pourquoi dans ce cas les construire?

Si demain l'initiative contre les minarets échoue, les musulmans vont réclamer des minarets partout, et il y aura des oppositions de la part de la population, avec des recours aux tribunaux à ne plus finir. La paix confessionnelle sera troublée, et les musulmans en seront les premiers perdants. Si la paix confessionnelle est au prix de la renonciation à des minarets inutiles et inutilisables, il vaut mieux renoncer à ces minarets dans l'intérêt même des musulmans. Pour cette raison j'invite les musulmans de nationalité suisse à voter en faveur de l'initiative contre les minarets, parce que c'est dans leur intérêt d'avoir la paix confessionnelle en Suisse. Sans paix confessionnelle, la vie sera infernale en Suisse. C'est la raison pour laquelle je voterai en faveur de l'initiative contre les minarets.

Voir à cet égard: http://blogdesamialdeeb.blog.tdg.ch/archive/2009/10/10/position-en-faveur-de-l-initiative-contre-les-minarets-en-tr.html

Écrit par : Sami Aldeeb | 22/10/2009

Vous vous moquez, tapioca. le rapport bergier a été fait pour être illisible et invérifiable. Comment contrôler le travail sur deux ans de vingt fanatiques du type jean Ziegler, grassement payés pour dégommer la Suisse ?

Écrit par : Géo | 22/10/2009

"Vous vous moquez, tapioca. le rapport bergier a été fait pour être illisible et invérifiable. Comment contrôler le travail sur deux ans de vingt fanatiques du type jean Ziegler, grassement payés pour dégommer la Suisse ?"

Théorie du complot, insulte ad hominem, procès d'intention ... la grosse artillerie qu'il nous sort !

Écrit par : Djinius | 22/10/2009

Geo, Scipion : Est-il difficile d'admettre que, sur le sujet du Rapport Bergier, votre avis se limite à un préjugé et qu'en tant que tel, il n'a aucune valeur quelconque ?

Je m'étonnais plus haut de ne voir personne réagir à mes propos concernant le Rapport. Mais je ne perdais rien pour attendre : vous avez parfaitement démontré mon pressentiment selon lequel la question du Rapport est intimement liée à celle des minarets. Derrière tout cela, il y a notre identité commune de Suisses et celle-ci, très manifestement, est en fracas. Ce dont joue l'UDC comme avec un stadivarius. Et vous, vous vibrez exactement comme on vous le demande.

Écrit par : david laufer | 22/10/2009

Serait-il louable a une personne de se servir du rapport Bergier le qualifiant de travail historique pour justifier son vote contre l'initiative, sachant pertinemment que l'option qu'elle choisi est qualifiee de falsification historique par ceux qu'elle veut imposer; donnant a ce rapport une dimension ..historique? ne serait-elle pas en contradiction avec elle meme.... jouant tapioca-dracula l'immortel ??

a lire le rapport bergier selon radio islam tres edifiant pour un(e) erudit!

Écrit par : 100blagues | 22/10/2009

@100blagues, Généralement ce que vous essayez de dire est incompréhensible.
L'usage inapproprié de certains mots, les fautes innombrables d'orthographe, de syntaxe ou de frappe vident vos interventions de leur sens. Votre écriture est presque phonétique, cela rend pour nous vos raisonnements obscures. Dommage car vous semblez avoir des convictions.
@Sami Aldeeb, vos motivations seraient louables et donneraient presqu'envie de vous suivre, mais dites-moi, ce que vous dites quand vous affirmez: "Les musulmans sont en train de multiplier leurs revendications en Suisse" ça sort d'où? Ca signifie quoi exactement? Donnez-nous davantage de précisions, et pas des rumeurs svp. Vous-même, avez-vous quelques soucis à pratiquer votre religion en Suisse? Il semble que non.
Est-ce que ce n'est pas plutôt l'UDC qui est en train de multiplier ses revendications? Bien entendu et au mépris de l'identité suisse! Mais heureusement personne n'est dupe sur les vraies intentions racistes de cette votation.
@scipion. Cas clinique intéressant dorénavant avec cette comparaison qui nous fait pousser un ouf! de soulagement car le débat pour nous s'achèvera sur cette note: les minarets et les blattes, même combat. Raciste? Borné? Insultant? Grossier? udc? Je vous laisse le choix.

Écrit par : polo | 22/10/2009

Mes convictions ne sont pas les votres, ayez au moins l'amabilite de lire le document de radio Islam sur le rapport Bergier; apres votre commentaire sera apprecie,

a noter pour tous que j'utilise un clavier anglais donc aucun accent, je sais il faudrait "switcher"chaque fois Anglais-Francais, et je n'ai guere le temps.mais dans le futur je vais faire un effort... avec votre aide peu-etre?

Écrit par : 100blagues | 22/10/2009

A 100 blagues Bravo, vous êtes un des seuls à y voir clair dans ce pays où les politiciens sont hypocrites, frileux au point de ne même plus défendre nos valeurs

Écrit par : le flem | 22/10/2009

"Si on n'accroche pas, on ne peut pas se concentrer."
Une étude historique, ce n'est pas Oui-Oui au pays des Joyeux Lutins ou Harry Potter...la prochaine fois on suggérera un rapport Bergier pour les Nuls :o) (et c'est quelqu'un qui a le même défaut que vous qui le dit)

Mais DL a parfaitement résumé la question : balancer au loin l'étude sans l'avoir lue et écarter tout débat à son sujet, c'est un peu moyen question honnêteté intellectuelle...bon on peut aussi résumer tout ca à un vaste complot, c'est simple et ca mange pas de pain

Écrit par : Tapioca | 22/10/2009

@ Polo et Tapioca,
les fautes d'ortho, de syntaxe,etc.. je devrais vivre avec comme vous avec vos lignes!

pour soutenir votre opinion vous vous servez et l'auteur de ce blog aussi; du rapport Bergier.

Rapport mentionne par radio islam, comme une falsification de l'histoire durant 39/45

des lors votre opinion defendant une communaute islamique et ses revendications en generale et les minarets en particulier devrait vous interpeller?? aucun d'entre-vous n'a repondu, m'ignorer et une chose les lecteurs apprecieront?

Radio Islam le redacteur Mr.Berclaz chatel-saint denis!

Écrit par : 100blagues | 22/10/2009

100 Blagues, Scipion, Geo : vous persistez, comme tant de Suisses silencieux. Vous n'avez pas lu le Rapport Bergier et votre référence, pour l'instant, s'appelle radio islam. Parlez de ce que vous voudrez, mais plus vous parlerez de ce que vous ignorez complètement, plus vous perdrez en crédibilité et en honnêteté, non seulement sur la question du Rapport, mais sur tout le reste aussi. A ce niveau d'indécence intellectuelle, ce ne sont plus des avis que vous exprimez, mais des insultes.

Ainsi, strictement sur ce sujet, je n'ai que cela à dire : lisez ce Rapport, ou sa version abrégée. A défaut, taisez-vous.

Écrit par : david laufer | 22/10/2009

Scipion, Je me contrefiche de vos références indirectes. Ainsi au risque de me répéter : taisez-vous, ou lisez le Rapport.

Écrit par : david laufer | 23/10/2009

Encore ceci que j'ai bcp aimé : "Je me fous de ce qui se trouve dans le Rapport Bergier et dont, de toute manière, je connais quelques bonnes feuilles ?"

Donc, vous n'avez pas lu le Rapport, mais en fait, à bien y regarder et après avoir bien réfléchi, vous l'avez lu un petit peu quand même. Au commentaire 234, vous nous affirmerez que vous avez lu les premiers chapitres, mais que ça ne regarde que vous. Prenez garde, à la malhonnêteté, de ne pas ajouter le mensonge.

Je répète, encore et toujours : parlez de ce que vous connaissez. Au sujet du Rapport : taisez-vous.

Écrit par : david laufer | 23/10/2009

je ne comprends pas comment les suisses votent contre leur économie , sachant que leur économie est basée sur l'argent des pays du golf et les pays musulmans .

VOUS ETES cons car vous allez avoir des conséquences négatives sur votre économie .

je pense que celui qui a proposé cette loi serai le plus con de toute la suisse.

vous aurez le chomage et une grande crise économique.

Écrit par : sam | 03/12/2009

LA SUISSE par ce vote montre sa haine face à l'islam ,une haine émanant de quelques personnes racistes qui à des fins politiques font n'importe koi pour arrivé au pouvoir .

le peuple suisse a été piégé par ce vote car il ne sais pas les conséquences surtout sur le plan économique .

les plus grandes richesses se retrouvent dans les pays musulmans ,et les plus grandes banques suisses sont finançées par les pays du golf .

AILLEURS pourquoi cette haine en vers l'islam

Écrit par : harry | 03/12/2009

@harry & Sam,

non, nous serons le premier vrai pays écologique. Nous serrons les premiers à n'avoir plus de voiture, à ne plus sur-consommer, fin de la mondialisation, plus de Patron voleur de sous.

Enfait tout le monde s'y retrouve. de l'UDC au POP ;-)

Écrit par : DdDnews | 03/12/2009

Et bah voilà un superbe post!
C'est pas tout à fait la seule fois que je viens parcourir ton blog à toi: mais cette fois, je suis obligée de commenter.


Encore félicitations !
A très vite !

Écrit par : Cadeaux personnalisés | 17/05/2013

Les commentaires sont fermés.