21/09/2012

Tous ces bâtons merdeux

Je parle de la couverture de Charlie Hebdo, et de l'usurpation de sa liberté d'expression dont ce canard parisien et gauchiste fait usage pour s'en prendre, en réalité, aux musulmans de France, qu'on trouve essentiellement parmi les classes populaires les plus défavorisées.

 

De ceux qui brandissent la « liberté d'expression » pour donner des leçons non pas aux leurs mais à des gens qui sont plongés dans des réalités socio-politiques d'une gravité et d'une volatilité extrêmes, et qu'ils ignorent presque entièrement.

 

De ceux qui prônent le jusqu'au-boutisme de l'irrévérence, dont ils ne paieront jamais le prix, confortablement installés qu'ils sont sur des plateaux de télé, ceux auxquels Brassens disait : « Ô vous les boute-feux, ô vous les bons apôtres, mourrez donc les premiers, nous vous cédons le pas ».

 

Du mal absolu qu'est l'évangélisme, cette croyance selon laquelle nous détenons, d'abord avec la Bible puis avec « les valeurs des lumières », le droit d'imposer au monde entier (c'est le sens du mot « catholique ») un mode de vie et de pensée unique, sans aucun égard aux circonstances.

 

De notre totale hypocrisie qui consiste à accuser les pays musulmans d'obscurantisme, eux qui émergent seuls de dictatures militaires qui nous fournissaient sans sourciller notre pétrole, sans cesser de caresser et de ménager la dictature chinoise qui nous fournit sans sourciller ses ateliers bon marché et la dictature russe qui nous fournit sans sourciller son gaz.

 

De notre ignorance crasse de l'Islam autant que des pays arabes, au sujet desquels nous entretenons des clichés qui font passer « OSS, Le Caire nid d'espions » pour un documentaire savant.

 

Des violentes émeutes et des massacres qui ont eu lieu à la suite de la diffusion du film « L'innocence des musulmans », dont on a appris que ce film n'existe en réalité que sous forme de teaser, ce qui offre une caricature effroyable des débordements et des limites de la société d'information.

 

De cette injonction formidable que certains lancent aux musulmans modérés de condamner les musulmans fanatiques, comme si cela pourrait changer quoi que ce soit, comme si les modérés ne disaient effectivement rien, ce qui est contraire à la vérité.

 

Du printemps arabe et de ses ratés autant que de ses réussites, et de notre devoir de leur laisser le temps de reconstituer leurs sociétés, de trouver un modèle, nous qui avons mis des siècles pour le faire, et de leur offrir notre assistance lorsqu'elle est désirée.

 

De la jalousie maladive dont souffrent les peuples des pays musulmans à notre égard, eux qui sont pauvres, politiquement handicapés et prisonniers de préceptes religieux d'un autre âge qui ne peuvent leur offrir, pour soulager leur peine, que des remèdes d'un autre âge.

 

De l'islamophobie patente dont nous faisons preuve sous couvert de laïcité, de liberté d'expression et de tant d'autres vocables grandiloquents au nom desquels des millions de gens continuent de mourir chaque année, mais pour des raisons exactement opposées à celles que nous défendons si fièrement.

 

Du caractère nécessairement fondamentaliste et intolérant de toutes les formes de monothéisme, ce qui inclut le communisme soviétique et toutes les idéologies politiques archi-centralisatrices qui trouvent toutes leur origine dans le message d'absolu universel enseigné par Jésus, en rupture totale avec les religions de son temps.

 

De notre propre oubli des siècles durant lesquels nous avons conquis, soumis, démembré, exploité et ruiné les pays dont nous semblons découvrir avec surprise que leurs habitants nourrissent à notre égard d'autres sentiments qu'une gratitude éternelle.

 

De la difficulté, de l'impossibilité de faire entendre une voix dissonante sans se faire immédiatement taxer d'angélique, de bisounours ou d'adjuvant du terrorisme islamiste.

Commentaires

C'est curieux, cela fait le 2ème billet que vous produisez et sur lequel je suis d'accord avec vous à 99%. Vous devriez vous inquiéter...
Je suis nettement moins confiant que vous sur les concessions que voudront bien faire les Musulmans à notre mode de vie ici, nos lois, notre Weltanschauung. Je considère en fait l'islam plutôt comme une idéologie nationaliste arabe très réactionnaire que comme une religion. Ou alors, elle a été révélée fort à propos à des Arabes qui commençaient à en avoir sérieusement marre des Juifs et de leur monothéisme, avec l'autre qui se prenait pour le fils de Dieu...

A tout hasard, je vous mets le lien sur le billet que j'ai écrit il y a quelques jours. J'ai voulu donner le point de vue de l'expatrié...

http://seulslespoissonsvivantsremontentlecourant.blog.tdg.ch/archive/2012/09/19/irresponsables.html#comments

Écrit par : Géo | 21/09/2012

Bonjour David, je viens de poser un billet concernant l'atteinte aux religions...et, en parallèlement, aux atteintes à la liberté démocratique. Ce qui se joue en islam, c'est d'abord la façon d'aborder sa foi en islam. Entre celles et ceux qui se reconnaissent musulmans mais aussi philosophes, artistes, intellectuels, libre-penseurs et ceux qui ne quitteront jamais la Parole de Dieu écrite mot pour mot, sourate après sourate, afin de rejoindre le royaume d'Allah sans contrevenir à Sa parole, c'est deux mondes qui s'opposent comme au temps des philosophes des lumières se mettant en pétard contre le clergé. Mais avec l'obstacle supplémentaire que le Coran est écrit par Dieu et non par Muhammed ni par des Evangélistes de la Bible qui n'étaient même pas Jésus le Prophète. Cet obstacle est peut-être insurmontable pour la majorité des musulmans dans le monde sauf à avoir enfin des imams courageux qui reconnaissent le droit à sortir du Livre par l'esprit individuel et collectif de la communauté de l'islam...et pour le bien de la communauté internationale dont ils font tous partie.

Écrit par : pachakmac | 21/09/2012

En lisant votre billet, David, très bien écrit au demeurant, quelques idées me viennent à l'esprit:
Que vois critiquiez notre envie d'imposer nos idées au monde entier, soit ( bien que ne nombreux musulmans cherchent également à imposer l'islam au monde entier), mais il me semble que c'est notre droit, notre devoir même, d'enseigner et d'imposer même nos valeurs aux immigrés qui viennent chez nous.
D'autre part, aussi débile que vous trouviez le film (d'accord avec vous) ou les caricatures ( moi je les trouve assez drôles), ne mettons pas sur le même plan ces provocations et les réactions qui ont causé la mort d'hommes, des destruction etc.
L'excuse de la colonisation commence à bien faire. Sans même vouloir vous rappeler que l'occupation ottomane fut bien plus longue, l'occupation de la plupart des pays arabes, à l'exception de l'Algerie, n'a duré que quelques décennies. Sans parler de l'Arabie Saoudite qui ne fut jamais colonisée.
Charlie Hebdo se moque de tout le monde, des fascistes, des communistes, des Juifs, des Catholiques, au nom de quoi l'Islam bénéficierait d'une exemption?
Enfin, aussi offensés que puissent etre les Musulmans en Occident, leur douleur est dérisoire par rapport à une jeune chrétienne Pakistanaise condamnée à mort pour un propos anti-islam, pour les Coptes d'Egypte qui se voient brutalises depuis des années, des prédicateurs chrétiens en Algérie, pays soit disant neutre mais qui emprisonne quiconque cherche à convertir un Musulman au Christianisme.

Si l'Islam souffre d'une mauvaise image, reconnaissons que c'est en majeure partie du aux horreurs commis par des Musulmans au nom de l'Islam.

Vous déclarez que ce n'est pas la majorité, certes, mais cette majorité se montre bizarrement plus offusquée par des dessins ou un mauvais clip vidéo que par des morts et le sang si l'on en juge par les occasions ou l'on voit défiler des Musulmans. Cette échelle de valeur n'est pas la mienne.

Écrit par : Carl Schurmann | 22/09/2012

"Cette échelle de valeur n'est pas la mienne."
Sachant cela, faut-il leur plonger le nez dans les leurs ? Le multiculturalisme a ceci de très pervers que au bout du bout, personne n'a de culture. L’Européen pense donc que toutes les religions sont à mettre sur le même pied. Sauf que dans leur inculture, ils oublient que nous avons mis des centaines d'années pour nous dégager des chaînes de la religion chrétienne et que l'islam ne fera jamais aucune concession, ne changera jamais sous peine de mort de ceux qui auraient voulu s'y frotter: le Coran a été écrit par Allah et Mahomet est non seulement son prophète, mais le DERNIER. Mahomet a jeté la clé après lui, plus personne ne bouge. La place des femmes restera la même en terre d'islam jusqu'à la fin de l'humanité.
Alors, les caricatures de CH en France, OK. Mais combien d'expatriés français dans le monde aujourd'hui ? Pensez-vous qu'ils soient inutiles ?

Écrit par : Géo | 22/09/2012

Oh David Laufer, comment faire? On n'en sort pas. Vous vous offusquez des donneurs de leçon, vous citez Brassens et apparaissez comme un homme libre, vous renvoyez dos à dos tous ceux qui portent un drapeau universaliste mais ne voyez-vous pas que cette posture est inévitable dès que l'on tente de devenir responsable, votre drapeau ressemble ici à celui des anarchistes et vous l'utilisez pour vous draper dans votre offense devant la boutique minable de CharlieHebdo.

Comment faire pour affronter le ressentiment du monde musulman? Comment le dépasser?

Je crains que vous ne fassiez dans ce blog la démonstration de ce qui vous révulse chez tous ceux qui cultivent des convictions. On n'en sort pas: la religion nous met en face de nos paradoxes, c'est peut-être l'une des raisons de sa longévité.

Écrit par : Polo | 24/09/2012

Bien pensé, Polo. Quand à votre phrase sur *tous ceux qui cultivent des convictions", il semble bien qu'au nom de toutes nos imperfections, passées, présentes et même imaginaires, nous soyons les seuls à ne plus avoir le droit d'en avoir, d'y tenir et de les défendre. Car c'est bien la leçon que tirent de ce genre d'auto-flagellation ceux qui veulent en imposer d'autres,

Écrit par : Mère-Grand | 24/09/2012

Et hop, ni vu, ni connu, en deux commentaires, on vient de réduire la notion de conviction à sa seule acception religieuse, elle-même très discutable sur le fond. Je cultive, moi, la conviction, que toute conviction religieuse est une atteinte à la notion même de conviction car elle n'est ni démontrée, ni découverte par soi-même, seulement enseignée et transmise de père en fils, et crue sur parole. On n'appelle pas cela une conviction mais une croyance.

Écrit par : David Laufer | 24/09/2012

Merci Mère-Grand pour votre bonne note. Il me semble que n'avons plus vraiment le droit aux certitudes, en revanche les convictions, c'est autre chose, je trouve que nous avons plus que le droit d'en avoir, nous avons le devoir de les rechercher, non? Pour moi, la conviction c'est l'antidote au poison de l'indifférence.

Écrit par : Polo | 24/09/2012

Je dirais même plus: l'antidote, c'est l'indifférence du poison des certitudes.

Écrit par : David Laufer | 24/09/2012

La foi religieuse n'a rien à voir avec la conviction. Depuis St Thomas d'Aquin (1225-1274) on découvre chez les chrétiens que la foi n'est pas démontrable. Ce que le mot conviction sous-entend, c'est la victoire des arguments, la justesse d'une démonstration. Or la foi est une expérience hors ou au-delà des arguments. Comme vous le dites, M.Laufer, la foi est plus affaire de croyance, mais c'est là à nouveau réducteur. La conviction religieuse ne me sert à rien, peut dire le chrétien.
Pour moi, la conviction est l'outil qui permet à mes valeurs de trouver leur cohérence.

Écrit par : Polo | 24/09/2012

Il y a une part de croyance dans la conviction... Quittons Dieu pour le terrain politique que, en bon démocrate, je sépare de Dieu. Vous êtes Américain, vous avez aimé élire Obama sur votre intime conviction qu'il serait un grand président. Vous étiez même un militant et la "foi" qui vous animait vous faisait battre la ville et la campagne en vue de la victoire de votre champion. Quatre ans plus tard, vous êtes un peu déçu et vos convictions se transforment en doutes... Cependant, vous ne faites pas confiance au camp adversaire. Donc, vous revoterez pour Obama avec un peu plus d'objectivité sur sa capacité, forcément réduite, à changer l'Amérique et le monde.

Dieu, sa foi en Lui ou notre athéisme, c'est une interrogation à vie qui porte l'être humain vers sa destinée terrestre pour aboutir à la mort qui reste un mystère et une porte ouverte vers autre chose plutôt que le néant pour tout être humain doué de sens spirituel.

En cela, je rejoins David.

Écrit par : pachakmac | 24/09/2012

"Je dirais même plus: l'antidote, c'est l'indifférence du poison des certitudes."
Hé oui. Arrivé au moment où la courbe de la vie commence sa descente, c'est la question. Vous n'y porterez peut-être aucune attention, mais la première chose qu'on retient de l'étude de la géologie, c'est l'importance du temps. En plus et en moins. Par exemple, pour les Chrétiens ou les Musulmans et autres créationnistes, imaginez un chemin de 4 kilomètres et 555 mètres. Regardez les 7 derniers mètres : c'est l'apparition des premiers hominidés. Considérez les deux derniers millimètres : c'est l'ère chrétienne. Vous avez dit Création ? Vous avez dit Dieu qui créerait une créature à son image ? Il a mis du temps, dis donc...

J'ai accompagné ma mère durant sa dernière année de vie, et juste après celle qui a été mon épouse durant quelques années, et est devenue ma meilleure amie. Il m'en reste l'idée qu'il devient urgent de s'attaquer aux religions pour ce qu'elles ont d'atrocement primitif et stupide. Le temps n'est plus à l'opium du peuple, cette vision a beaucoup d'effets secondaires très délétères : parlons par exemple des fameux soins palliatifs et des tonnes d'hypocrisie que cela sous-tend. Et cela, c'est le débat interne. Mais si l'islam continue de monter en puissance et que nous allons vers une guerre des religions, auxquelles nous ne croyons pas...

Écrit par : Géo | 24/09/2012

Darwin découvre l'Evolution. Sur la mort des espèces naissent d'autres espèces. L'homme débarque sur la Terre suite à un croisement entre gorille et chien pensée. Les dieux s'inventent parmi les primitifs, puis Dieu fait son apparition dans les mythes des civilisations à partir de moins 1'000 ans avant Jésus-Christ. Cela se passe en Mésopotamie et en Egypte des pharaons sous le règne d'Akhénaton, premier Prophète du Dieu Un avant Moïse qui, d'ailleurs, pourrait bien prendre l'identité et en vérité d'Akhénaton lui-même car les preuves de vie de Moïse n'existent pas. mais les juifs vont l'inventer par un mysticisme extraordinaire en substituant la parole du pharaon dans la bouche d'un bébé juif abandonné dans un fleuve et adopté par pharaon (extraordinaire façon de se venger de la toute-puissance des pharaons sur le peuple juif) et en faisant remonter l'existence du peuple juif élu à Abraham à travers un récit fantastique relatant les mythes et les croyances juives. Suivent l'avènement de Jésus, puis enfin de Mohamed.

Est-ce la fin de l'Evolution spirituelle de l'être humain? C'est la bonne question.

Écrit par : pachakmac | 24/09/2012

En Suisse je l'ignorais, mais en fait, on sait TOUT. Surtout sur ce truc pour gosse qu'est la religion.
C'est pratique.

Écrit par : Polo | 24/09/2012

Polo, la religion et son histoire est soumise aux études des scientifiques archéologues. des historiens, des universitaires et autres diffuseur de savoir. Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas un lion qui a inventé le concept "Dieu" mais bien l'âme de l'être humain qui s'est sentie appelé par plus fort qu'elle. La poésie mystique, comme un source naturelle d'eau spirituelle. Sinon, expliquez-moi pourquoi une minorité d'êtres humains refuse absolument une référence à Dieu. Même les plus grands sportifs, les premiers à pouvoir s'émanciper de Dieu puisqu'ils sont au "sommet du monde des vivants et dominent leur discipline", sont au contraire des gens qui souvent actent leurs performances grâce à Dieu? Soit l'Humain serait donc complètement irrationnel et donc "malade de Dieu" ce que les athées tentent de corriger par leur discours qui a une certaine légitimité universelle, soit les Humains ont réellement une âme qui parle de Dieu et s'adresse à Dieu à travers les Humains...

Écrit par : pachakmac | 24/09/2012

Unt miche qui skrypte qu'on ne rigole plus dans le blogs... Billets, kommentaturen, so lacherlich... wieso "parisien et gauchiste" dans le billeten, dont l'auteur devenu "anarchisten...drapé...drapeau" dans les kommetatur unt nach cet épandagen de spirite... de konfusion, ist so... SO..
Pendant ce temps "all quiet in all front"?
Spiritisme, faites tourner les table, lisez le boules de cristal, unsw. le futur, ja... Zat is the question, ahahah!

Écrit par : Redbaron 'r spandauskarakteris von Krizz | 24/09/2012

La fin de votre dernière phrase, Pachakmac, sur l'âme des humains révèle dans sa confusion la difficulté (qui fait éructer cet étrange redbaron qui semble enseveli dans un langage qui n'éclaire que son ego?)de disserter sur un blog de l'existence de Dieu. Nous tentions de choisir les mots pour un débat autour de nos relations au monde musulman, c'est déjà pas mal...

Écrit par : Polo | 25/09/2012

"Nous tentions de choisir les mots pour un débat autour de nos relations au monde musulman, c'est déjà pas mal..."
Peut-être est-ce le côté positif des caricatures de CH. Poser une frontière comme l'a fait en Suisse l'interdiction des minarets. Nous respectons les règles des Musulmans quand nous sommes en terre d'islam, (d'ailleurs comment pourrions-nous faira autrement ?), il est évident que les Musulmans n'ont aucune envie de respecter nos règles, la loi de leur dieu étant considérée comme supérieure à celle des humains. Cette crise devait éclater et c'est tant mieux que ce soit en train. Je vous rappelle que Mohamed Merah est l'idole absolue des jeunes Arabes en France de nationalité française...

Écrit par : Géo | 25/09/2012

"idole absolue" d'une certaine jeunesse désorientée plutôt. Et le témoignage de la mère, magnifique musulmane, de la première victime de Merah a eu un effet décisif.
Je crois au contraire que bien des ingrédients sont maintenant là pour que cette crise éclate et se résorbe. Tout ça ressemble tellement aux derniers temps du communisme soviétique.
Les salafistes n'ont aucun avenir; s'ils font peur, ils épouvantent aussi leur propre peuple, leurs femmes et leurs enfants et cette épouvante, je suis convaincu qu'elle ne peut que perdre in fine.

Mais c'est surtout à mon avis la raison économique qui a raison des idéologies. Ou alors il faudrait qu'un état comme l'Iran prouve le succès de cette idéologie dans les chiffres et c'est tout le contraire, toutes ces économies sont en faillite, cet échec parle(ra) plus fort que toutes les kalachnikovs fondamentalistes et groupuscules extrémistes. Et les caricatures de CH ne sont qu'une manière pour rester sur les présentoirs pour ce journal qui doit lui aussi affronter les difficultés de la presse papier...

Écrit par : Polo | 25/09/2012

Il peut sembler, vu d'ici, que ce sont "les masses" musulmanes qui sont touchées par les caricatures et le film en question, au point de manifester violemment et de commettre même des meurtres au nom de leur dieu.
Or les "masses" musulmanes n'ont dans leur majorité ni accès à ces publications, ni aucune connaissance de ce qu'elles peuvent représenter chez nous et de l'écho qu'elles y trouvent.
Ce n'est que parce qu'elles sont utilisées par ceux qui ont cet accès et parfois cette connaissance, même très indirects, et qui en font un usage que j'appellerais pervers, puisqu'il aboutit à des pensées et des actes contraires à la religion qu'ils sont appelés à défendre, qu'une partie de ces masses se mettent en mouvement.
Ceux qui utilisent ainsi leurs coreligionnaires et concitoyens auraient tout à fait la capacité, s'ils le désiraient, d'atténuer l'effet de ces "provocations", de les passer sous silence même, de les mettre en contexte du moins, s'ils ne trouvaient pas là des prétextes à leurs visées tant politiques que religieuses.
Ce sont eux qui sont les ennemis de l'Occident et de ses valeurs et eux ne méritent pas toutes les précautions oratoires et autres gestes d'apaisement que nous avons de plus en plus tendance à mettre en oeuvre pour ne pas froisser et provoquer les Musulmans en général.

Écrit par : Mère-Grand | 25/09/2012

On en revient à l'inculture des masses, Mère-Grand. Forcées de ne se référer qu'à un seul Livre sous peine d'être considéré, en cas de lectures *occidentales" ou "orientales" déviantes, comme rebelle au Prophète et au Livre de Allah. C'est cela le pire drame et le malheur de l'islam auquel je faisais référence dans le titre d'un de mes billets. Sans connaissance du monde, un Coran appris par coeur, le peuple se retrouve démuni face à la présence de caricatures de "Charlie Heddo" ou de films comme "L'innocence des musulmans". Il suffit d'un appel au meurtre pour que le monde musulman le plus arriéré se lève comme un seul homme devant une simple caricature grotesque ou un film bouffon. Les idéologues ont encore un bel avenir. Mais c'est à nous tous, par l'Internet et tous les moyens internationaux de diffusion de faire barrage à ses bandits des consciences, ces barbares de l'inutile lutte contre la haute culture multiculturelle du monde.

Écrit par : pachakmac | 25/09/2012

Pachakmac, où avez-vous appris à terminer vos commentaire sur de telles ouvertures de sens? Ici, à nouveau après l'âme humaine qui parle de Dieu à Dieu, vous nous offrez une phrase étonnante pour finir vos lignes: l'inutile lutte contre la haute culture multiculturelle du monde.
Cela dit j'abonde dans votre sens de ce que j'ai compris, nous devons prendre notre petite, microscopique part de responsabilité et nous battre contre l'obscurantisme! La lutta continua!

Écrit par : Polo | 25/09/2012

Mais oui. C'est de la haute-couture maison:)) Oui. tout simplement parce que ces barbares se battent contre beaucoup plus forts qu'eux. Et on ne parle pas d'armes de feu mais d'armes spirituelles à travers les arts. Les premiers et seconds couteaux de la culture nous offrent à voir et à vivre des expériences oniriques et spirituelles bien plus fantastiques et amoureuses que tous les gourous qui tentent d'imposer une idéologie précise au monde entier. C'est pourquoi ma fameuse et éternelle périphrase qui survivra à la postérité (::)))

"Ces bandits des consciences, ces barbares de l'inutile lutte contre la haute culture multiculturelle du monde." plus vite dit "Ces gourous prout prout à terre devant tout l'Art du monde"

Écrit par : pachakmac | 25/09/2012

Fortunatos nimium, sua si bona norint, agricolas. Ils ne s'occupent pas de blogs...

Écrit par : Géo | 25/09/2012

Voui Polo*, le redbaron éructe! Face à une Intelligence intelligente comme celle trouvée ici, comme ailleurs, ou les "gauchistes de Charlie hebdo", sont stigmatisés à la fois comme "irresponsable" mais en même temps sous entendu responsable des délires "justifiants" les violences islamistes potentielles.

Un peu comme on peut lire, ici ou là, que la "3ème guerre mondiale" sera celle de la civilisation -et là il faut entendre, la "nouvelle" société à politique néo-libérale actuelle- contre "l'islamo-communisme".

Derrière cette "doctrine" stupide. on voit bien comment "On cache la merde au chat" et qui a et continue de fabriquer les "bâtons merdeux"*!
Ce ne sont pas les "gauchistes" et autres opposants à l'Orde Aktuel Occidental!
Ce sont et depuis longtemps les dirigeants de l'entreprise capitaliste mondiale et son Etat.
Qui essaient de JOUER l'innocence et l'incapacité à se défendre. Alors qu'on l'a vu impitoyable envers d'autres de ses ennemis de classe, qui ne s'en prenaient pas au(x) population(s).
Patience, je vais bientôt skrypter un billet là-dessus!

En attendant, effectivement, il est excellent de vous voir faire étalage de ce qui vous semble être de l'intelligence, de deviser de religion, de Dieu, du discours de l'ennemi! Et l'islamisme violent n'est que l'apparence de celui-ci!

Bonne soirée Polo, et autres

Teufel

Ja, ça vous plaît comme éruktation... Eructe est souvent attribué d'ailleurs aux "anti-mondialistes hargneux"et autres "gauchistes"...
Eh bien fois de vieux biskuit prussien, che trouve ça douteux, unt diktatorial!

*C'est vous le polo en rouge des blogs? Le rouge est joli, n’interprétez pas tout de suite...
** Cette expression signifie en fait, mais elle est ici détournée par Monsieur Laufer, habile manipulateur, des son sens: Pour soi-disant vous sortir de la gadoue, du marécage ou vous êtes enlisé, du piège on vous tends des bâtons merdeux...

Écrit par : Redbaron 'r spandauskarakteris vo | 25/09/2012

Vielen Dank redbaron pour ce long commentaire.
Je vous trouve pourtant trop sevère et tombez dans la posture, la pose... mais vous etes un guerrier avec un certain panache.
Feuer!!

Écrit par : Polo | 25/09/2012

Ich weiss nicht waroume che kommentatur noch sur le/les blogs de meinen ennemis, verlocht zeit! Diese ist der letzte... Ma dernière posture sera celle du tireur couché, ja dans son DR-1, fatigue!
Unt si l'ennemi vient sur le blog, rafalen automatique, DR-1 en defcon X
Zab? Naaaan!

Écrit par : Redbaron 'r spandauskarakteris von Krizz | 25/09/2012

Les commentaires sont fermés.